L’Union européenne voudrait des batteries faciles à changer sur smartphones

Après le port universel, la batterie changeable !

 

Alors que l'Union européenne travaille toujours à imposer un port unique pour la recharge de nos mobiles, des documents en fuite laissent entendre qu'un projet de loi serait à l'étude pour permettre de remplacer plus facilement les batteries de smartphones.

Crédit : mnm.all / Unsplash

Alors que l’Union européenne cherche toujours à imposer le standard USB-C de manière universelle pour la recharge des mobiles vendus au sein des États membres, afin de limiter les déchets électroniques générés, entre autres, par l’abandon de chargeurs devenus obsolètes, voilà que des documents en fuite révèlent que l’UE travaillerait sur un autre dossier épineux : celui du remplacement des batteries de smartphones.

On apprend du quotidien financier néerlandais Het Financieele Dagblad que l’Union européenne réfléchirait en effet à une loi visant à rendre plus facile le remplacement des batteries par les utilisateurs eux-mêmes. Une pratique courante il y a encore quelques années… mais qui tend à se raréfier de plus en plus sur un marché résolument tourné vers des smartphones étanches, résistants à la poussière et aux particules, dont les coques sont le plus souvent infernales à démonter.

De Samsung à Apple, en passant par Xiaomi et Huawei, la très grande majorité des constructeurs semblent concernés par ce genre d’initiatives. C’est d’ailleurs pour cela qu’un smartphone tel que le Fairphone 3, très porté sur la limitation de l’impact environnemental, fait du remplacement facile de la batterie un de ses arguments phares.

Une proposition de loi soumise mi-mars ?

Porté par Frans Timmermans vice-président du « Pact Vert » auprès de la Commission européenne, ce texte, encore en chantier, pourrait être présenté mi-mars. Son objectif serait très simplement de forcer les constructeurs de smartphones à adopter un design permettant de remplacer plus facilement la batterie de leurs appareils, dans le but d’encourager les utilisateurs à réaliser cette opération par leurs propres moyens. L’Union européenne estime qu’un smartphone sur lequel la batterie peut être changer facilement sera un appareil utilisé plus longtemps avant son remplacement définitif par un nouveau modèle.

D’après le quotidien néerlandais, l’Union européenne apporterait actuellement les dernières retouches à ce projet de loi, qui viserait aussi à imposer un recyclage plus étendu des composants électroniques, tout en accroissant la réutilisation de matériaux bruts, et en favorisant la production durable. Toujours dans ce même texte : une proposition visant à interdire la destruction, en Europe, des produits invendus par certaines grandes entreprises. Une pratique à laquelle se livrait encore récemment Amazon.

Toujours dans cette optique écologique, l’UE travaillerait par ailleurs à la mise en place d’un système européen de collecte des vieux appareils (téléphones portables, tablettes), mais aussi des chargeurs obsolètes. On apprend enfin qu’une limitation des matières plastiques dans les emballages d’appareils électroniques serait au programme. Affaire à suivre courant mars.

Les derniers articles