Citroën veut jouer dans la cour des grands avec une berline hybride premium et tout confort

Citroën in da place !

 

Attendue à la fin du cru 2021, la future berline hybride de Citroën figurera parmi les véhicules haut de gamme de son catalogue. Avant tout construite pour les consommateurs chinois, l’automobile pourrait aussi avoir sa place sur d’autres marchés.

Rendu 3D Citroën berline hybride

La berline hybride premium de Citroën imaginée par Autocar // Source : Autocar

Citroën veut s’armer d’une nouvelle berline premium. En témoigne le projet de berline hybride actuellement mené par les équipes de Vincent Cobée, directeur de la marque, que l’intéressé a évoqué dans les colonnes d’Autocar. Le quatre roues, qui appartiendra au catalogue haut de gamme du groupe, débarquera d’ici fin 2021.

La CXperience en guise d’inspiration

Pour l’occasion, la firme tricolore fera du confort l’une des pierres angulaires du véhicule. Ce dernier, issu du concept CXperience dévoilé au Mondial de l’Automobile 2016, bénéficiera par exemple de suspensions à butées hydrauliques progressives, lesquelles procurent une meilleure qualité de filtrage des aspérités de la route. La plateforme EMP2 — que la Peugeot 508 et la DS9 utilisent — a été privilégiée pour sa conception.

Citroën CXperience

Le concept Citroën CXperience dévoilé au Mondial de l’Automobile 2016 // Source : Citroën

« Il y a une volonté claire d’aller de l’avant pour booster ses capacités. La berline sera une démonstration des capacités de Citroën en matière de véhicules haut de gamme », a confié M. Cobée au magazine britannique. La future berline hybride rechargeable bénéficiera ainsi d’une motorisation électrique lui garantissant 60 kilomètres d’autonomie. De quoi effectuer des trajets urbains en toute sérénité.

S’adapter à chaque marché

Sa fiche technique pourrait cependant varier d’un marché à un autre. Prédestiné aux consommateurs chinois, le véhicule devrait dans un premier temps s’adapter aux préférences locales : « Nous avons besoin de trouver le bon équilibre entre la demande globale et l’adaptation locale. Lorsqu’il s’agit de la Chine, il est question de plus d’équipements électroniques », explique Vincent Cobée.

Et de poursuivre : « Aussi, les règles de sécurité, les conditions routières, la taille du moteur et le carburant sont différents. Il y aura un certain nombre de choses qui vont varier au niveau des suspensions, du choix du groupe motopropulseur, de la couleur et des matériaux. Chaque version utilisera la même plateforme et la même silhouette, mais il existera plusieurs dimensions qui peuvent répondre aux attentes ».

Les derniers articles