Un nouveau combat Steam vs Humble Bundle dans l’ombre d’Epic vs Apple

Quand Valve abuse sur le pourcentage...

 

Steam possède un gros catalogue de jeux vidéo, ce qui aurait permis à Valve d'acquérir un beau bénéfice sur le dos des éditeurs.

Valve est visé par plusieurs procédures antitrust.

Entre les procédures antitrust et une commission trop élevée, Valve est en mauvaise posture. // Source : Steam

Le très médiatisé procès entre Apple et Epic Games a officiellement commencé. Mais une autre affaire de monopole dans le jeu vidéo pourrait également faire parler d’elle : celle concernant Valve (Steam). Wolfire Games, le studio ayant monté Humble Bundle, a décidé de trainer l’entreprise de Gabe Newell devant les tribunaux pour abus de position dominante.

Actes anticoncurrentiels et commission trop élevée

La plateforme donne accès à un nombre complètement fou de jeux — triple A, jeux indépendants, etc. Néanmoins, pour qu’un éditeur puisse avoir son jeu sur le catalogue, il doit verser un pourcentage sur chaque vente. Un acte banal, mais qui n’est pas au goût de tous, d’autant plus que la commission qui est demandée est importante en comparaison à d’autres plateformes.

Steam (enfin Valve) posséderait 75 % du marché des ventes du jeu vidéo sur PC selon Wolfire Games. Une domination qui permettrait à la société de générer près de six milliards de dollars de profits chaque année à l’aide de la commission de 30 % déboursée par les éditeurs (dégressive avec le chiffre d’affaires). Un taux qui ferait sortir certains éditeurs de leurs gonds.

À titre d’exemple, Epic Games demande une commission de 12 % seulement, permettant à l’éditeur d’engranger 88 % du bénéfice sur chaque vente. Alors qu’Epic a l’avantage d’avoir Fortnite, le jeu le plus populaire du moment, lui offrant un certain avantage face aux concurrents, ce n’est pas le cas de tous les éditeurs. D’ailleurs, EA et Microsoft ont été contraints de mettre leurs jeux sur le catalogue de Steam en raison des mauvaises ventes sur leurs propres plateformes et le succès du très célèbre Battle Royale ne suffit pas à rendre l’Epic Game Store compétitif.

Qui ouvre trop la Valve peut couler

La plateforme Humble Bundle, proposant des packs de jeux à prix libre au profit d’organismes caritatifs, semble avoir été victime des pratiques de Valve. Les jeux ainsi achetés étaient à l’origine proposés sous forme de clés Steam, mais, effrayé par la possibilité que celles-ci soient revendues sur le marché gris, Valve a réduit leur nombre et leur qualité. Humble Bundle et Valve ont alors travaillé sur une connexion directe entre la plateforme d’achat et Steam, permettant d’éviter la revente, mais Valve aurait décidé soudainement de mettre un terme à ce partenariat sans donner la moindre explication.

Pour rappel, Apple et Google ont déjà réduit leur commission à 15 % pour les éditeurs de jeux remportant moins d’un million de dollars. Cette diminution permet donc aux petits de grandir doucement sans être impactés comme pourrait l’être un éditeur plus important. Profitant ainsi de cet élan, Microsoft a également baissé sa commission à 12 % au lieu de 30 % sur les achats de jeux vidéo effectués sur le Windows Store.

Il devient clair que le mode de distribution sur le marché du jeu vidéo ne convient pas à tout le monde et doit changer. Après Apple et Steam, d’autres acteurs sont particulièrement regardés tout en n’étant pas inquiétés pour le moment : les consoliers. Sony arrive encore à dicter sa loi sur ses plateformes, Microsoft aurait imaginé faire passer sa commission à 12 % seulement (comme sur PC), avant d’abandonner l’idée et Nintendo reste seul maître à bord. Pour le moment tout du moins.

Les bêta-testeurs ont réussi à lancer des jeux PC depuis Steam sur leur Xbox à l’aide du futur navigateur de la console.
Lire la suite

Les derniers articles