HMD vient de débuter la communication sur le planning de la mise à jour de ses smartphones vers Android 8.0 Oreo. Bonne nouvelle, même l’entrée de gamme y aura le droit rapidement.

HMD sait qu’il doit encore faire ses preuves. Depuis le lancement du fabricant avec la marque Nokia, il fait la promesse d’un suivi sérieux des mises à jour. Android 8.0 Oreo étant disponible depuis août, il faut maintenant que la marque concrétise et propose à ses clients la fameuse mise à jour.

Le fabricant sino§-finlandais avait déjà annoncé que tous ses smartphones, le Nokia 3, le Nokia 5, le Nokia 6 et le Nokia 8, auraient le droit à Android 8.0 Oreo. Interrogé sur le sujet, le responsable de HMD pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande a donné quelques précisions sur son calendrier de mises à jour.

Une mise à jour de la gamme avant la fin de l’année

Bonne nouvelle, un des responsables de HMD a promis que la mise à jour arriverait avant la fin de l’année 2017. Si cette échéance n’est pas surprenante concernant le Nokia 8, le fleuron de l’entreprise, c’est plus surprenant pour les autres produits comme le Nokia 5 et le Nokia 6 vendus beaucoup moins cher.

Les appareils à ce niveau de prix sont habituellement mis à jour beaucoup de mois après les flagships. Le Samsung Galaxy A5 (2017) a par exemple attendu août 2017 pour recevoir une mise à jour vers Android 7.0 Nougat.

On se demande toutefois si HMD parviendra à tenir sa promesse concernant le Nokia 3 qui a la particularité d’être équipé d’une puce MediaTek MT6737 ; malheureusement, le fabricant de puces est connu pour être lent à proposer des pilotes adaptés aux nouvelles versions d’Android.

L’attente continue

À l’heure où ces lignes sont écrites, il reste donc trois mois environ à HMD pour lancer le déploiement de la mise à jour Oreo. Pour le fabricant il s’agit d’une course qu’il ne doit pas perdre face à d’autres marques utilisant des interfaces plus lourdes. Retrouvez tous les appareils Android qui vont profiter de la prochaine version d’Android.

À lire sur FrAndroid : Test du Nokia 8 : bien, mais peut mieux faire