Google pourrait dépasser Microsoft malgré son retard sur l’IA

 

D'après Todd McKinnon, le PDG de la société de sécurité Okta, Google pourrait réussir à tirer son épingle du jeu de l'IA face à Microsoft. En cause, les stratégies très différentes des deux groupes.

Le logo de Copilot // Source : Microsoft

Dans une interview donnée à la CNBC, Todd McKinnon le PDG de la société de sécurité en ligne Okta est revenu sur la position qu’occupe Microsoft dans le domaine de la recherche sur l’intelligence artificielle. Un terrain sur lequel Google continue de se positionner.

Microsoft leader sur l’IA

En janvier 2023, on apprenait que Microsoft avait investi plusieurs milliards dans OpenAI afin d’accélérer le développement et les recherches de ce dernier.  Aujourd’hui, Microsoft confie le développement de la plupart de ses outils et logiciels d’intelligence artificielle à OpenAI. C’est le cas de CoPilot : le chatbot d’IA générative embarqué dans les nouveaux PC de la gamme CoPilot+.

Si Microsoft est devenue le leader dans les avancées et les modèles d’IA c’est grâce à son partenariat avec OpenAI. Autrement dit, pour le moment, le géant reste dépendant des innovations de la société derrière ChatGPT. Cette dernière peut aller commercialiser ses technologies chez les concurrents de Microsoft comme Apple. Ce qui n’empêche pas Microsoft de vouloir développer ses propres modèles de langage afin de s’émanciper de l’entreprise de Sam Altman.

Sundar Pichai présentant AI Overview pendant la Google I/O 2024 // Source : Google

Toutefois, McKinnon semble confiant sur la position qu’occupera Google dans quelques années.

Google en développement

Les modèles de deep learning utilisés pour produire du contexte et donner du sens proviennent de Google rappelle le PDG d’Okta. « Tout vient de Google avec DeepMind et leurs recherches […] ces avancées viennent de Google, ce sont leurs transformers qui sont au cœur de l’algorithme de ces LLM [grands modèles de langage] et qui permettent de réaliser ces grands progrès. »

En étant au cœur de la recherche et en choisissant de ne pas l’externaliser, Google pourrait avoir un rôle important à jouer dans les années à venir. Même si pour le moment, Google Gemini  (anciennement appelée Bard) ne parait pas encore tenir toutes ses promesses : en mai 2024, suite à l‘AI Overview, on voyait l’IA se tromper allègrement sur ses réponses. Google avait passé un weekend à être la risée des réseaux sociaux.

McKinnon souligne que le secteur de l’IA est un domaine technologique qui a bénéficié d’un soutien financier important de la part des géants de la tech. Des investissements colossaux qui à terme restreindront peut-être le champ de la recherche à ces seules grandes entreprises.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !