C’est une première : comment le gouvernement a envoyé des millions de SMS pour contrer le coronavirus

GOUV.FR

 

Vous avez sans doute reçu un SMS du gouvernement. Ce n'est pas une campagne de phishing, rassurez-vous. Les opérateurs ont envoyé des millions de messages texte pour prévenir la population des règles à appliquer pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Vous l’avez sûrement reçu, comme des millions d’entre nous. Le gouvernement a envoyé des instructions de sécurité par SMS. Un SMS pour sensibiliser la population et lutter contre l’épidémie causée par le nouveau coronavirus : « les règles strictes que vous devez impérativement respecter pour lutter contre la propagation du virus et sauver des vies ».

C’est un mécanisme qui n’a jamais été utilisé en France, comme le précise Libération. Ce SMS a été envoyé en collaboration avec les opérateurs français à tous les numéros français existants, environ 80 millions de numéros. Malheureusement, cette technique nécessite du temps, c’est pour cela que certains d’entre nous avaient déjà reçu le SMS à leur réveil, tandis que d’autres ne l’ont pas encore reçu.

Comme l’évoque Checknews de Libération, c’est une technique de marketing direct largement utilisée par les entreprises. Cela ressemble au Cell Broadcast, mais est moins efficace.

Le Cell Broadcast est plus efficace mais n’est pas utilisé en France

Si vous avez voyagé à l’étranger, vous avez peut-être déjà reçu un message de ce type, pour une catastrophe naturelle par exemple. La plupart des pays utilisent ce que l’on appelle du SMS broadcast. Nous avons déjà évoqué cette procédure que l’on nomme Cell Broadcast (ou Diffusion cellulaire en français). Cette technologie utilise le réseau GSM (qui couvre 99,9 % du territoire français) pour diffuser des messages (composés de blocs allant jusqu’à 93 caractères, avec la possibilité de concaténer 15 blocs) sur tous les téléphones mobiles et smartphones dans une zone géographique donnée.

le Cell Broadcast peut toucher une population large

La portée de diffusion peut varier, d’une seule cellule (une antenne si vous préférez) à l’ensemble du réseau. Le système ne craint donc pas la congestion des réseaux data 3G et 4G, qui va souvent de pair avec les pics de communication. De nombreux pays utilisent cette technologie pour prévenir d’un danger, comme Israël, les États-Unis, le Japon, le Sri Lanka, la Corée du Sud, le Canada, Taïwan, les Pays-Bas et ainsi de suite. Ainsi, le Cell Broadcast peut toucher une population large — notamment les personnes âgées ou ceux qui n’utilisent pas de smartphones, ni les réseaux sociaux.

Malheureusement, c’est une diffusion aveugle : il n’y a pas de possibilité directe de connaître qui, ni même combien de personnes, ont reçu le message.

À New York, la diffusion cellulaire fonctionne selon le dispositif Emergency Alerts. Il a été utilisé en 2016 pour retrouver Ahmad Khan Rahami, suspecté d’avoir des liens avec les attentats à la bombe à Manhattan et dans le New Jersey du 17 septembre 2016. Les New-Yorkais ont reçu ce message : « Recherché : Ahmad Khan Rahami, homme de 28 ans. Voir dans les médias pour sa photo. Appelez le 9-1-1 si vous le voyez ».

Le Japon s’est également doté du système Earthquakes Early Warning, qui permet d’informer grâce au Cell Broadcast du début d’un tremblement de terre, donnant du temps aux Japonais pour se mettre à l’abri. Le message envoyé transmet plusieurs éléments essentiels, tels que l’intensité estimée du séisme et l’heure à laquelle devraient survenir les secousses les plus fortes.

Pourquoi il n’y a pas de Cell Broadcast en France ?

On peut jeter la pierre à la fois à l’État et aux opérateurs français, puisque cette diffusion cellulaire est l’objet d’un débat sans fin, depuis plus de 8 ans, entre ces acteurs concernant sa mise en place. Les opérateurs pinaillent sur le fait qu’il faut des « accords » avec toutes les préfectures alors qu’ils souhaitent un « accord » à l’échelle nationale.

Entre temps, la France avait tenté l’expérience SAIP :  une application développée pour pallier d’éventuels incidents lors de l’Euro 2016 de football, SAIP (pour Système d’alerte et d’information des populations). Utilisé lors des attentats à Nice, le projet a été abandonné, car il a subi de gros problèmes de dysfonctionnements.

 

Retrouvez notre comparateurs des meilleurs forfaits mobiles régulièrement mis à jour.

Les meilleurs forfaits sans engagement

Giga Série Prixtel Forfait 4G 50 - 200 Go

3 jours

Appels illimités

SMS/MMS illimités

50 Go - 200 Go

9,99€

14,99€

Sosh Série limitée 4G - 100 Go

1 semaine

Appels illimités

SMS/MMS illimités

100 Go

15,99€
Cdiscount Mobile L’immanquable - 40 Go

2 jours

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

1,99€

13,99€

Tous les forfaits mobile

Les derniers articles