Une nouvelle close d’utilisation de YouTube a fait couler beaucoup d’encre, mais non, le service ne souhaite pas fermer les chaînes qui ne rapportent pas assez.

Google vient de mettre à jour les conditions d’utilisation de YouTube afin « de les rendre plus faciles à lire et à comprendre ». Un point néanmoins a attiré l’attention de certains et a provoqué un tollé auprès de la communauté : les « Résiliations par YouTube pour modifications de service ».

Il est dit dans cette section que « YouTube peut mettre un terme à votre accès ou à celui de votre compte Google, à tout ou partie du service si YouTube estime, à sa seule discrétion, que le service qui vous est destiné n’est plus viable commercialement ». À cela s’ajoute un passage expliquant que « YouTube n’est aucunement obligé d’héberger ou de diffuser du contenu ».

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Certains ont alors compris que YouTube souhaitait faire du ménage sur sa plateforme et pourrait fermer les chaînes qui ne sont pas rentables, comme celles des petits créateurs qui ne sont pas monétisées ou encore celles qui porteraient trop à polémique et seraient donc boudées par les annonceurs. Une information qui a été reprise sur les réseaux sociaux, notamment par des YouTubeurs inquiets, mais aussi par certains médias. Ce ne serait cependant pas dans les intérêts de YouTube d’agir ainsi. Par ailleurs, rappelons que la première phrase existait déjà dans les conditions d’utilisation de YouTube depuis 2018, à quelques détails près au niveau de la formulation.

Sur le compte Twitter officiel de la plateforme, YouTube se défend :

« Pour clarifier, notre CGU ne renferme aucun nouveau droit de résilier un compte s’il ne gagne pas d’argent. Comme précédemment, nous pouvons interrompre certaines fonctionnalités ou parties du service YouTube, par exemple, si elles sont obsolètes ou peu utilisées. Cela n’a aucune incidence sur les créateurs / visualiseurs. »

Comprenez par là que si Google décide un jour que YouTube ne rapporte plus assez (comme cela a été le cas avec Google+, Google Reader, Buzz et bien d’autres), aucun créateur ne pourra alors légalement attaquer Google pour avoir fermé son gagne-pain. Il est précisé néanmoins que si cela devait arriver, les créateurs seraient prévenus en avance afin qu’ils puissent récupérer leurs données (à savoir leurs vidéos).

Ces nouvelles conditions d’utilisation entreront en vigueur le 10 décembre 2019.

YouTube : nouveau design en cours de déploiement pour le web