BMW va utiliser Android Automotive, mais sans les services Google

 

BMW annonce intégrer pour la première fois Android Automotive dans certains de ses véhicules dès mars 2023. Malheureusement, tout indique que le système ne devrait pas embarquer les applications et services Google.

Android Auto BMW
Android Auto sur BMW

Si Android Automotive n’est intégré que sur très peu de modèles, le système de Google est plutôt convaincant. BMW vient de s’engager à utiliser Android Automotive dans certains de ses véhicules, mais à première vue sans les services et applications de Google.

BMW adopte Android Automotive

Dans un communiqué de presse, BMW déclare vouloir utiliser Android Automotive pour la première fois dans certaines séries de véhicules utilisant son système d’exploitation BMW 8 à partir de mars 2023. Cette utilisation est vue comme une « seconde approche technologique à côté de la variante actuelle basée sur Linux ».

Aucune indication n’a été donnée quant aux modèles concernés par ce changement. On ne sait pas non plus si Android Automotive sera disponible uniquement pour les nouveaux véhicules ou si certains déjà commercialisés pourront ou seront mis à jour. BMW n’a rien précisé sur la façon dont le système serait modifié ni à quel point.

Les applications Google pourraient ne pas être de la partie

Contrairement aux autres intégrations d’Android Automotive OS (AAOS), comme chez Volvo et Renault, BMW ne s’appuiera pas sur les services de Google. Cependant, il utilisera le système d’exploitation comme une sous-structure pour mettre en œuvre son propre BMW OS 8. Toutefois, AAOS permettra à BMW d’intégrer des applications développées pour AAOS et, par exemple, un app store en marque blanche pour ces applications.

En début d’année, le constructeur automobile avait signé un accord avec Faurecia Aptoide dans le but de fournir un magasin d’applications sur les véhicules de la marque. Sur toutes les voitures des constructeurs embarquant Aptoide, on ne trouverait pas les services Google, on peut supposer que ce ne soit pas le cas là non plus. L’intérêt étant pour les constructeurs « d’utiliser comme interface par exemple un compte « myvolkswagen », et non un compte Google, et d’évoluer dans l’univers de la marque cliente, et non dans celui du géant américain » comme le précisent nos confrères des Echos.

De son côté, BMW déclare vouloir intégrer « les meilleurs aspects de tous les mondes », que ce soit ses « propres développements internes, des produits logiciels Open Source ou commerciaux » selon ce qui lui paraît le mieux.

Bien que Google ait une longueur d’avance dans le domaine des systèmes d’exploitation automobiles, Apple tente de rattraper son retard avec CarPlay avec des annonces début juin à l’occasion de la WWDC 2022.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles