Pour éviter les problèmes, Google a tenté de prendre le contrôle d’Epic Games

 

Selon les affirmations du site Protocol, Google aurait approché le géant chinois pour lui proposer de finir de racheter Epic Games. Tencent possède déjà 40 % de la société depuis 2012.

Fortnite tourne de manière très fluide sur le Zenfone 8

Fortnite sur le Zenfone 8. // Source : Frandroid

Au fil des semaines, les documents entourant le futur procès entre Google et Epic Games nous en apprennent davantage sur les coulisses entre ces géants de la tech.

Fortnite

Fortnite

Télécharger Fortnite gratuitement
Epic Games (APK, Android)

Dernière révélation en date, repérée par le site Protocol : Google aurait approché le mastodonte chinois Tencent (propriétaire notamment de League of Legends, mais qui possède aussi des parts dans d’innombrables sociétés liées au secteur du jeu vidéo) pour tenter ensemble une prise de contrôle hostile d’Epic Games.

Une proposition Tencent

« Google a reconnu qu’Epic pourrait ne pas accepter son offre, détaille la plainte. En guise d’alternative potentielle, un cadre supérieur de Google a proposé que Google « envisage d’approcher Tencent », une société qui détient une participation minoritaire dans Epic, « pour soit (a) acheter des actions Epic à Tencent afin d’obtenir plus de contrôle sur Epic », soit « (b) s’associer à Tencent pour acheter 100 % d’Epic ». »

Tencent possède déjà une participation à hauteur de 40 % dans Epic depuis 2012, mais le contrôle de la société revient toujours à son PDG et fondateur, Tim Sweeney. C’est sans doute à cause de cette participation que Google a voulu approcher le géant chinois, pour soit lui racheter une partie de ses parts, soit l’aider à racheter la totalité d’Epic.

Google embêté

Cela aurait bien arrangé les affaires de Google si ces documents n’avaient pas été révélés. Mais le juge chargé de l’affaire, James Donato, en a décidé autrement.

Il le justifie comme suit. « À l’occasion, il peut y avoir une bonne raison de limiter l’accès du public que la loi et une longue tradition exigent. Les documents judiciaires qui exposent les informations médicales sensibles d’une personne, par exemple, ou les secrets commerciaux d’une entreprise, peuvent être scellés », écrit le juge Donato. « Aucune information aussi sensible n’est en jeu ici. Les plaintes sont le cœur battant de tout procès, et Google avait la charge de présenter une raison impérieuse pour sceller les documents qui font partie intégrante du bien-fondé des revendications des plaignants. »

Un porte-parole de Google a déclaré : « Comme nous l’avons déclaré précédemment, le procès d’Epic est sans fondement et déforme nos conversations commerciales. Android offre plus de choix en matière d’appareils mobiles pour les développeurs et les consommateurs. »

Les derniers articles