Avec Android 10, Google a enfin revu sa navigation par gestes après une première version troublante sous Android 9 Pie. Il tente de l’imposer à tous les constructeurs, qui sont condamnés à cacher leurs solutions au fin fond des paramètres.

Lorsque la tendance de la navigation par gestes est arrivée sur le marché, Google a tenté de la suivre sous Android 9 Pie… en proposant une version peu intuitive. Avec Android 10, le développeur a totalement revu celle-ci, qui est désormais bien plus fluide.

Ceci étant, de nombreux constructeurs ont travaillé à développer leur propre version pour couvrir ce premier égarement. Alors que Google cherche à rendre l’expérience de son OS aussi proche que possible entre tous les mobiles, il impose discrètement sa version de la navigation par gestes.

Google force l’utilisation de sa navigation par gestes

9to5Google nous fait en effet savoir qu’avec Android 10 et la dernière version des Google Mobile Services, les constructeurs n’ont tout simplement plus l’option d’offrir leur propre navigation lors du processus de premier démarrage d’un appareil. Seules deux options sont permises par Google : les boutons classiques, ou sa navigation par gestes.

Si une marque tient à sa propre solution, elle devra donc trouver un moyen de pousser les utilisateurs à aller dans les paramètres du téléphone et se renseigner d’eux-mêmes sur les différentes options… sans avoir le droit d’utiliser un pop-up ou une notification pour cela.

Essentiellement, les méthodes de navigation alternatives sont permises, mais doivent rester cachées. Seuls les utilisateurs les plus aguerris auront la curiosité d’aller chercher tout cela au fin fond des paramètres. Au moins, cela participe à une plus grande cohérence entre les appareils, et la disparition de cette affreuse navigation à pilule.