Microsoft travaille actuellement sur un nouveau produit mobile qui doit, d’après Satya Nadella, être l’appareil mobile ultime. Est-il question d’un casque de réalité mixte ou d’un smartphone qui se transforme en PC ?

hp-elite-x3

La presse high-tech évoque beaucoup de l’avenir de Microsoft dans la téléphonie mobile. Bien sûr, avec une part de marché de moins de 5 %, les résultats de Microsoft sont ridicules par rapport à ceux d’Apple, de Google ou de Samsung. Pourtant, après plusieurs années d’errements, la firme de Redmond semble maintenant avoir une stratégie et des ambitions bien définies.

 

Ne m’appelez pas smartphone

En quelques mois, les langues se sont incroyablement libérées chez Microsoft. Si pendant longtemps le sujet du marché mobile semblait être un sujet tabou pour Satya Nadella, le CEO de la marque, et ses hommes, cela ne semble plus être le cas. Une chose est cependant sûre, Microsoft n’est plus vraiment intéressé pour vendre des smartphones sous Windows 10 Mobile.

Nous pouvons évoquer l’interview de Terry Myerson, en charge du développement de Windows et du hardware chez Microsoft, qui revenait sur le non-abandon de Windows 10 Mobile, malgré les résultats catastrophiques du système. Cela semblait déjà fou, aucune mention des smartphones pendant cet interview. Il y expliquait que, chez Microsoft, Windows 10 Mobile est unique pour sa compatibilité avec les processeurs ARM et la connectivité 4G et qu’il s’attendait à voir le système adopté sur plus d’appareils, sans dire sur quels types d’appareils.

build-2015-microsoft-conference-terry-myerson

Terry Myerson, le patron de Windows ne veut plus parler de smartphone

C’est exactement le discours que l’on pouvait lire dans la récente interview de Satya Nadella, Microsoft n’est plus intéressé par le développement de smartphones reprenant les codes de l’iPhone, mais veut se différencier par la création de l’appareil mobile ultime qui sera unique en son genre. HP a également adopté la même communication cette année après l’annonce de son Elite X3 qui n’est présenté à aucun moment comme un smartphone, mais comme un 3-en-1.

 

Windows 10 Mobile est mort, vive Windows 10 !

La semaine dernière, Microsoft créait la surprise en annonçant un partenariat avec Qualcomm. L’idée est simple : faire tourner Windows 10 sur de l’ARM, avec en prime une démo vidéo avec Adobe Photoshop sur un Snapdragon 835. Plutôt convaincante.

Dans cette annonce, Microsoft évoque des ordinateurs connectés (au réseau 4G), mais ne parle jamais de smartphones. Et cela à plusieurs reprises, dans plusieurs entrevues par plusieurs représentants, cette version de Windows 10 conçue pour l’ARM a été pensée pour le PC et non pour les smartphones.

Avec une prise en charge des architectures ARM et d’une connexion cellulaire (de type 4G LTE), qu’est-ce qui différencie Windows 10 de Windows 10 Mobile ? Dans cette configuration, Windows 10 Mobile ne serait plus qu’une version allégée de Windows 10 capable de gérer la téléphonie et les SMS, avec des applications légères. 

Avec cette version ARM de Windows 10, Microsoft a enlevé tout intérêt à Windows 10 Mobile si ce n’est son intégration sur des smartphones légers, qui n’ont pas la puissance nécessaire pour faire tourner une version classique de Windows. Un marché qui, selon ce que l’on peut comprendre de la communication actuelle, n’intéresse plus Microsoft dans l’immédiat. Android est bien trop fort sur ce segment de produits.

 

Le Surface Phone ne sera pas un Phone

Mais, le smartphone et Microsoft, ce n’est pas non plus terminé. Nous savons aujourd’hui que l’équipe de Panos Panay travaille sur un smartphone. C’est l’équipe qui a conçu les Surface Pro, le Surface Book et plus récemment l’impressionnant Surface Studio. Pour la petite histoire, Panos Panay souhaitait développer un smartphone depuis longtemps, mais le rachat de Nokia Mobile par Microsoft a dirigé la firme vers une autre stratégie, qui a donné naissance à toute une gamme de Surface.

surface-studio-4

Le Surface Studio tranche avec le marché du PC et bluffe tous ses utilisateurs

Ce nouveau produit doit répondre aux codes de la famille Surface : se démarquer de la compétition avec des caractéristiques uniques. C’est pour cette raison que la Surface Pro n’est pas vraiment une tablette ou le Surface Book, pas vraiment un PC portable. Le Surface Phone, s’il voit le jour, devra donc rompre avec ce que l’on connaît d’un smartphone aujourd’hui. Il devra rompre avec les codes établis du smartphone de 2016.

Les indices laissés par Panos Panay, Satya Nadella et Terry Myerson, nous font raisonnablement penser que l’appareil mobile en question ne s’appellera pas le Surface Phone. Un nom pratique, mais créé par la presse et les fans pour désigner le nouveau projet de la firme. Nous avons plutôt décidé de le nommer Surface Mobile, en attendant une annonce officielle.

 

Portrait robot du Microsoft Surface Mobile

Grâce à l’orientation du développement de Windows 10 et l’évolution du marché du smartphone, il est possible d’imaginer ce que pourrait être le Surface Mobile.

Un mode Continuum enfin pratique

Première nouveauté, grâce à la version complète de Windows 10, le Surface Mobile proposera enfin un mode Continuum complet. Il sera donc possible de relier l’appareil à un écran, un clavier et une souris et d’avoir en face de soi un vrai PC de bureau complet avec tous les usages que l’on a avec un PC actuel. La prochaine génération d’architectures ARM pourrait enfin proposer des performances décentes pour un usage poussé de bureautique.

windowscontinuum_continuum-productivity-01

Cet usage pourrait séduire les professionnels. Le B2B, actuellement moteur du marché du PC, pourrait favoriser un produit tout-en-un – plus économe et plus pratique à gérer.

Des caractéristiques très haut de gamme

Pour être capable de faire tourner Windows 10, le Surface Mobile proposera sans doute des caractéristiques techniques de premier ordre. C’est d’ailleurs le cas avec la plupart des produits Surface, même si cela se traduit souvent par un prix élevé.

En 2017, un Surface Mobile pourrait utiliser le dernier Qualcomm Snapdragon 835 épaulé par 8 Go de RAM. D’ici à la sortie de l’appareil, Qualcomm aura probablement lancé une ou deux nouvelles générations de puces.

C’est l’espace de stockage qui pourrait être un point important de l’appareil, pour être un produit complet Microsoft devra au moins proposer 128 Go de stockage voir 256 Go. En effet, Windows 10 nécessite bien plus de ressources qu’Android, surtout pour faire tourner des logiciels comme Microsoft Office ou la suite Adobe.

 

Un écran et un design exceptionnel ?

C’est peut-être le point où le travail de l’équipe Surface sera le plus intéressant et différenciant. D’abord, c’est probablement l’un des points forts de l’équipe, elle nous a prouvé sa capacité à développer des solutions innovantes. Nous pouvons citer la charnière du Surface Book avec l’intégration d’une puce graphique dédiée, directement intégrée sous le clavier, ou encore le Type Cover des Surface, qui permet d’obtenir un vrai clavier dans une très fine couverture pour tablette. Cette dernière technologie a d’ailleurs été reprise par l’ensemble du marché, et même Apple pour son iPad Pro.

surface-phone-google-search

Beaucoup de dessins amateurs circulent concernant le Surface Mobile

Il suffit de chercher le terme Surface Phone sur Google, pour se rendre compte de l’intérêt que portent les artistes et designers. On y voit des concepts reprenant le design des produits Surface.

Alors à quoi ressemblera le Surface Mobile ? Difficile de se lancer dans des prédictions, mais il y a fort à parier que Microsoft se détachera de tous les impératifs de design d’un smartphone actuel. Cet appareil ne sera pas conçu pour être un téléphone que l’on porte à l’oreille, mais plutôt un PC que l’on transporte dans sa poche.

L’entreprise pourrait aussi emprunter se tourner vers les écrans sans bordures, comme le Xiaomi Mi Mix, qui permettent d’apporter une taille d’écran conséquente sans avoir un gros châssis. Les smartphones pliables sont également envisageables, Samsung a développé une technologie OLED impressionnante. Après tout, c’était l’un des projets de recherche de Nokia avant son rachat par Microsoft. Cela permettrait d’imaginer un appareil doté d’un écran d’au moins 7 pouces, qui deviendrait aussi compact qu’un smartphone classique une fois plié dans la poche.

 

La 3D et le stylet toujours au cœur de l’expérience

En attendant le Surface Mobile, Microsoft a montré des avancées technologiques sur la 3D, la réalité mixte et l’utilisation du stylet. L’Anniversary Update de Windows 10 a fait la part belle au stylet en juillet dernier en apportant l’Ink Workspace. Aujourd’hui, tous les produits Surface sont vendus avec un stylet ou sont compatibles avec. Avec le succès de la gamme Samsung Galaxy Note (à modérer après l’échec du Galaxy Note 7), Microsoft pourrait proposer un mini-stylet ou proposer une rétrocomptabilité avec les stylets des Surface.

Le mobile fait partie intégrante de la stratégie 3D de Microsoft

L’autre segment sur lequel Microsoft insiste beaucoup depuis deux 2 ans, c’est son produit Hololens. De la 3D, de la réalité augmentée, ou encore de la réalité mixte, voilà des domaines où Microsoft veut avancer. Pour la prochaine mise à jour de Windows 10, Creators Update, Microsoft va mettre à jour l’un de ses logiciels historiques, Paint, pour le rendre compatible avec la création en trois dimensions. Lors de la conférence du 26 octobre dernier, la firme a fait la démonstration du scan d’un objet 3D à l’aide d’un smartphone sous Windows 10 Mobile, il s’agissait encore une fois du HP Elite X3.

À lire sur FrAndroid : HoloLens : retour sur notre première expérience en réalité mixte

Nous pourrions donc imaginer que Microsoft intégrera plusieurs capteurs à l’arrière de son appareil mobile, pour pouvoir saisir son environnement en 3D.

 

Et les apps dans tout ça ?

Proposer un appareil mobile aux caractéristiques très haut de gamme et avec des nouvelles fonctionnalités, c’est bien, mais quid du manque d’applications mobiles sur Windows ? Que cela soit Windows 10 mobile ou Windows 10, impossible de trouver les apps les plus recherchées, comme Snapchat, Pokemon Go, YouTube ou encore Google Chrome sur le Windows Store. Le Windows Store est délaissé, et les apps manquent même de fonctionnalités par rapport à leurs homologues sur les autres plateformes.

Le Windows Store progresse mais manque toujours d'applciations

Le Windows Store progresse, mais manque toujours d’applications

Il s’agit vraiment d’une faiblesse pour Microsoft. Jamais la firme de Redmond n’a réussi à créer une plateforme d’apps commune pour ses écosystèmes. Sur mobile, les développeurs ont définitivement adopté Android et iOS, qui réunissent 99 % du marché mobile. Les éditeurs et développeurs n’ont aucun intérêt à investir du temps et de l’argent dans le développement dédié au Windows Store.

Microsoft doit trouver une solution, qui se trouve peut-être dans les applications universelles qui seront compatibles Android, iOS et Windows. Pour cela, la firme de Redmond va devoir convaincre les développeurs d’adopter de nouveaux outils de développement, meilleur qu’Android Studio et Xcode d’Apple. À l’inverse, Microsoft devrait sérieusement réfléchir à faire tourner des apps Android sur un moteur d’exécution, comme sur Chrome OS aujourd’hui.

Imaginer pouvoir accéder à l’énorme quantité d’apps Android, tout en ayant accès aux logiciels Windows.

 

Microsoft réussira-t-il son pari ?

Impossible de savoir si le Surface Mobile sera une réalité, un jour. Personne n’attendait Microsoft sur le terrain de l’ordinateur portable ou de la vente de tablettes, et pourtant la gamme Surface est rapidement devenue incontournable sur le marché. Microsoft reste un mastodonte qui a déjà su relever des défis, avec une énorme trésorerie. Près de 100 milliards de dollars.

Il faut aussi garder à l’esprit que le projet pourrait passer à la trappe comme cela fut le cas pour de nombreux projets ces derniers temps. Microsoft a récemment montré qu’il est prêt à investir dans des secteurs de niche (comme le Surface Studio) et faire appel à des communautés de créateurs pour assurer sa domination dans le secteur du PC. Transformer un téléphone en PC est juste une autre partie de cela, même si Microsoft ne fait appel qu’aux fans de Windows et à ses clients professionnels.

Ce public assez important pourrait être suffisant pour maintenir les efforts mobiles en vie jusqu’au prochain grand changement dans l’informatique. La réalité mixte semble être le domaine de prédilection de Microsoft, et l’entreprise souhaite permettre à ses partenaires traditionnels de concevoir des casques VR et réalité mixte. En attendant, Microsoft continuera à essayer de transformer le smartphone en PC.

À lire sur FrAndroid : Windows 10 Mobile : Microsoft coupable de déni de réalité