Catachrèse : quand nos PC et smartphones permettent de comprendre une figure de style

On a frôlé la catastrophe !

 

La catachrèse est une figure de style qui consiste à étendre la définition d'un mot pour que celui-ci englobe plus de sens. En informatique, que ce soit sur nos ordinateurs ou nos smartphones, nous y avons recours tous les jours.

Les figures de style. Ces dernières sont autant d’outils permettant de créer des effets lorsque l’on s’exprime. Elles témoignent d’une jolie maîtrise de cette langue complexe qu’est le français, mais peuvent également se retrouver dans des arts visuels.

« Cette obscure clarté qui tombe des étoiles » dans Le Cid de Corneille est ainsi l’oxymore le plus célèbre de la littérature française, représenter la mort avec les traits de la Faucheuse ou le temps avec un sablier sont des allégories assez courantes tandis que les zeugmes sont toujours aussi amusants à lire, à l’instar de celui de Victor Hugo dans Booz endormi :

« Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques,
Vêtu de probité candide et de lin blanc ».

Quand tu places le mot « catachrèse » dans une conversation

Quand tu places le mot « catachrèse » dans une conversation

Continuons d’étaler cette culture générale comme de la confiture pour faire semblant d’en avoir beaucoup et parlons maintenant des catachrèses. Cette figure de style me semble moins connue que ses consœurs — d’ailleurs son statut même de figure de style est débattue — et pourtant elle mérite qu’on s’y attarde tant on la retrouve dans le monde de l’informatique. Oui, oui, vous avez bien lu.

L’univers informatique regorge d’exemples de catachrèses et je trouvais qu’il était intéressant de s’intéresser à la manière dont nos ordinateurs et nos smartphones peuvent nous aider à comprendre une figure de style, même si celle-ci revêt ici une fonction pratique plutôt qu’artistique.

C’est donc l’exercice que je vous propose dans les lignes qui suivent. Un exercice auquel j’avais moi-même été soumis lors de mes belles années à l’université et qui me turlupine encore aujourd’hui.

Catachrèse, qu’est-ce que c’est ?

La définition officielle du terme « catachrèse » est la suivante.

Procédé qui étend l’emploi d’un terme au-delà de ce que permet son sens strict.

Bon, énoncée ainsi, cette explication n’est peut-être pas des plus éclairantes et mérite sans doute plus de précisions. À cet égard, le Centre national de ressources textuelles et lexicales souligne que « la catachrèse est une métaphore dont l’usage est si courant qu’elle n’est plus sentie comme telle ».

Pour le dire autrement, employer une catachrèse, c’est utiliser un mot au-delà de son sens originel. On parle ainsi du pied d’une table, alors que le sens strict du mot pied ne correspond pas du tout à cette définition.

Enfin, la page Wikipedia dédiée à cette figure de style nous permet d’ajouter une nuance importante : « la catachrèse intervient quand la langue n’a pas de terme spécifique, contrairement à la métaphore qui intervient quand il en existe un autre ». Voilà pour la théorie.

Les exemples sur nos ordinateurs et smartphones

Passons désormais à la pratique. En informatique, il existe tout un tas de catachrèses. En voici une liste non exhaustive.

Bureau

La notion de bureau est sans doute celle qui illustre le mieux la catachrèse en informatique. En effet, sur nos ordinateurs, le bureau est le premier écran qui s’affiche sous nos yeux après le démarrage de l’appareil. On peut le personnaliser et y déposer des fichiers. Aussi, le terme est parfois utilisé pour désigner l’écran d’accueil des smartphones.

Le bureau de mon ordi professionnel n’a rien à voir avec le bureau devant lequel je m’assois pour travailler, mais je laisse traîner des choses sur les deux en attendant de savoir où les ranger.

Le bureau de mon ordi professionnel n’a rien à voir avec le bureau devant lequel je m’assois pour travailler, mais je laisse traîner des choses sur les deux en attendant de savoir où les ranger.

Cependant, à la base, un bureau est une simple table sur laquelle on peut travailler. Le mot peut également désigner une pièce. Autrement dit, il s’agit là de deux définitions qui n’ont rien à voir avec le bureau virtuel.

Parler de bureau en pointant du doigt notre écran d’ordinateur est donc bien une catachrèse.

Fenêtre

Si je vous demande d’ouvrir la fenêtre et que vous comprenez ma phrase au sens strict, vous déduiriez que j’ai un petit peu chaud et que j’aurais bien besoin d’un courant d’air pour rafraîchir la pièce. Et pour cause, une fenêtre est censée être une ouverture dans un mur. Ce terme est aussi utilisé pour parler d’un intervalle de temps.

Là encore, il a fallu étendre la définition du mot « fenêtre » pour qu’il corresponde à la zone rectangulaire qui contient les logiciels avec lesquels nous interagissons. Nous voilà donc encore face à une catachrèse.

Nous pourrions même pousser la réflexion au mot « onglet » qui signifie, de base, une partie d’un feuillet ou un morceau de papier dépassant d’un livre afin de l’ouvrir rapidement à une page donnée. Sur nos navigateurs, ce sont des éléments d’interface qui font office d’intercalaires pour mieux s’y retrouver entre les différentes pages ouvertes. D’ailleurs, le terme « page » aussi pourrait être considéré comme une catachrèse.

Fichier

Un fichier désigne normalement un regroupement de fiches. Le sens de ce mot varie légèrement en informatique où il représente « un ensemble de données numériques réunies sous un même nom, enregistrées sur un support de stockage permanent […], et manipulées comme une unité ».

Chaque photo, musique ou document textuel est ainsi un fichier et on s’éloigne suffisamment de la définition originelle pour considérer cela comme une catachrèse.

Tiroir d’applications

Un tiroir est un casier coulissant intégré à un meuble dans lequel on peut ranger des objets. Sur la plupart des smartphones Android, ce terme désigne plutôt la liste de toutes les applications installées.

Vous connaissez la chanson : parler de tiroir ici est une catachrèse. On peut cependant supposer que le fait d’ouvrir ladite liste par un glissement du doigt donne l’impression de tirer quelque chose.

Presse-papier

Sur ordinateur et smartphone, le terme « presse-papier » voit son sens grandement élargi par rapport à la définition première. Il s’agit normalement d’un simple objet suffisamment lourd pour, comme le nom l’indique, presser du papier et s’assurer que les feuilles ne volent pas dans tous les sens.

Pourtant, lorsqu’on en parle dans un registre informatique, il s’agit tout simplement de l’option qui garde en mémoire des données — souvent du texte — copiées quelque part et que l’on souhaite coller ailleurs. Où est le papier pressé dans ce contexte ?

Nuage

Le nuage informatique est-il plutôt une métaphore qu’une catachrèse ? À mon humble avis, il s’agit d’une métaphore devenue catachrèse. Pour faire comprendre aux utilisateurs que leurs données pouvaient être stockées dans un espace dématérialisé accessible depuis plusieurs appareils, on a utilisé l’image du nuage, le fameux cloud.

Cette métaphore est progressivement devenue si ancrée dans nos esprits que le concept d’espace de stockage dématérialisé peut être considéré comme une définition élargie du mot « nuage ».

Des catachrèses pour mieux appréhender le numérique

L’emploi de catachrèses en informatique témoigne d’une envie, née au début des ordinateurs personnels, de faire en sorte que les utilisateurs y trouvent plus facilement leurs marques en utilisant des termes du quotidien souvent rattachés à leur lieu de travail.

Cet effort se ressent d’ailleurs dans d’autres fonctionnalités que l’on retrouve sur les ordinateurs et les smartphones. Les termes « bloc-notes », « agenda » et « calculatrice » ne désignent ainsi plus uniquement des objets, mais également des applications informatiques qui se substituent auxdits objets, ces derniers se retrouvant ainsi numérisés. Il en va de même avec les fameux paniers d’achats à remplir sur les sites d’e-commerce.

Nous pourrions même pousser la réflexion jusqu’au skeuomorphisme qui consiste, pour une interface logicielle, à imiter l’apparence de l’objet matériel dont elle imite les fonctions. Par exemple, on peut penser à une application audio reprenant les potards d’une table de mixage. Peut-être pouvons-nous considérer cela comme une sorte de figure de style… Vous avez quatre heures.

Avant de vous lancer dans cette passionnante dissertation, j’aimerais également attirer votre attention sur un détail assez unique : l’icône de la disquette encore utilisée dans plusieurs logiciels pour désigner la fonction de sauvegarde. J’avoue avoir personnellement du mal ici à considérer cela comme une catachrèse — on n’élargit pas la définition du mot « disquette » — ou comme du skeuomorphisme puisqu’il s’agit uniquement d’une icône.

Sur les logiciels concernés, nombre d’utilisateurs n’ayant jamais utilisé de disquette de leur vie associent tout de même cet objet à une fonction de sauvegarde.

Je digresse un peu, mais c’était uniquement pour montrer comment chaque détail de nos univers informatiques peut nous amener à nous demander comment leur désignation et leur représentation ont été conçues et pensées.

Les derniers articles