Google prive tous les smartphones vendus en Turquie de ses services mobiles

😤 En Europe, Google avait été bien plus flexible

 

Afin de répondre à la volonté du gouvernement turque de laisser les utilisateurs choisir leur moteur de recherche par défaut sur smartphone, Google a décidé de supprimer ses services mobiles sur tous les smartphones commercialisés dans le pays.

Il n’y a pas qu’en Europe que la position dominante de Google sur le marché du smartphone fait grincer des dents. En Turquie aussi, on voit d’un mauvais œil le fait que Google impose nécessairement son propre moteur de recherche comme moteur par défaut sur tous les smartphones Android. Comme le rapportent Les Échos, l’autorité turque de la concurrence a ainsi souhaité imposer à Google le fait de proposer des moteurs de recherche alternatifs.

Une contrainte qui n’a pas satisfait la firme de Mountain View, c’est le moins que l’on puisse dire. En réaction, Google a décidé de ne plus proposer de licence Android sur tous les smartphones qui seront commercialisés en Turquie à l’avenir : « tous les nouveaux modèles de Samsung, de Xiaomi ou des fabricants locaux Vestel et Casper y seront privés des services de Google : le magasin d’applications Google Play Store, YouTube, Maps, Chrome, Google Photos… ».

De nombreuses applications qui ne fonctionneront pas

En Turquie, tous les prochains smartphones Android seront ainsi dans un état similaire au Huawei Mate 30 Pro que l’on a pu tester récemment : s’ils seront bien équipés d’Android, ils n’intégreront donc ni les applications ni les services Google. Par conséquent, de nombreuses applications tierces, qui ont besoin de ses services pour fonctionner, ne pourront donc pas se lancer. Cela devrait concerner plusieurs millions d’appareils, puisque le quotidien économique rapporte que l’an dernier, ce sont 10 millions de smartphones qui se sont écoulés en Turquie.

Rappelons qu’en Europe, pour répondre à l’accusation de position dominante d’Android, Google avait accepté l’an dernier de séparer Android de ses services mobiles. Désormais, ceux-ci sont facturés à part aux constructeurs. Par ailleurs, Google a dû céder sur le moteur de recherche proposé par défaut au lancement du smartphone, et propose aux utilisateurs européens de smartphones Android de choisir parmi plusieurs moteurs de recherche et navigateurs.

Les derniers articles