Cowboy 4 : que vaut sa fonction intelligente AdaptivePower ? On l’a testé, voici nos retours

 

« Frandroid » a pu tester le jour de sa sortie la nouvelle fonction « AdaptivePower » de Cowboy. Voici nos premiers ressentis, agrémentés de quelques explications techniques fournies par la marque.

Cowboy 4
Source : Cowboy 4 ST

L’AdaptivePower est la toute dernière nouveauté logicielle de Cowboy, constructeur de vélos électriques connectés que nous suivons depuis plusieurs années déjà. La marque a organisé un événement presse, à Paris, afin de faire tester cette technologie uniquement déployée sur les Cowboy 4 et Cowboy 4 ST. Frandroid y était.

Rappelons tout d’abord les grandes lignes de l’AdaptivePower : ce système dit intelligent est en mesure de comprendre l’environnement dans lequel vous êtes afin d’ajuster au mieux la puissance qui vous est délivrée. S’il comprend que vous êtes sur une côte, où l’effort fourni s’intensifie, alors votre monture va encore mieux vous épauler.

Un premier essai prometteur

Nous avons effectué un parcours de 5 km au guidon d’un Cowboy 4 ST équipé de l’AdaptivePower. Sur ce tracé, difficile de dire à quel point cette technologie nous a réellement aidés… car un seul dénivelé positif – un très faible pourcentage – a été emprunté. Vous dire que nous étions alors conquis serait vous mentir.

La suite de notre escapade nous a amenés à gravir une sortie de parking sous-terrain, dont l’inclinaison franchement marquée était un bon test pour notre vélo. Afin de mieux nous rendre de compte de l’apport fourni par l’AdaptivePower, nous avons réalisé un essai avec un modèle « vierge », et un autre muni de ladite technologie.

Cowboy 4
Source : Cowboy

Notre premier passage avec le Cowboy ST 4 mis à jour s’est soldé par un effort certain et une vitesse maximale de 14 km/h. Quitte à se répéter : le dénivelé en question était sacrément positif. Notre second passage avec un autre Cowboy 4 fut plus laborieux : la vitesse de 14 km/h a certes été atteinte, mais au prix d’un plus gros effort et d’une position en danseuse.

Notre retour d’expérience se base ici sur nos purs ressentis. Ce que l’on peut en tout cas remarquer, c’est qu’un coup de pédale à intensité égale ne semble pas libérer la même puissance. L’AdaptivePower tend à mieux comprendre la typologie de terrain du moment, de sorte à s’y adapter le mieux possible.

Une belle évolution, pas une révolution

Il aurait en revanche été intéressant d’effectuer le même exercice sur une distance plus longue – de 200 mètres par exemple – afin d’évaluer le niveau d’efforts fournis sur la durée. C’est, selon nous, typiquement sur ce genre de parcours que l’AdaptivePower peut avoir une vraie valeur ajoutée

Cowboy 4 ST
Source : Grégoire Huvelin – Frandroid

De là à dire que cette nouvelle fonctionnalité est une révolution ou un système game changer, il y a encore du chemin. Il ne métamorphose en rien le vélo – et ce n’est probablement pas l’ambition de la marque. Mais cela reste une évolution toujours intéressante à prendre et à expérimenter, qui a le mérite d’améliorer le Cowboy 4 plus d’un an après sa sortie.

C’est d’ailleurs toute la force d’un vélo électrique connecté : sa capacité à emmagasiner des nouveautés au fil des mois et proposer de nouvelles fonctions plus ou moins mineures à ses utilisateurs. Outre le taux d’usure inhérent à son cycle de vie, un tel VAE parvient à se bonifier en son cœur.

Déceler une résistance anormale

Dans un registre plus technique, comment fonctionne l’AdaptivePower ? Comme c’est souvent le cas avec Cowboy, il est ici question de logiciel, d’algorithmes et de calculs mathématiques. Aucun ajout matériel n’est de la partie : le constructeur intervient à distance par le simple biais d’une mise à jour.

« On a mis à jour l’algorithme du moteur : dès qu’il détecte une assistance anormale, une résistance, alors il va venir contrer cette résistance avec plus de puissance », nous explique Tanguy Goretti, cofondateur de Cowboy et directeur technique. Ladite puissance en pic peut ainsi grimper jusqu’à 450 W.

Cowboy 4 ST
Source : Cowboy

Ce gain de watt n’est pas continu et linéaire : il s’active à différents moments, justement lorsque l’utilisateur en a besoin. Il convient donc de bien comprendre une chose : un Cowboy 4 n’est pas à proprement parler capable de détecter du vent, mais il est en mesure de comprendre quand l’utilisateur fait face à ce type d’intempérie grâce à divers modèles mathématiques développés par le groupe.

Au total, Cowboy a justement testé des dizaines de modèles mathématiques pour arriver à ses fins. Celui actuellement implémenté sera amené à évoluer pour affiner toujours plus l’expérience et la sensibilité du vélo. Pour en arriver là, la société s’est appuyée au début sur 500 bêta-testeurs, avant d’élargir ce groupe graduellement.

Très peu de conséquence sur l’autonomie

Quant à l’impact de cette fonction sur l’autonomie du cycle, Tanguy Goretti se veut rassurant : « Il n’y a pas vraiment d’impact, à hauteur de 5 % maximum », nous garantit-il, en se basant sur des données récoltées à Amsterdam, Bruxelles et Paris. In fine, tout dépend aussi et surtout de votre parcours.

L’AdaptivePower n’arrive pas tout seul : Cowboy déploie aussi le Power Saving Mode, qui n’est autre qu’un mode d’économie d’énergie. Sur l’autonomie, « le gain est de 30 % », nous explique Tanguy Goretti. Pour ce faire, les ingénieurs ont tout bonnement abaissé la courbe de puissance maximale.

Après un an et demi de développement, cette fonction est officiellement déployée le 9 mars 2023 exclusivement sur les Cowboy 4 et Cowboy 4 ST. Mais quid du Cowboy 3 ? « Ce n’est pas le même hardware », nous précise-t-on. L’ancien modèle en est donc logiquement privé.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !