Lors de sa conférence au CES 2018, LG a présenté sa vision du monde ultra-connecté de demain. L’occasion de se demander si cette perspective d’avenir est vraiment aussi réjouissante que l’affirme le constructeur.

Au CES 2018, LG a fait le plein d’annonces avec tout un tas de nouveaux produits. On retient évidemment sa TV OLED 8K ou encore le projecteur qui diffuse des images de 150 pouces en 4K UHD. N’oublions pas non plus la démonstration du téléviseur qui s’enroule dans sa base — mais prévu uniquement à l’horizon 2020.

Ces annonces ont été faites il y a déjà quelques jours, bien avant le salon. Cela n’a toutefois pas empêché LG d’organiser une conférence à Las Vegas. Le but de cet événement était surtout de présenter quelle vision la marque avait de l’avenir et la manière dont elle voulait transformer les habitudes de vie des utilisateurs.

Pour ce faire, elle a beaucoup mis en avant ThinQ qui désigne à la fois toute la gamme de produits connectés de LG et la base technologique sur laquelle les différents services tels que Google Assistant ou Amazon Alexa vont venir s’intégrer. Pour résumer, ThinQ, c’est le cœur de l’écosystème intelligent du géant sud-coréen.

Connecté tout le temps, partout

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entreprise veut faire de nous des personnes aussi assistées que possible. En effet, dans l’avenir dessiné par LG, absolument chaque objet utilisé au quotidien est connecté, équipé d’une intelligence artificielle et relié aux autres produits de l’écosystème ThinQ.

LG a donné quelques exemples de cas pratiques dans lesquels ces technologies seraient exploitées. La firme imagine par exemple comment son climatiseur doté d’une IA apprendra les habitudes de vie de l’utilisateur pour s’y habituer et savoir automatiquement quand se déclencher et à quelle température.

Ce futur ne concerne pas que la maison, mais aussi la voiture. LG évoque ainsi une caméra dans l’habitacle du véhicule chargée de comprendre les expressions du visage du conducteur afin de détecter les signes de fatigue et l’inciter à prendre des pauses quand c’est nécessaire. L’intelligence artificielle pourra aussi le prévenir pendant son chemin de retour à la maison ce qu’il manque dans son frigo pour lui rappeler de faire des courses.

Tous les objets interconnectés autour du petit robot CLOI

Car oui le réfrigérateur est aussi connecté, à l’instar de la cuisine dans sa globalité. Ainsi, ThinQ peut proposer des recettes en fonction des ingrédients dont vous disposez — référencés automatiquement grâce à la caméra placée à l’intérieur du frigo. Le temps de cuisson est envoyé au four et même le lave-vaisselle sait s’il doit enclencher un programme en particulier si vous avez cuisiné un repas très salissant.

Dans la buanderie, c’est la même optique. À terme, on pourrait mettre nos vêtements dans la machine à laver et cette dernière se charge toute seule de déterminer quel programme il faut lancer en fonction des habits. Et comment ne pas mentionner le petit assistant robotisé CLOI auquel la marque a tenté de transmettre des émotions via un écran affichant des yeux plus ou moins mignons. Dans le futur idéal selon LG, c’est ce robot qui est au cœur de tout l’écosystème. Enfin, et c’est important, absolument toutes les interactions passent par la voix.

Le robot CLOI était connu jusqu’ici sous le nom de Hub Robot.

Avenir radieux ou inquiétant ?

Ce futur peut plaire à certains puisqu’il laisse entrevoir la mise en application de technologies innovantes. Il peut aussi faire peur à d’autres car il semblerait que nous soyons condamnés à devenir des personnes obligées d’avoir recours à une intelligence artificielle pour savoir ce qu’il y a dans notre frigo, pour lancer un cycle de lavage ou pour écouter de la musique.

Il est vrai que la technologie doit faciliter la vie de tous les jours. Mais dans la vision du futur présentée par LG — et que d’autres marques semblent partager — certains usages semblent être poussés jusqu’à l’excès. Ce papier que nous publions ne vise pas à diffuser un discours anti-technologique bête et méchant, mais plus à faire part de nos interrogations sur la pertinence de certaines innovations. Avons-nous vraiment besoin d’être totalement connectés et, par conséquent, totalement assistés ?

D’autant plus qu’il n’est jamais vraiment conseillé de dépendre entièrement de ce genre d’écosystème sur lequel l’utilisateur n’a pas vraiment de pouvoir en cas de panne ou de dysfonctionnement. Et on n’est jamais à l’abri d’un incident. La conférence de LG a justement été marquée par quelques ratés quand le petit robot CLOI a refusé de répondre au présentateur. En plus du malaise que cela a engendré dans l’audience, cela est peut-être la preuve que le futur imaginé par LG n’est pas totalement crédible pour l’instant.