Une autonomie de « cinq jours » pour nos smartphones grâce à cette batterie au lithium-soufre

Une batterie qui serait presque prête à la commercialisation !

 

Des chercheurs australiens affirme avoir mis au point une technologie de batterie au lithium-soufre capable d'alimenter un smartphone pendant cinq jours ou une voiture sur un trajet de 1000 km sans recharge. L'accumulateur serait presque prêt à la commercialisation, cependant des questions éthiques se posent.

On ne vous apprendra rien en affirmant que l’autonomie est un critère particulièrement apprécié par les utilisateurs de smartphones. Aujourd’hui, les technologies de batterie les mieux maîtrisées restent encore et toujours celles exploitant le lithium-ion. Or, d’autres méthodes sont sans cesse explorées.

À cet égard, un laboratoire australien a partagé les résultats convaincants de ses recherches concernant les accumulateurs fonctionnant au lithium-soufre. Dans leur communiqué, les chercheurs de l’Université Monash mentionnent en effet une batterie « capable d’alimenter un smartphone pendant cinq jours d’affilée ». Ils vont même jusqu’à écrire qu’il serait possible de propulser une voiture électrique sur « plus de 1000 kilomètres » sans avoir besoin de la recharger.

Une batterie au lithium-soufre plus stable

En soi, le lithium-soufre n’est pas une technologie nouvelle. Cela fait longtemps qu’on connait ses capacités à stocker énormément d’énergie. Cependant, jusqu’ici, il était impossible de garantir la longévité d’une batterie de ce genre. En effet, les risques de dégradation du matériel ont toujours été trop grands.

La batterie lithium-soufre dans la main des chercheurs (Crédits image : Université Monash)

Or, ici, les chercheurs se sont basés sur l’architecture classique des batteries au lithium-ion, mais en configurant les cathodes différemment pour faire en sorte qu’elles puissent supporter de plus grosses quantités de charge sans altérer leur durée de vie sur le long terme. Le laboratoire a notamment créé un nouveau système de liaison entre les particules pour garantir un niveau de stabilité « jamais vu dans une batterie à ce jour ».

Les chercheurs de l’Université Monash sont sur le point de commercialiser la batterie lithium-soufre (Li-S) la plus efficace au monde, qui pourrait surpasser de plus de quatre fois les leaders actuels du marché et alimenter l’Australie et d’autres marchés mondiaux pendant de nombreuses années.

Sont mis en avant des coûts de fabrication réduits, une empreinte écologique réduite et des matériaux disponibles en abondance. « Certains des plus grands fabricants mondiaux de piles au lithium en Chine et en Europe ont exprimé leur intérêt pour une production à plus grande échelle, des essais supplémentaires devant avoir lieu en Australie au début de 2020 ».

Problème éthique

Tout semble indiquer que l’adoption des batteries lithium-soufre serait l’évolution logique du marché des smartphones et de tous nos appareils électroniques. Cependant, comme le rappelle Siècle Digital, l’extraction du soufre se fait généralement en République Démocratique du Congo.

Or, comme nous vous l’expliquions dans un article dédié, les conditions de travail des « creuseurs » sont déplorables dans ce pays en proie au conflit. En outre, une bonne partie des travailleurs sont des enfants.

Espérons que la transition, si elle a lieu, fasse appel à des méthodes d’extraction plus éthiques. Rappelons d’ailleurs que l’Europe a décidé de débloquer un budget de 3,2 milliards d’euros pour favoriser la recherche dans le domaine des batteries.

Les derniers articles

  • L’eSIM arrive chez Bouygues Telecom et SFR

    Telecom

    L’eSIM arrive chez Bouygues Telecom et SFR

    16 janvier 202016/01/2020 • 18:09