BMW iDrive : la nouvelle interface se loge dans un large écran incurvé et introduit plein de nouveautés

Jusqu'à un niveau 3 de conduite autonome

 

BMW a annoncé sa nouvelle interface iDrive : tout est beaucoup plus personnalisable, et c’est également une avancée majeure du constructeur vers la conduite autonome.

iDrive de BMW

iDrive de BMW // Source : BMW

Voilà iDrive huitième du nom : c’est la 8e itération de l’interface maison de BMW. On peut dire que la marque allemande a vu les choses en grand : l’écran du tableau de bord de 12,3 pouces a été fusionné avec l’écran d’info-divertissement de 14,9 pouces pour donner naissance à un très large écran central.

L’écran se trouve désormais derrière un verre antireflet et devrait offrir une densité de pixels d’environ 200 ppp, ce qui est suffisant pour être net. Si on regarde de plus près, ce sont tout de même deux écrans séparés, mais leur intégration donne l’impression qu’il n’en forme qu’un seul.

On ne connaît pas la taille exacte de ce grand écran car cela variera en fonction des modèles. Le second écran est l’affichage tête haute, qui pour la première fois est intégré et affleurant, sans bordure et presque invisible dans la surface du tableau de bord.

iDrive de BMW

iDrive de BMW // Source : BMW

La hiérarchie dans le cockpit suit le principe « Agir, Localiser et Informer », qui vise une diffusion claire des informations et une réduction des répétitions. Seules les informations relatives à la situation de conduite sont filtrées et présentées dans le véhicule. L’objectif est de garder les yeux sur la route et les mains sur le volant, si possible. Des instructions d’action spécifiques apparaissent donc sur l’affichage tête haute. L’affichage d’informations derrière le volant montre une section de carte avec des informations d’orientation et une grande carte sur l’affichage central donne un aperçu général.

Un nouveau cerveau pour la conduite autonome

BMW en a profité pour équiper ses futurs véhicules d’un nouvel ordinateur qui pourra traiter 20 à 30 fois plus de volume de données que les modèles précédents. Ainsi, iDrive 8 est conçu pour prendre en charge les systèmes de conduite autonome de niveau 2 et 3.

Le niveau 3 fait référence à de la conduite hautement automatisée, également appelée automatisation conditionnelle, où le conducteur doit encore être en mesure de prendre en charge le véhicule sur demande.

iDrive de BMW

iDrive de BMW // Source : BMW

Évidemment, iDrive a été conçu pour être contrôlé par le toucher, l’écran est évidemment tactile, mais il y a aussi les commandes vocales et les commandes gestuelles. Attendez-vous à une expérience proche du système MBUX 2 de Mercedes-Benz ou de l’assistant Google Assistant (sous Android) de Volvo.

Un assistant vocal proactif

L’assistant personnel intelligent BMW pour la commande vocale jouera donc un rôle plus important qu’auparavant. Dans le cadre d’iDrive 8, l’assistant doit travailler de manière plus proactive et contextuelle qu’auparavant et présenter des solutions et des suggestions dans le véhicule.

Entre autres, des fonctions telles que la climatisation, l’éclairage ambiant, la lecture audio, les vitres latérales, l’ombrage du toit en verre panoramique ainsi que les systèmes d’aide à la conduite peuvent être contrôlés par la voix. L’assistant personnel intelligent BMW devrait également être en mesure de répondre aux questions sur le fonctionnement des fonctions, vérifier les messages de contrôle, l’historique de conduite ou les propriétés du véhicule. Il a également accès à des informations sur des points d’intérêt tels que les restaurants, les parkings, les magasins, etc.

iDrive de BMW

iDrive de BMW // Source : BMW

Le système d’exploitation BMW 8 est livré avec une nouvelle interface utilisateur graphique, qui peut être adaptée en fonction des besoins. La navigation dans la liste se fait sur l’axe vertical. Horizontalement, vous pouvez basculer entre les menus pour le contenu à afficher et les mises en page. En utilisant juste une commande au pouce sur le volant, il devrait être possible de basculer entre trois mises en page et différents widgets en quelques étapes seulement. Cela fait penser au iCockpit de Peugeot dans une version plus élaborée.

Vous pouvez choisir parmi le widget multimédia, une section de carte de navigation, des affichages détaillés de l’état des systèmes d’assistance… De plus, un affichage de l’autonomie en 3D doit fournir un aperçu rapide de l’autonomie actuelle calculée en fonction du style de conduite.

BMW a prévu des interfaces personnalisables en fonction de votre situation de conduite. Si vous avez une conduite dynamique, vous préférez sans doute une interface plus sobre. Il y aura aussi trois modes de conduite : sport, personal et efficient. Ces modes de conduite contrôlent l’accélérateur du moteur, les caractéristiques de direction, le freinage régénératif et les réglages du châssis, ainsi que les sons internes et externes. BMW prévoit évidemment de faire évoluer son interface grâce à des mises à jour logicielles en OTA, il pourra donc y avoir de nouveaux modes de conduite par la suite. La connexion au BMW Cloud se fait via Wi-Fi ou pour la première fois en 5G .

Enfin, iDrive prendra en charge Apple CarPlay et Android Auto sans fil. C’était déjà le cas sur les précédents modèles de BMW.

Cette nouvelle interface iDrive fera ses débuts plus tard cette année dans le SUV électrique iX de BMW, ainsi que dans la berline électrique BMW i4.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Les derniers articles