HomePod vs HomePod mini : quelle enceinte connectée d’Apple choisir ?

 

L'arrivée du HomePod mini à l'automne a étoffé la gamme des enceintes connectées intelligentes d'Apple. La marque à la pomme se retrouve désormais avec deux références à son catalogue. Si les deux appareils présentent quelques similitudes, ils sont aussi différents dans leur philosophie et leur tarif. On vous aide à savoir lequel est fait pour vous.

Les deux HomePod d’Apple en version mini et maxi

Les deux HomePod d’Apple en version mini et maxi // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

Les fiches techniques

Modèle Apple HomePod Apple HomePod mini
Microphone intégré Oui Oui
Nombre de haut-parleurs N/C 1
Caisson de basse N/C Oui
Norme Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 4 (n)
Compatibilité OS iOS iOS
Assistant Siri Siri
Dimensions 142 x 172 x 97.9 x 84.3 x mm
Prix 329 € 99 €
Fiche produit Voir le test Fiche produit Voir le test

Du design pour tous les goûts

Il y a évidemment un lien de famille entre ces deux-là et cela ne tient pas seulement à leur revêtement en tissu mesh noir ou blanc qui laisse passer le son sans entraves. Ils sont tout en rondeur à leur façon. Le grand frère HomePod mesure un peu moins de 18 cm de haut pour 14,2 cm de diamètre quand la version mini affiche 8,43 cm sous la toise et 9,8 cm au maximum de son tour de taille. Mais c’est aussi sur la balance qu’on sent la différence : 2,5 kg contre 345 grammes. Deux beaux bébés bien compacts et bien sûr leurs assises à leur façon.

Sur les deux modèles, on trouve une surface tactile au sommet pour gérer les contrôles (volume, activation/désactivation de Siri d’un appui long, morceau suivant ou précédent). Sur le HomePod mini, la surface est totalement rétroéclairée dès que vous activez Siri vocalement ou que vous la touchez. Et les touches sont visuellement identifiées. Il est ainsi plus aisé que sur la version initiale de contrôler correctement l’appareil à la main et de savoir si Siri est activé.

N’espérez pas connecter d’appareils externes à l’un des HomePod. Aucun des deux ne possède de connectiques (HDMI, prise jack, port Ethernet…) ni de Bluetooth. Le HomePod 1re génération est en Wi-Fi 5, le mini se contente du Wi-Fi 4.

Les deux HomePod s’alimentent par le biais d’un cordon électrique. Mais celui-ci n’a pas la même longueur. Le HomePod avait été pensé pour être possiblement placé en hauteur ou plus loin d’une prise tandis que le HomePod mini a une identité plus nomade pour se fondre dans n’importe quel intérieur, à n’importe quel endroit. Mais son cordon est aussi nettement plus court et vous ne pourrez pas l’éloigner tant que cela d’une prise.

Le HomePod mini et son grand frère

Le HomePod mini et son grand frère // Source : Frandroid / Melinda DAVAN-SOULAS

Au niveau de l’esthétique, le choix entre les deux appareils est avant tout une affaire de goût et d’encombrement. Avant même leurs possibilités, la différence de taille notable entre les deux, le format gros cylindre contre boule, est un premier choix déterminant. Tout comme le prix évidemment, mais on en reparle plus bas.

Audio : le HomePod plus grand et plus fort

C’est là que l’on trouve le plus de différences significatives qui expliquent aussi la variation de prix. Car les deux appareils n’ont pas été tout à fait conçus avec la même architecture.

Le HomePod original dispose, en haut, d’un boomer longue portée avec amplificateur spécifique quand le mini doit se contenter d’un transducteur à large bande orienté vers le haut, pour gérer les fréquences des graves aux aigus en passant par les médiums, et de deux radiateurs passifs à annulation de force pour appuyer les graves. Le HomePod mini n’a pas de tweeter à pavillon — mais un guide d’ondes acoustiques sur mesure à la place — quand son aîné totalise 7 tweeters sous son capot, répartis en rond à la base du HomePod.

Le système audio du HomePod

Le système audio du HomePod // Source : Apple

On trouve aussi six micros sur le HomePod pour mieux détecter vos questions à Siri à 360°, même quand la musique est en cours de diffusion, ainsi qu’un micro interne de calibration des fréquences basses pour corriger automatiquement les graves en fonction la position dans votre pièce. Où que soit positionnée l’enceinte maxi format, elle ajustera le son au plus juste en fonction de vos meubles et du retour du son sur les murs afin d’obtenir un son riche et régulier. Vous entendrez parfaitement où que vous vous trouviez et quelle que soit la structure des lieux. Et le résultat est plutôt impressionnant de qualité.

Le HomePod mini ne dispose pas d’autant de micros ni de celui pour la calibration. Il doit se contenter de quatre micros dont un orienté vers l’intérieur de l’appareil pour isoler le son émis par l’enceinte afin de mieux détecter vos « Dis Siri ».Mais le son diffusé par la version compacte est aussi à 360° et assez bluffant pour son gabarit. Quel que soit l’endroit où l’on se situe dans la pièce, le son est perçu de la même manière, même d’un peu plus loin, car son amplitude est vaste. Ne pouvant recourir à la calibration, les ingénieurs d’Apple ont misé sur le traitement audio informatique (également présent sur le HomePod) et étudié les configurations possibles de plusieurs centaines de pièces. Ainsi, le HomePod mini adapte sa diffusion sonore au plus juste.

Comme sur le maxi format, vous n’avez pas de réglage possible de l’enceinte et il faut s’en remettre à un égaliseur automatique. L’ajustement audio se fait numériquement grâce au système embarqué. Que ce soit le HomePod mini ou le HomePod premier du nom, le son est équilibré avec des basses présentes sans être envahissantes.

Le son du HomePod est fort logiquement plus puissant et riche. Mais, malgré son format plus compact, le mini n’a pas à rougir de ses capacités qui sont plutôt surprenantes. Il a la même taille qu’un Amazon Echo Dot et est un peu plus grand qu’un Google Nest mini, mais il est qualitativement supérieur. Apple a fait un effort pour que le son, l’un de ses attraits, soit au-dessus du lot. Le Google Nest Audio, plus encombrant, mais avec les mêmes objectifs, est son principal concurrent au même tarif.

Le HomePod mini performant pour l’avenir

Sorti en 2018, le HomePod est doté de la puce A8 des iPhone 6 de 2014. Le HomePod mini peut compter sur la puce S5 de l’Apple Watch Series 5. Il y a évidemment une différence de puissance embarquée entre les deux modèles et cela tient aussi des attentes placées en eux. La grande force de la puce A8, c’est de permettre la détection de la pièce pour la calibration de l’enceinte, qui est absente du HomePod mini.

Mais celui-ci compte également sur la puce Ultra Wideband U1 qui tisse un lien plus précis que le Bluetooth ou le Wi-Fi avec des appareils qui l’embarquent comme les iPhone 11 et suivants ou l’Apple Watch Series 6. Si cela n’est pas encore pleinement utilisé, cela permettra un suivi plus performant des appareils grâce aux ondes radio, notamment dans le cadre de la maison connectée ou du transfert de musique.

Deux enceintes à tout faire (ou presque)

Première évidence à rappeler : les HomePod ne fonctionnent que dans l’écosystème Apple. Si vous avez un smartphone ou une tablette Android, passez votre chemin ! Il ne vous sera même pas possible de configurer l’appareil. Si vous êtes déjà membre de la confrérie de la pomme, à vous les multiples usages.

Le HomePod a été conçu avec la musique en tête. Le HomePod mini comme hub de la maison avec Siri en secours. Voici là leur principale différence. Il faut dire que l’assistant vocal d’Apple était loin d’être aussi opérationnel qu’espéré sur la première mouture. Il s’est nettement rattrapé avec l’arrivée de la nouvelle version et change la donne.

  • Siri comprend (enfin) mieux

Les deux appareils permettent donc de s’en remettre à l’assistant vocal d’Apple pour vous épauler dans vos tâches : lancer la musique, piloter les objets connectés compatibles HomeKit de la maison, prendre ou transférer vos appels en mode mains libres, envoyer vos SMS à vos contacts, créer vos listes et rappels, répondre à vos questions en transférant les réponses un peu longues sur votre iPhone ou à vos demandes d’itinéraire en ouvrant Plans sur smartphone, iPad voire CarPlay dans la voiture.

Le HomePod mini s’appuie sur l’app Maison pour tout piloter

Le HomePod mini s’appuie sur l’app Maison pour tout piloter // Source : Apple

Siri a fait un énorme bond en avant et, avec les multiples micros embarqués dans chaque enceinte, il est plutôt réactif à vos demandes, même si la musique est forte. Sur le HomePod, l’assistant vocal savait surtout lancer votre musique et choisir des playlists thématiques à la perfection (pour travailler, pour le début de soirée, pour une ambiance mélancolique…). Il se montre désormais plus efficace pour répondre à vos questions, avec encore quelques manques de naturel dans la réponse. Ce n’est pas encore parfait, mais c’est en net progrès.

  • Maison connectée

Avec un Siri plus opérationnel, l’aspect maison connecté si cher au HomePod grimpe d’un cran. Et l’on peut désormais concevoir le HomePod/HomePod mini comme un véritable hub vocal pour la domotique. Il sait piloter les ampoules compatibles (Philips Hue ou Nanoleaf en tête), créer des scénarios pour vous permettre d’éteindre toutes les lumières avant de partir ou ouvrir vos stores.

À ce jeu-là, le HomePod mini possède un avantage sur son grand frère qui peut, lui aussi, piloter la maison connectée : le nouveau venu est compatible avec le protocole Thread, concocté par le large consortium regroupant notamment Google Nest, Samsung, Apple, Qualcomm et de multiples acteurs de la domotique.

La nouvelle fonction Interphone peut s’avérer utile. Sur l’un comme sur l’autre, elle permet, si vous avez d’autres enceintes connectées Apple, des iPhone, AirPods, iPad… tous reliés au même compte familial iCloud et sur le même Wi-Fi, d’envoyer un message pour prévenir que le dîner est prêt, qu’il est l’heure de partir ou encore interpeller quelqu’un sans hurler à travers toute la maison.

  • Musique

Pour le moment, Apple Music est toujours le roi sur ses appareils, même si Amazon Prime Music a été accepté. Spotify, Deezer et consorts sont annoncés pour plus tard. Le HomePod peut aussi se connecter à vos contenus podcast, radio (partenariat avec TuneIn et il suffit de demander une radio à Siri).

Vous avez la possibilité d’appairer les deux produits en stéréo, mais ce sera par gamme. Il n’est pas possible de le faire entre un HomePod et un HomePod mini. Mais vous pouvez les faire communiquer entre eux à la façon d’un multiroom pour relayer le son de votre playlist, de votre podcast ou autre programme en cours en demandant à Siri de diffuser sur tous les appareils de la maison ou en transfert. S’ils fonctionnent tous en même temps, pour éviter de faire brailler le son, les HomePod savent s’ajuster et régler le volume en fonction les uns des autres. Par ailleurs, il est aussi possible d’ajouter des appareils compatibles AirPlay 2 dans la boucle sans configuration particulière s’ils sont déjà installés. Siri s’en charge à votre demande.

Il est aussi possible de se servir des HomePod pour accompagner la sortie audio de votre Apple TV ou de votre Mac. Et petit plus sympathique : vous pouvez désormais récupérer un morceau en écoute sur votre iPhone et, inversement, envoyer un morceau diffusé sur votre iPhone vers l’enceinte en approchant simplement le smartphone.

C’est finalement au niveau des perspectives que l’on peut séparer les deux HomePod. Enceinte musicale avec bonus, le HomePod original compte sur les mises à jour iOS pour se bonifier, car il est en matière de puissance et possibilités, hors musique, en deçà de son jeune héritier. Avec la puce U1 à bord, le HomePod mini peut voir plus loin avec de plus amples possibilités pour piloter les objets connectés en lien avec votre iPhone ou votre montre connectée.

Configuration

Quel que soit le modèle choisi, l’installation est simple. Il suffit de rapprocher votre appareil Apple (iPhone, iPad, iPod) pour démarrer le jumelage des paramètres (réseau internet, réglages compte, contacts, agenda, etc.). Le système vous demande ce que vous souhaitez partager comme information avec votre HomePod et en moins de trois minutes, le tour est joué.

Pour faire fonctionner le HomePod, vous pouvez avoir une version plus ancienne d’iOS. Mais vous ne pourrez pas profiter des dernières fonctions ajoutées comme Interphone notamment. Le HomePod mini a, lui besoin d’iOS 14.3 pour commencer à profiter pleinement de toutes ses possibilités.

Les deux modèles nécessitent un iPhone SE, iPhone 6s ou modèles suivants, un iPod touch 7e génération, un iPad Pro, iPad 5e génération ou suivants, iPad Air 2 ou suivants, iPad mini 4 et suivants.

Lequel choisir entre le HomePod et le HomePod mini

Si votre usage essentiel sera tourné vers la musique, le HomePod est le choix prioritaire, avec les excellents à-côtés de la maison connectée et de Siri. Si vous voyez davantage l’enceinte comme un premier pas dans la domotique, ou un complément qui permette d’avoir un hub pour tout centraliser, le rapport qualité-prix du HomePod mini est imbattable dans l’univers Apple. Il sait tout faire, et plutôt bien, pour moins de 100 euros. Nul doute que les progrès à venir de HomeKit, les objets compatibles qui s’amoncellent au fil des années (même si la France reste encore moins bien lotie notamment que les États-Unis) font du HomePod mini l’atout numéro un d’Apple, notamment avec sa compatibilité avec Thread que les plus grands acteurs de la Tech vont porter. Surtout que la marque incite avec son petit prix à en prendre plusieurs pour les disséminer au sein du foyer et avoir Siri dans chaque pièce.

Le nouveau HomePod Mini

Le nouveau HomePod mini // Source : Frandroid

Prix et disponibilité des HomePod et HomePod mini

Le HomePod est en vente en blanc ou en gris sidéral à 329 euros.

Le HomePod mini est affiché à 99 euros dans les mêmes coloris.

Vous avez toujours rêvé d’avoir un assistant personnel, qu’il s’appelle Alexa, Google Assistant ou Siri ? Grâce aux enceintes connectées, comme les Amazon Echo ou les Google Home, c’est désormais possible, et ce, quel que soit…
Lire la suite

Les derniers articles