Xiaomi semble se préparer à un Mobile World Congress riche en annonces.

Il y a un peu moins d’un an, Xiaomi dévoilait la première puce développée par ses ingénieurs. À la manière d’Apple ou Samsung, le fabricant chinois s’est donné cette nouvelle compétence pour pouvoir être éventuellement indépendant des spécialistes comme Qualcomm.

Le SoC Xiaomi Surge S1 était toutefois une puce pensée pour les smartphones milieu de gamme, et non un concurrent avec les meilleurs du secteur. Avec le Surge S2, le fabricant proposerait une solution plus performante.

Rattraper le Kirin 960 du Huawei Mate 9

D’après les rumeurs rapportées par Gizmochina, le SoC Surge S2 intégrerait un processeur avec 4 coeurs Cortex A73 à 2,2 GHz, et 4 coeurs Cortex A53 à 1,8 GHz. Ces caractéristiques sont très proches du SoC Kirin 960 de Huawei, une puce haut de gamme sortie en 2016. La puce graphique choisie par Xiaomi est également la même que celle du Kirin 960 : une ARM Mali-G71 MP8. Elle serait fabriquée avec la gravure en 16 nm de TSMC.

La puce Kirin 960 reprend les mêmes caractéristiques

Une annonce au Mobile World Congress avec un smartphone ?

D’après les rumeurs, cette nouvelle puce serait dévoilée au Mobile World Congress en février avec un nouveau smartphone, le Xiaomi Mi 6X. Comme le Xiaomi Mi 5X l’an dernier, ce smartphone aurait le droit à une variante internationale sous Android One, le Xiaomi Mi A2. Il aurait le droit à un écran bord à bord et un double appareil photo.

Cette théorie semble toutefois assez étrange dans la mesure où l’on attend plutôt l’annonce du Xiaomi Mi 7 à un salon aussi important que le Mobile World Congress. Le nouveau fleuron de la marque sera le premier smartphone à intégrer le Snapdragon 845 de Qualcomm. On imagine donc mal le fabricant annoncer une puce concurrente des solutions Qualcomm au même événement.