FidelityFX Super Resolution : le DLSS des AMD Radeon arriverait en 2021

 

AMD veut proposer une technologie d'upscale ouverte dès cette année. Elle aura l'avantage de fonctionner sur les consoles PS5 et Xbox Series.

Sur le marché du jeu vidéo, il y a une technologie sur laquelle AMD accuse un sérieux retard face à Nvidia : le DLSS. Ce nom est sur toutes les bouches depuis le lancement de DLSS 2.0 en 2019. Cette technologie développée par Nvidia permet, en utilisant l’intelligence artificielle, d’améliorer la définition d’une image sans donner l’impression d’un upscale artificiel. Comme elle utilise l’IA, elle ne cesse de s’améliorer et sur certains titres, DLSS arrive parfois à offrir plus de clarté dans l’image qu’une définition native. C’est notamment le cas sur Death Stranding.

Surtout, le DLSS permet très concrètement de faire calculer une image dans une basse définition, par exemple 1280 x 720 pixels, et ainsi pouvoir mettre au maximum tous les effets graphiques et avoir une fluidité extrême, souvent à plus de 60 images par seconde, puis grâce à la technologie, de repasser sur une définition native de 1920 x 1080 pixels voir 3840 x 2160 pixels.

On comprend alors que cela donne un avantage décisif aux cartes de Nvidia, en particulier quand on active les effets gourmands comme le ray tracing. Avec le DLSS, les cartes de Nvidia peuvent souvent offrir deux fois plus de performances dans les jeux, face aux cartes d’AMD. Dès l’annonce de ses puces RDNA2, AMD avait voulu rassurer en expliquant travailler sur FidelityFX Super Resolution sans plus de précision. La firme a repris la parole hier, à l’occasion du lancement de la Radeon RX 6700 XT.

Encore beaucoup de questions en suspens

Scott Herkelman en charge des produits AMD Radeon a pu confirmer que la technologie FidelityFX Super Resolution, ou FSR, devrait arriver cette année. C’est en tout cas ce que vise l’entreprise qui aimerait faire de sa solution, un véritable standard ouvert pour l’industrie du jeu vidéo. Il faut dire que l’avantage de la marque en la matière est d’être présente dans les consoles Xbox Series et PlayStation 5 qui pourront également proposer cette technologie aux développeurs. De son côté, Nvidia pourra peut-être compter sur la future Nintendo Switch « Pro » pour proposer du DLSS.

Notre technologie progresse très bien en interne dans notre laboratoire, mais notre engagement envers la communauté des joueurs est qu’elle doit être ouverte, qu’elle doit fonctionner dans tous les domaines et que les développeurs de jeux doivent l’adopter. Même si elle progresse bien, nous avons encore du travail à faire, non seulement en interne, mais aussi avec nos partenaires développeurs de jeux. Nous voulons la lancer cette année. Nous pensons pouvoir le faire cette année, mais dans le même temps, nous avons encore beaucoup de travail devant nous. Nous devons nous assurer de la qualité de l’image. Nous devons nous assurer qu’elle peut s’adapter à différentes définitions. Et en même temps, que nos développeurs de jeux soient satisfaits de ce que nous produisons.

Reste désormais à en apprendre davantage sur le fonctionnement exact de cette technologie. Pour faire tourner DLSS, Nvidia utilise une partie dédiée de ses puces graphiques équipées de Tensor Cores doués pour les calculs en IA. En d’autres termes, Nvidia peut utiliser de l’IA quasi sans aucun coût sur les performances de la carte en rendu 3D. Les cartes Radeon sont totalement dénuées d’une partie dédiée à l’IA, même si leurs shader cores peuvent traiter des calculs INT8/INT32 et INT4/INT32 utilisés dans l’IA.

D’après Scott Herkelman, AMD n’aura pas besoin de l’IA pour proposer sa technologie FSR « vous pouvez le faire de plusieurs façons différentes et nous évaluons plusieurs façons différentes ». Pour AMD tout reste à démontrer. De son côté, Microsoft travaille aussi sur une solution avec DirectML, qui pourrait fonctionner aussi bien sur Windows 10 que sur ses consoles Xbox. La liste des jeux prenant en charge tel ou tel technologie pourrait bien être décisif dans leur adoption grand public.

Les derniers articles