Fiat Pandina : la voiture électrique à 20 000 € dévoile quelques informations qui font déjà débat

 

On connaît désormais le nom de la future petite Fiat Panda électrique (Fiat Pandina), laquelle déclenche l'ire des syndicats dans son pays d'origine en raison de son nouveau lieu de production. Elle serait disponible à partir de 20 000 euros.

Fiat Centoventi concept

La future Fiat Panda électrique et la Tesla Model 2 ont ceci en commun qu’elles sont annoncées sous la barre symbolique des 25 000 euros (dollars pour l’américaine, mais le taux de change dollars/euros est très proche), et surtout qu’on en parle depuis un bout de temps sans jamais les voir. Enfin, Elon Musk a quand même annoncé il y a quelques jours que son plus petit modèle serait bientôt produit.

Surtout, la future Fiat Pandina devrait être disponible à partir de 20 000 euros avec 200 km d’autonomie, ou 23 000 euros avec 320 km d’autonomie selon les premières rumeurs.

Fiat Concept Centoventi // Crédit : Fiat

Mais celle qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la citadine électrique transalpine qui fait actuellement parler d’elle de deux manières plutôt différentes. La première, c’est que l’on connaît désormais le nom qu’elle portera très probablement. La seconde, c’est qu’elle soulève la colère des syndicats dans son pays d’origine, précisément parce qu’elle n’y sera plus produite.

Un nom tout mignon

Commençons donc par un peu de douceur avec le nom de celle que l’on appelait depuis le début « Panda électrique », et qui finalement adoptera une appellation légèrement différente de sa sœur thermique. Sans doute une manière de marquer le coup sur le passage à l’électrique par rapport à celle qui sillonne nos routes déjà le tout début des années 1980.

Et c’est donc le nom de Pandina qui aurait été retenu pour cette future citadine zéro émission, un nom tout en mignonnerie qui permet également de se détacher de la première Panda électrique produite. Car oui, entre 1990 et 1998, c’est bien une variante à batterie, la Panda Elettra, qui avait été commercialisée et vendue à quelques milliers d’exemplaires.

Cousine de la Citroën ë-C3

La nouvelle Pandina se détache totalement de la Panda actuelle, présentée en 2011 et qui n’est désormais proposée chez nous qu’en version hybride. Elle aura d’ailleurs moins à voir avec cette dernière qu’avec certains modèles d’autres marques, car synergies dans la galaxie Stellantis oblige, sa plate-forme est déjà partagée chez plusieurs constructeurs. À commencer par Citroën et sa ë-C3, présentée mi-octobre, qui se base sur la plate-forme CMP Smart Car, dérivée de la e-CMP. Au total, pas moins de sept modèles pourraient en bénéficier dans le groupe Stellantis.

Citroën ë-C3
Citroën ë-C3

Tout comme sa cousine aux Chevrons, dont le prix annoncé débutera à 23 300 euros, la future Fiat Pandina viendra également faire grossir les rangs des voitures électriques à moins de 25 000 euros, en entrée de gamme tout du moins. On a évoqué la Tesla Model 2 (son nom n’est pas encore officiel), mais il aura aussi la prochaine Volkswagen ID.2 (nom à confirmer également) directement dérivée du concept ID.2all. Et aussi et surtout la prochaine Renault 5 E-Tech électrique, dont le design définitif a fuité il y a quelques jours.

Trois pays de production

Si la Fiat Pandina est très attendue, elle fait déjà râler du côté de l’Italie. Et pour cause : alors que la Fiat Panda est historiquement produite non loin de Naples, à Pomigliano d’Arco, sa future remplaçante électrique, elle, part à l’international. Dans trois pays différents. Trois continents différents même. En effet, elle sera produite à Betim, au Brésil, à Kentira, au Maroc, mais également en Serbie, dans l’usine Stellantis de Kragujevac. Pour rappel, cette dernière qui produisait déjà la Fiat 500L avait été convertie l’an dernier pour accueillir la production des futurs véhicules électriques.

Bien entendu, en Italie, ça grogne, avec le syndicat de l’usine de Pomigliano d’Arc, le Fim-Cisl (Federazione Italiana Metalmeccanici), qui est vent debout contre cette décision, craignant de voir disparaître la production italienne. De son côté, Stellantis temporise en expliquant que la Pandina ne vient pas remplacer la Panda, que les deux coexisteront. Et alors que la Pandina sera révélée le 11 juillet 2024, la production de l’actuelle Panda continuera à être produite en Italie jusqu’en 2026.


Les derniers articles