Introduction

Le fabricant chinois Oppo lance une nouvelle gamme de smartphones en Europe. Le Oppo Reno en est le premier ambassadeur : voici notre test complet du smartphone.

Le Oppo Reno

Fiche technique

Modèle Oppo Reno
Version de l'OS Android 9.0
Interface constructeur ColorOS
Taille d'écran 6.4 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 402 ppp
Technologie AMOLED
SoC Snapdragon 710
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 616
Mémoire vive (RAM) 6 Go
Mémoire interne (flash) 256 Go
MicroSD Non
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 MP
Capteur 2 : 5 MP
Appareil photo (frontal) 16 MP
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3765 mAh
Dimensions 74.3 x 156.6 x 9mm
Poids 185 grammes
Couleurs Noir, Bleu-vert
Prix 469€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone fourni par la marque.

Notre test du Oppo Reno en vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un beau design et une promesse

Le Oppo Reno est une étrange bête à décrire. Le smartphone est d’abord basé sur un design en sandwich assez classique aujourd’hui : une façade quasi entièrement dédiée à l’écran, avec un menton légèrement apparent, et un dos également en verre aux coins arrondis pour épouser la forme de la main. Entre les deux, un contour en métal de bonne facture coupé par trois bandes de plastiques.

Là où le téléphone sort de l’ordinaire, c’est par l’absence à première vue de caméra en façade ou d’encoche. Oppo continue ce qu’il proposait déjà avec le Find X et cache l’appareil photo frontal dans un mécanisme. Ce dernier ne sort plus sur toute la largeur du téléphone, mais selon un angle comme l’aileron d’un requin sort de l’eau. Oppo promet que ce mécanisme résistera à 200 000 ouvertures, ce qui représente selon la marque 100 ouvertures par jour pendant cinq ans. C’est le prix à payer pour avoir un écran recouvrant l’essentiel de la face avant. À la fin du test, de la poussière avait déjà trouvé sa place à côté de l’appareil photo frontal, dans le mécanisme.

via GIPHY

Je trouve que le design de ce smartphone est particulièrement réussi. On tient facilement le téléphone en main, malgré sa taille quand même imposante avec son écran de 6,4 pouces format 20:9 assez large, qui le rend proche du format d’un Pixel 3 XL par exemple. On peut noter l’intégration des appareils photo à l’arrière sans protubérance, un bon point qui évite au téléphone d’être instable lorsqu’il est posé sur un bureau.

Pour éviter de rayer trop facilement les objectifs, Oppo a intégré une petite bille en céramique sous l’appareil photo qui ressort légèrement et tranche avec le reste du design si harmonieux. Difficile de juger de l’efficacité de la chose, mais c’est de fait le seul élément qui ressort sous le doigt à l’arrière du smartphone. Il m’est arrivé plusieurs fois de l’observer glisser lentement sur lui-même avec cette bille pour centre de gravité, attention donc lorsque le téléphone est posé sur une table.

Les boutons, d’alimentation à droite et de réglage du volume à gauche, tombent naturellement sous les doigts. On trouve également un port USB Type-C et le port jack 3,5mm en bas du téléphone, à côté du haut-parleur.

Écran AMOLED plein format

Le Oppo Reno a donc toute la place à l’avant pour abriter un grand écran AMOLED de 6,4 pouces avec une définition de 2340 x 1080 pixels. L’écran est recouvert d’une protection apposée par Oppo, et plutôt bien intégrée. Nous avons décidé de la retirer pour la durée de ce test. Rien ne choque à l’œil nu, même si j’ai observé quelques difficultés à lire l’écran en plein soleil.

Selon nos mesures, l’écran propose une luminosité maximum de 450 cd/m², pour un contraste infini, et des couleurs qui tirent de façon classique un peu trop vers le bleu, avec une température moyenne de 7500K (Pou rappel 6500K équivaut à la lumière blanche du soleil). L’interface ColorOS de Oppo permet de choisir de régler la température des couleurs vers plus froide, ou plus chaude. Le spectre sRGB est largement dépassé par l’écran.

Décl. charg. données. journ. err. app. ?

Oppo a beau faire partie du même groupe que OnePlus, BBK Electronics, la marque n’utilise pas le très populaire OxygenOS mais sa propre interface ColorOS, ici en version 6.0. Le téléphone tourne par ailleurs sous Android 9.0 Pie avec les mises à jour de sécurité du 5 mars 2019. Le DRM Widevine est ici certifié avec son niveau L1, idéal pour les contenus HD des services de VOD. Malgré ce changement majeur de version de ColorOS comparé au Oppo RX17 Pro que nous avions testé, nos reproches restent les mêmes.

Il s’agit d’une interface repensant profondément l’ergonomie d’Android, en remplaçant certaines fonctions clés de Google comme la gestion de la batterie, du multitâche ou des notifications, pour ne citer que trois exemples. Problème : ces fonctions sont souvent moins biens pensées que celles proposées à l’origine par Google. On se demande donc pourquoi le fabricant a tenu à les remplacer. Avec cette version 6.0, Oppo a mis un peu d’eau dans son vin en proposant enfin un lanceur avec tiroir d’application, mais pour le reste, on garde les problèmes de traductions en français (avec beaucoup de textes tronqués). Au premier lancement du téléphone, Oppo demande par exemple d’accepter ou refuser de « Décl. charg. données. journ. err. app. ».

On aime malgré tout le design choisi par Oppo pour son interface, qui tranche avec ce que fait la concurrence pour proposer quelque chose de plus ludique, et d’apparence plus simple. À ce titre, les paramètres du smartphone sont plutôt bien organisés. ColorOS propose toujours quelques fonctions bienvenues comme les raccourcis dans la barre latérale, l’espace enfants ou le clonage d’applications (permettant de se connecter à plusieurs comptes en parallèle).

Lecteur d’empreinte

Le Oppo Reno intègre un lecteur d’empreinte optique sous la surface de l’écran. C’est une caractéristique qui est rapidement devenue un classique sur les smartphones de cette tranche de prix. Ici, j’ai eu le droit à quelques ratés de reconnaissance parfois, mais dans l’ensemble le téléphone s’en sort assez bien.

Il est quand même important de mentionner que pour fonctionner, ce système a besoin d’émettre beaucoup de lumière au niveau du lecteur, ce qui rend le déverrouillage très peu discret dans une pièce peu éclairée ou la nuit.

Performances

Le Oppo Reno utilise le Snapdragon 710 de Qualcomm, une puce conçue pour être placée dans les smartphones à mi-chemin entre milieu de gamme et fleurons. Cette puce a un peu de mal à trouver sa place sur un marché où l’on trouve des smartphones avec Snapdragon 855 à moins de 500 euros. Elle est ici accompagnée par 6 Go de RAM et 256 Go de stockage.

C’est amplement suffisant pour permettre une utilisation très fluide du smartphone. On n’a aucun mal pour passer d’une application à une autre et enchaîner différentes tâches. Avec 256 Go de stockage, difficile de reprocher l’absence de micro SD : on a largement de quoi voir venir avec autant de place.

 Oppo RenoOppo RX17 ProGoogle Pixel 3a XL
SoCSnapdragon 710Snapdragon 710Snapdragon 670
AnTuTu 7.x154 173168 463152 727
PCMark 2.06 4068 5807 333
3DMark Slingshot Extreme1 7801 8471 626
3DMark Slingshot Extreme Graphics1 6531 7131 486
3DMark Slingshot Extreme Physics2 4352 5462 429
GFXBench Aztec Vulkan High (onscreen / offscreen)6,9 / 4,6 FPS-6,3 / 4,1 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)11 / 13 FPS11 / 13 FPS11 / 11 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)28 / 31 FPS28 / 32 FPS28 / 29 FPS
Lecture / écriture séquentielle117 / 22 Mo/s506 / 195 Mo/s305 / 169 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire30k / 5,6k IOPS28,7k / 6,61k IOPS18,9k / 20,3k IOPS

La différence avec les puces plus chères va se faire essentiellement sur les performances en jeu, mais aussi sur les fonctions annexes d’un SoC comme le traitement des photos, ou la gestion des connexions Wi-Fi, Bluetooth et 4G LTE.

Sur Arena of Valor, le jeu propose par défaut des détails graphiques élevés, mais désactive l’affichage HD et le mode IPSE. Même avec ces deux options activées, le Snapdragon 710 tient parfaitement et sans difficulté les 60 images par seconde. Sur PUBG Mobile, le jeu tourne sans problème avec les détails réglés sur « HD » et la fréquence d’image réglée sur élevée.

Le téléphone montre ses limites avec Fortnite, le populaire jeu de Battle Royale. Par défaut le jeu est réglé avec des détails moyens et une résolution 3D à 75%. Dans ces conditions, le jeu n’arrive pas à maintenir un taux d’image constant et oscille entre 10 et 25 images par seconde, même sans beaucoup d’action à l’écran. Difficile d’apprécier le jeu dans ces conditions.

Appareil photo

Déclinaison milieu de gamme oblige, le Oppo a revu à la baisse les caractéristiques photo du Reno. Nous avons donc deux capteurs photo, le premier de 48 mégapixels (1/2 pouce, 1,6 µm) avec un objectif f/1,7, et le second de 5 mégapixels f/2,4 pour ajouter des informations au traitement photo.

Avec des conditions idéales, mais aussi quand le temps tourne au gris, le Oppo Reno s’en sort très bien. Que ce soit dans la précision du cliché, la gestion du HDR avec le détourage des nuages, ou encore la gestion de la dynamique, le téléphone de Oppo ne fait jamais défaut. Pour un smartphone à ce prix, ce n’est pas totalement surprenant, et le plus intéressant reste d’évaluer les photos de nuit ou en conditions plus difficiles.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Oppo Reno impressionne dans ces conditions. La précision des clichés demeure, et le smartphone parvient à afficher des photos claires sans pour autant dénaturer l’éclairage ou les couleurs du cliché comme c’est souvent le cas avec les concurrents, lorsqu’ils proposent des traitements logiciels un peu trop lourds.

Appareil photo frontal

Avec l’appareil photo en façade, les choses deviennent plus compliquées. L’appareil équipé d’un capteur de 16 mégapixels avec un objectif f/2,0 s’en sort bien en pleine journée avec des conditions de lumières idéales, mais la mise au point dérape complètement lorsque la nuit tombe.

Les difficultés de l’appareil photo en façade contrastent fatalement avec ce que le smartphone peut proposer au dos et c’est dommage. On paye ici le prix d’une intégration dans un petit mécanisme, qui permet d’avoir l’écran complètement bord à bord. On gardera en tête qu’il fait des clichés corrects la journée. Si vous n’êtes pas un très grand fan des égoportraits, il sera amplement suffisant.

Autonomie

Le Oppo Reno intègre une batterie de 3675 mAh, soit une batterie plutôt volumineuse, même si elle correspond aussi au format assez imposant du smartphone. Cette batterie m’a permis de tenir très précisément 24 heures avant de tomber sous les 20 %, dont 6 heures et 50 minutes d’écran allumé. C’est ce très bon résultat qui place le smartphone dans la tranche supérieure du marché, sans être un champion pour autant. Pendant ces 24 heures, j’ai oscillé mon utilisation entre de la navigation sur le web (Chrome, Twitter, Slack) pendant un peu moins de 4 heures, et de la lecture vidéo pendant 1h30.

Notez que j’ai utilisé l’application AccuBattery pour ces relevés, dans la mesure où ColorOS masque l’interface dédiée Android et la remplace avec une interface moins bien pensée, qui ne permet pas de mettre en lumière la consommation depuis la dernière charge complète du smartphone.

Le smartphone se recharge avec la technologie VooC, et un chargeur de 20 Watts est fourni dans la boite. On est loin du chargeur Super Vooc 50W proposé avec les Oppo Find X et Oppo RX17 Pro de 2018, qui permettait de récupérer 100 % de la batterie en 30 minutes. Ici on a plutôt une vitesse de recharge désormais classique, bien que toujours considérée comme rapide. Elle permet de passer de 10 à 65 % en 30 minutes.

Réseau et communications

Avec un Snapdragon 710, le Oppo Reno gère parfaitement les dernières normes de réseaux sans-fil. On a donc une compatibilité Wi-Fi 5 (802.11ac), Bluetooth 5.0 et un support du NFC, pratique pour le paiement sans contact avec Google Pay.

Le Oppo Reno est également compatible avec toutes les fréquences 4G LTE utilisées en France, c’est-à-dire les bandes B1 (2100 MHz), B3 (1800 MHz), B7 (2600 MHz), B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz).

Prix et disponibilité

Le Oppo Reno est lancé le 10 mai 2019 au prix conseillé de 499 euros. À ce prix, le smartphone fait face à l’excellent Google Pixel 3a XL tout juste lancé, et au Xiaomi Mi 9 au rapport performance/prix très agressif.

Nos photos du Oppo Reno

Test Oppo Reno Le verdict

design
9
Le Oppo Reno n'est clairement pas un smartphone compact, mais il a le mérite d'être agréable en main malgré tout. Avec le Reno, Oppo a fait dans la sobriété et l'élégance, et on apprécie particulièrement la surface avant quasi entièrement recouverte par l'écran, sans encoche. Reste à savoir si le mécanisme tiendra dans le temps.
écran
8
Un écran AMOLED de 6,4 pouces complètement bord à bord, sans encoche, et avec une belle définition de 2340 x 1080 pixels. La dalle affiche une belle luminosité maximale, sans être une championne, et les couleurs tirent un peu trop vers le bleu, mais dans l'ensemble on n’a pas grand-chose à redire sur l'écran.
logiciel
6
ColorOS n'arrive toujours pas à nous convaincre, la faute à des problèmes de traductions indignes en 2019 et des fonctions d'Android remplacées par des tentatives d'équivalence moins réussies. Si les concurrents proposent mieux, ColorOS est malgré tout une interface simple et au design attrayant. C'est vraiment dommage, car elle constitue à nos yeux le seul vrai défaut récurrent des smartphones Oppo.
performances
8
Le Snapdragon 710 propose des performances suffisantes pour un usage courant du smartphone et permet une compatibilité avec les dernières normes de réseaux sans-fil 4G, Wi-Fi et Bluetooth. Sa seule limite face aux Snapdragon série 800 plus performants se trouvent dans les jeux les plus gourmands disponibles sur Android.
caméra
8
Sans égaler un champion du secteur comme le Pixel 3a, le Oppo Reno propose un excellent appareil photo dorsal qui sera capable de réaliser de beaux clichés de jour comme de nuit. Le téléphone montre plutôt ses limites du côté des selfies, qui ne sont pas au niveau la nuit.
autonomie
8
Avec sa batterie de 3675 mAh et les optimisations de ColorOS, le Oppo Reno est facilement capable de tenir un à deux jours, ou un jour avec une lourde utilisation du smartphone. On regrette l'absence de recharge sans-fil et une charge rapide qui se limite à du 20W.
Note finale du test 8/10
Avec le Oppo Reno, la marque chinoise montre une nouvelle fois à quel point elle maîtrise le design de smartphone. La marque continue sur son chemin singulier et propose un appareil misant sur la sobriété avec son écran totalement borderless et son dos en verre. À ce design s'ajoutent un très bon appareil photo, une autonomie élevée et un stockage généreux.

On a un peu l'impression de le répéter à chaque test de smartphone Oppo, mais l'interface ColorOS du fabricant nous pose toujours problème. On pourrait pardonner les traductions bancales, si elles ne s'ajoutaient pas à une interface qui retire certaines fonctions de Google pour proposer une alternative moins bonne. C'est là que réside le seul vrai défaut de ce smartphone, même s'il faut aussi mentionner la caméra frontale un peu trop moyenne pour le prix du téléphone.

Le Oppo Reno se fait donc une place sur le podium des smartphones milieu de gamme de ce début d'année 2019, mais il en deviendrait facilement le champion avec une meilleure interface.
  • Points positifs
    • 256 Go de stockage !
    • Ecran borderless sans encoche
    • Autonomie élevée
    • L'appareil photo au dos
    • (prise jack)
  • Points négatifs
    • ColorOS
    • L'appareil photo frontal
    • Où est passé le Super Vooc ?
    • (Pas de charge sans-fil ni de certification IP)