Google remonte ses manches et fait en sorte que le RCS, successeur du SMS, débarque en France. La firme peut ainsi accélérer le développement de l’équivalent d’iMessage pour Android. Pour tout comprendre, des responsables de l’entreprise répondent à 10 questions que peuvent se poser les consommateurs.

C’est l’une des informations les plus importantes de la semaine dans le monde de la téléphonie mobile : Google a pris les devants dans le déploiement du RCS (Rich Communication Services). La démarche est intéressante puisque, jusqu’ici, la firme de Mountain View attendait que les opérateurs téléphoniques s’en chargent.

Mais face à la passivité des acteurs concernés, le géant du web en a eu marre de patienter et a décidé de mettre ses serveurs à profit pour que les utilisateurs de smartphones Android puissent d’ores et déjà en profiter. Et la France est l’un des tout premiers pays concernés par cette initiative avec le Royaume-Uni.

Vous l’avez sans doute lu ou entendu quelque part : le protocole RCS se veut être le successeur du SMS vieillissant et dépassé par les applications de messagerie instantanée plus gâtées en fonctionnalités.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Le SMS, mais en mieux

Le RCS permet d’enrichir les conversations en y ajoutant des options telles que l’envoi d’images ou de vidéos en haute définition, la création de discussions de groupe, le partage de position, la possibilité de voir si le destinataire a lu notre message et de savoir s’il est actuellement en train d’écrire. En d’autres termes, le RCS c’est un SMS amélioré, enfin au niveau des applications de messagerie les plus populaires telles que Messenger, WhatsApp ou iMessage sur lesquels nous reviendrons plus tard.

Plusieurs questions restent toutefois en suspens, et nous avons eu l’occasion d’en discuter avec deux responsables de Google :

  • Sanaz Ahari, directrice de la gestion produit chez Google (Communications Suite) ;
  • Drew Rowny, responsable produit pour l’application Messages et le RCS.

Nos échanges ont d’abord eu lieu par mails interposés avant de se poursuivre dans le cadre d’une conférence téléphonique organisée pour la presse technologique française. Cela a notamment été l’occasion d’apporter des réponses à certaines questions que pourraient se poser les utilisateurs potentiels du RCS.

10 questions, 10 réponses

Voici donc 10 réponses que nous pouvons vous fournir.

Quel est l’avantage du RCS par rapport aux applications de messagerie populaires ?

Le RCS est un protocole créé par la GSM Association (GSMA). Il n’appartient à personne et, par conséquent, tout le monde peut l’utiliser. Concrètement, et même si c’est plus facile à dire qu’à faire, il suffit que le protocole soit adopté par la majorité des applications de messagerie pour que celles-ci puissent communiquer entre elles et échanger des conversations enrichies par toutes les fonctionnalités du RCS.

En résumé, le grand avantage du RCS est donc son interopérabilité quand une application comme WhatsApp ne permet de discuter qu’entre les utilisateurs de ce service (tant que la plateforme ne sera pas compatible RCS).

Sur quelles applications fonctionne le RCS ?

Avant la fin du mois de juin, toutes les personnes qui utilisent l’application de SMS Google Messages — plus connue sous le nom d’Android Messages — en France métropolitaine devraient voir apparaître un message pop-up proposant d’activer les fonctionnalités de chat donnant accès au RCS. Google veut clairement faire de sa plateforme une sorte d’iMessage (Apple), mais à sa sauce et pour Android.

Lesdites fonctionnalités de chat sont d’ailleurs déjà accessibles dans les paramètres de l’application, mais si vous allez dessus maintenant — alors que la compatibilité RCS n’est pas encore déployée — vous lirez sans doute une phrase indiquant que ces options ne sont pas disponibles pour l’instant.

Qu’en est-il des autres applications de messagerie ? Samsung a promis que son application habilement nommée Samsung Messages et nativement installée sur ses smartphones serait rapidement compatible avec le RCS. Le leader de la téléphonie mobile ne devrait donc pas tarder à s’activer une fois que Google aura apporté le RCS à son propre service. D’autres marques de smartphones travaillent également avec la firme de Mountain View.

Pour le reste, nous pouvons simplement affirmer que Google incite l’ensemble des acteurs du secteur de la messagerie mobile à embrasser le RCS aussi rapidement que possible. Techniquement, toutes les applications certifiées Universal Profile 2.0 par la GSMA  — elle le sont presque toutes — peuvent en profiter. Cependant, pour l’instant, nous ne savons pas encore avec précision quelles plateformes sont compatibles ou non.

Comme le SMS, son successeur s’appuie sur le numéro de téléphone pour fonctionner.

Vous jalousez les possesseurs d’iPhone qui peuvent jouir du plaisir d’utiliser les iMessages et répondre à leurs SMS depuis leur...

3 raisons de télécharger cette application

  • Compatible RCS
  • Recevez et répondez à vos messages sur votre ordinateur
  • Une interface épurée et colorée

Il faut forcément un smartphone Android donc ?

Pour l’instant, il faut effectivement posséder un téléphone Android pour utiliser le RCS. Et tous les smartphones fonctionnant avec cet OS y auront potentiellement accès.

On pense forcément aux iPhone sous iOS dont le service iMessage est très apprécié par les utilisateurs. Mais tant qu’Apple n’apportera pas le RCS sur sa plateforme, les échanges entre les utilisateurs d’iMessage et d’Android Messages passeront encore par le protocole SMS. Et Google n’avait aucune information à livrer quant aux projets de la pomme sur ce plan-là.

Pourquoi la France est-elle l’un des premiers pays sélectionnés ?

Rappelons que seule la France métropolitaine est concernée. Les départements, régions et collectivités d’outre-mer ne sont malheureusement pas inclus dans ce déploiement du RCS.

« Google commence avec un petit ensemble de marchés, juste pour nous assurer que nous offrons les bonnes expériences pour nos utilisateurs », ont ainsi expliqué les deux représentants de la firme de Mountain View.

Faut-il un type de connexion particulier pour profiter du RCS ?

Pour envoyer un message via le protocole RCS, il vous faut simplement un accès à Internet. Peu importe si vous êtes connecté en Wi-Fi, en 4G ou en 3G, cela fonctionnera. Évidemment, la qualité de votre débit aura un impact sur la rapidité de vos échanges.

Quel sont les conséquences pour mon forfait mobile ?

En France, la grande majorité des utilisateurs profitent d’un forfait illimité pour les SMS. Hélas, cela ne sert presque à rien dans le cadre du RCS car, comme nous le disons juste au-dessus, l’envoi et la réception de message ici sollicitent une connexion Internet. Si vous êtes sur un réseau Wi-Fi, aucun frais n’est engagé, mais si vous êtes sur un réseau mobile, c’est votre enveloppe data qui sera impactée.

La Poste Forfait 4G - 30 Go

18 septembre

Appels illimités

SMS/MMS illimités

30 Go

9,99€

14,99€

RED SFR Forfait 4G - 40 Go

23 septembre

Appels illimités

SMS/MMS illimités

40 Go

10€
Série spéciale Free Forfait 4G - 60 Go

24 septembre

Appels illimités

SMS/MMS illimités

60 Go

8,99€

19,99€

Voir tous les forfaits

Que se passe-t-il si l’envoyeur ou le destinataire du message n’a pas accès à une connexion internet ?

Si vous êtes arrivé à bout de votre data ou que vous êtes simplement dans une zone géographique où il vous est impossible de vous connecter, vos communications RCS basculent en SMS. Vous perdrez donc la plus-value du nouveau protocole, mais le texte du message est tout de même transmis.

Faut-il être chez un opérateur en particulier ?

Sanaz Ahari et Drew Rowny expliquent que Google collabore étroitement avec Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Aucun opérateur n’est favorisé par rapport à un autre. À vous maintenant de vérifier lequel fournit le meilleur réseau mobile.

En coulisses, Google précise aussi qu’il se contente de mettre ses serveurs RCS et ses solutions cloud à disposition en attendant que les opérateurs débloquent à leur tour les ressources nécessaires. Dès qu’un opérateur sera prêt à prendre en charge le RCS, Google redirigera tout le trafic sur le réseau et les infrastructures dudit opérateur.

Soulignons par ailleurs qu’Orange et SFR avaient conjointement lancé le service Joyn il y a quelques années pour s’aventurer dans le RCS, mais ils n’ont pas rencontré le succès escompté. Avec l’aide de Google, la donne pourrait changer.

Google gagne-t-il de l’argent en déployant le RCS ?

À proprement parler, Google ne gagne pas d’argent grâce au RCS. La multinationale a en tout cas précisé qu’elle ne comptait pas monétiser les données des utilisateurs. Cette initiative s’inscrit plutôt dans une stratégie globale.

L’objectif affiché par le colosse aux quatre couleurs est de créer un écosystème riche où tous les utilisateurs pourront profiter d’une meilleure expérience de communication. L’ambition ici est donc de faire en sorte qu’Android bénéficie grandement du RCS et la perspective d’un iMessage façon Google pourrait potentiellement séduire un bon nombre d’utilisateurs.

Or, plus d’utilisateurs sur Android signifient forcément plus d’argent pour Google.

Les messages sont-ils chiffrés ?

Le gros souci du RCS à l’heure actuelle, c’est que les messages ne sont pas chiffrés. Ainsi, il est bon de savoir que vos conversations seront stockées en clair sur les serveurs de Google tant que ces derniers se substitueront à ceux des opérateurs.

La firme de Mountain View assure que les données stockées seront supprimées dès que les messages seront transmis, mais pendant une courte période de temps, tout sera bel et bien stocké sans chiffrement. « Google estime que la vie privée des utilisateurs est importante et est activement en train de chercher des manières d’intégrer plus de standards de confidentialité dans nos solutions », affirment les responsables de la multinationale.

Un chiffrement des messages est donc bien dans les tuyaux, mais Google n’a aucune annonce officielle à faire pour le moment à ce sujet.

Il va remplacer le SMS : comprendre ce qu’est le RCS