Selon le classement réalisé par le groupe financier américain Bloomberg, les États-Unis sortent pour la première fois du top 10 et se font dépasser par la France, qui atteint la neuvième place.

Classement de l'innovation

Au début du mois de janvier, Bloomberg a rendu publique sa sixième édition du Bloomberg International Index, un classement annuel qui récompense les pays les plus innovants. Le résultat final se fait selon l’analyse préalable de 7 critères précis : les dépenses destinées aux innovations, la valeur ajoutée manufacturière, le nombre d’entreprises travaillant dans les hautes technologies, la productivité des découvertes scientifiques, le dynamisme du secteur tertiaire, le nombre de chercheurs ainsi que l’indice d’enregistrement de brevets.

Classement de l'innovation

Les États-Unis déclinent

La surprise la plus importante concerne la situation des États-Unis, qui perd deux places au profit de la France. Depuis la création de ce classement, les USA n’étaient jamais sortis du top 10. Si le pays a été largement pénalisé, c’est principalement à cause de son manque d’activité dans le secteur du tertiaire : finalement, le pays ne possède que peu de nouveaux diplômés en sciences et en génie dans sa population active. Pour cette raison, elle a perdu 8 places dans cette catégorie. De la même façon, la création de la valeur ajoutée a baissé elle aussi.

Les USA restent tout de même le pays possédant le plus d’entreprises de hautes technologies.

Outre le résultat de cette année, le président de la Fondation Information Technology & Innovation Robert D. Atkinson s’inquiète pour la suite et explique « ne voi[r] aucune preuve suggérant que cette tendance ne se poursuivra pas ».

Classement de l'innovation

Pour ce qui est de la progression de la France en terme d’innovation, elle est en partie due à l’augmentation de sa productivité, qui lui a fait gagner 4 places dans cette catégorie. Néanmoins, elle a de moins en moins de chercheurs dédiés à l’innovation.

Pour ce qui est des grands gagnants du classement de cette année, la Corée du Sud (Samsung, LG) et la Suède (Spotify, Ericsson) s’illustrent une fois de plus à la même place que l’an dernier. Quant à Singapour, le pays est récompensé de la troisième place pour la qualité de son système éducatif en science et en ingénierie. Dans la même veine, Singapour a aussi fortement investit dans la recherche.

Reste à savoir si les États-Unis seront se placer plus haut l’an prochain ou si, comme le pense Atkinson, le classement ne fera que baisser face à une concurrence de plus en plus forte.