Apple laisse 14 jours aux leakers pour livrer leurs sources, sinon ils seront dénoncés

 

Apple a envoyé des lettres à des leakers chinois leur demandant d'arrêter de publier des fuites concernant les produits de la marque à la pomme. Au passage, Apple leur demande le nom de leurs revendeurs. La firme leur donne 14 jours pour répondre.

Apple laisse 14 jours aux leakers pour livrer leurs sources, sinon ils seront dénoncés

Apple est définitivement passé à l’offensive contre les leakers et la distance avec la firme de Cupertino ne semble pas être un problème pour les avocats d’Apple. Selon Vice, le 18 juillet dernier, la marque à la pomme a envoyé une ordonnance de cessation et de désistement à un citoyen chinois qui avait partagé des photos de prototypes volés d’iPhone sur les réseaux sociaux. On peut notamment y lire :

Vous avez divulgué sans autorisation un grand nombre d’informations relatives à des produits non commercialisés ou faisant l’objet de rumeurs, ce qui constitue une violation délibérée des secrets commerciaux d’Apple.

« Apple a obtenu des preuves »

Pour permettre à la lettre d’arriver jusqu’à sa cible, elle a transité par Fangda Partners, le cabinet d’avocat d’Apple en Chine. Le document demande au leaker d’arrêter l’acquisition, la publicité et la vente d’appareils Apple en fuite. Au passage, la firme tente en outre de faire passer le blogueur chinois aux aveux et lui demande de fournir la liste de ses complices et revendeurs.

Pour appuyer son argumentaire, Apple n’y va pas de main morte :

Par le biais d’une enquête, Apple a obtenu des preuves pertinentes concernant votre divulgation non autorisée de produits non commercialisés et faisant l’objet de rumeurs. Votre infraction intentionnelle se manifeste spécifiquement comme suit : publication d’informations non publiées sur les nouveaux produits d’Apple par le biais de plateformes de médias sociaux, y compris, mais sans s’y limiter, le design et les performances de ces nouveaux produits.

Apple laisse 14 jours aux leakers pour livrer leurs sources, sinon ils seront dénoncés

Le leaker en question s’est vu donner 14 jours pour signer un document attestant qu’il se pliera aux demandes de la marque. L’histoire ne précise pas ce qui se passera en cas de refus, mais on se doute qu’Apple dénoncera tout simplement le contrevenant à la police.

Pas un cas isolé

Il semblerait qu’Apple ne s’est pas contenté d’envoyer une seule lettre. En effet, Vice avait réalisé une enquête en 2019 sur les revendeurs de prototypes volés et le média les a donc recontactés. L’un d’eux leur a confirmé qu’il avait aussi reçu la même lettre.

Dans une conversation en ligne, le revendeur a ajouté : « ils veulent savoir comment les informations ont fuité et comment les éléments de la chaîne d’approvisionnement ont été vendus à certaines personnes ».

Vice souligne au passage qu’un autre revendeur, qui avait pour pseudonyme Mr White sur Twitter avait fermé son compte dans le courant du mois de juin. D’autres revendeurs ont pour leur part indiqué à Vice qu’il n’avait pas reçu de lettre. En tout cas, Apple semble bien décidé à siffler la fin de la récré.

Les derniers articles