Contre l’embargo, TikTok appelle Instagram et Facebook à soutenir sa lutte

« Pour la liberté d'expression »

 

Vanessa Pappas, la présidente par intérim de TikTok aux États-Unis a invité Instagram et Facebook à contester à ses côtés l'embargo édicté par le gouvernement de Donald Trump.

TikTok

L’application TikTok // Source : Pixabay

Avec WeChat, TikTok va faire l’objet d’un bannissement des États-Unis à partir du dimanche 20 septembre. À cette date, le populaire réseau social ne sera plus disponible au téléchargement sur le Google Play Store et l’Apple App Store pour les utilisateurs américains. Le président Donald Trump reproche en effet à la plateforme de faire peser une menace sur la sécurité du pays au profit de la Chine.

TikTok critique vivement cette décision du gouvernement en garantissant que son application ne livre pas ses données utilisateur au pouvoir chinois. Dans un tweet, la présidente par intérim de l’entreprise aux États-Unis, Vanessa Pappas, appelle Instagram et Facebook à se joindre à sa lutte contre le bannissement.

Nous sommes d’accord pour dire que ce type d’interdiction serait mauvais pour l’industrie. Nous invitons Facebook et Instagram à se joindre publiquement à notre contestation et à soutenir notre action en justice. C’est le moment de mettre de côté notre concurrence et de nous concentrer sur des principes fondamentaux tels que la liberté d’expression et le respect des procédures légales.

Facebook et surtout Instagram avec sa nouvelle fonction Reels sont en effet des concurrents de TikTok et voient forcément d’un mauvais œil la popularité de cette plateforme auprès du jeune public. Toutefois, cette adversité peut être mise de côté pour défendre des valeurs plus grandes estime Vanessa Pappas qui, comme vous le voyez ci-dessus, évoque notamment la liberté d’expression.

Quel avenir pour TikTok ?

Pour rappel, seuls les nouveaux téléchargements et les mises à jour de TikTok vont être interdits à partir du 20 septembre aux États-Unis. Les responsables de la plateforme ont encore jusqu’au 12 novembre pour trouver un accord avec l’administration de Donald Trump. Le président souhaite voir l’application rachetée par un groupe américain pour s’assurer que les données des utilisateurs américains ne soient pas transmises à la Chine.

Le géant Oracle s’est bien positionné sur ce dossier, même si, a priori, il ne rachèterait pas l’application à son propriétaire ByteDance, mais hériterait plutôt de la gestion des activités de TikTok aux États-Unis. Cela suffira-t-il au gouvernement américain ou émettra-t-il d’autres exigences ? La situation va sans doute évoluer rapidement dans les jours qui viennent pour nous apporter quelques éléments de réponse à cette question.

Si TikTok et les autorités ne trouvent pas de terrain d’entente avant le 12 novembre, l’application risque d’être purement et simplement interdite aux États-Unis.

Les derniers articles

  • OnePlus est-il encore OnePlus ?

    OnePlus

    OnePlus est-il encore OnePlus ?

    26 octobre 202026/10/2020 • 18:45