Free Mobile s’est vu interdire l’utilisation d’antennes Huawei pour son réseau 5G

 

Alors que l'opérateur a demandé au Gouvernement de pouvoir utiliser des antennes Huawei sur son réseau 5G, il a vu sa demande refusée. L'opérateur déplore une différence de traitement entre les opérateurs.

Le siège de Huawei à Pékin

Le siège de Huawei à Pékin // Source : Frandroid

Depuis plusieurs mois, c’est une véritable colère des opérateurs à laquelle fait front le gouvernement. Il faut dire que depuis un an, ils n’ont plus la possibilité d’utiliser les antennes qu’ils souhaitent et doivent nécessairement passer par la validation du Premier ministre. La « loi Huawei » adoptée en juillet 2019 impose en effet cette étape afin de s’assurer de la sécurité numérique de la France.

Principale cible visée : Huawei. Le constructeur de smartphones est également l’un des trois équipementiers fournissant des antennes aux opérateurs partout dans le monde, aux côtés de Nokia et d’Ericsson. Un équipementier dont l’administration française se méfie tout particulièrement. Les antennes du constructeur devront nécessairement être démantelées d’ici 2028, et ce même si les opérateurs se voient accorder une autorisation d’utilisation. Bouygues en a ainsi fait les frais et a annoncé avoir commencé le démantèlement de toutes ses antennes Huawei d’ici la date butoir. L’opérateur a également demandé l’annulation de la loi auprès du Conseil d’État.

Pour Free, la méfiance de l’État envers Huawei a eu d’autres conséquences. Comme le rapportent nos confrères de 20 Minutes, l’opérateur mobile du groupe Iliad s’est tout simplement vu refuser l’utilisation d’antennes Huawei pour la 5G. « Nous n’avons pas été autorisés à déployer des équipements Huawei, à la différence de Bouygues et de SFR. Nous regrettons cette différence de traitement », a ainsi déploré Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad. Il ne s’explique pas cette décision administrative : « Soit certains équipements sont considérés comme dangereux et personne ne peut les utiliser, soit ils ne sont pas considérés comme dangereux et ils peuvent être utilisés par les quatre opérateurs. Cette rupture d’égalité pose problème ».

Free déjà partenaire de Nokia sur la 4G

Il faut dire que si Huawei est un partenaire historique de SFR et Bouygues Télécom, ce n’est pas le cas de Free Mobile. Les deux premiers opérateurs utilisaient déjà les antennes Huawei aux côtés de celle de Nokia ou Ericsson pour leur réseau 4 G. Free Mobile, de son côté, ne compte que des antennes Nokia dans son réseau 4 G. Un partenariat qu’il va donc prolonger pour la 5G : « On va s’appuyer pour le moment sur Nokia, une solution 100 % européenne ».

Pour rappel, l’attribution des fréquences 5G par l’Arcep aux différents opérateurs doit avoir lieu dans le courant de l’automne. Selon le calendrier prévu par le gendarme des télécoms, les premières offres commerciales pourraient ainsi être proposées d’ici la fin de l’année aux consommateurs.

Les derniers articles