Pendant la Google I/O, ce ne sont pas les nouveaux Pixel 3a qui ont marqué l’événement. OK, c’est cool d’avoir un bon photophone à moins de 500 euros. Mais regardez ce que Google a annoncé pour son assistant : une étape fondamentale pour l’avenir de Google Assistant.

Difficile d’expliquer simplement la révolution que Google a entamé pour son assistant vocal, mais on peut dire que Google Assistant a rétréci. Les modèles utilisés pour le fonctionnement de Google Assistant nécessitaient 100 Go de données stockées dans le cloud. Ce que Google a annoncé à la Google I/O 2019, c’est que Google Assistant fonctionnerait en local, sans connexion à Google Cloud, et ne nécessiterait que 30 Mo.

À l’usage, le nouvel assistant de Google est le même dans les grandes lignes, mais cette possibilité d’exécution locale rendra tout beaucoup plus rapide. Nous l’avons vu dans la démo lors de la Google I/O, dans une interaction beaucoup plus fluide qui permet maintenant de nouvelles étapes surprenantes et qui ont un effet secondaire prometteur : Google prend soin (au moins un peu plus) de notre vie privée.

Las Vegas, CES 2019

Vous vous rappelez sans doute de l’épisode qui a marqué le CES 2019 : Google avait érigé une pancarte géante avec son « Hey Google » et Apple s’était moqué de son rival, avec une immense affiche (de l’autre côté) sur laquelle était écrit : « Ce qui se passe sur votre iPhone, reste sur votre iPhone ».

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

C’était le lancement d’une grande campagne de communication diffusée dans le monde entier et accompagnée par une lettre de Tim Cook publiée dans le Time.

En 2019, il est temps de défendre le droit à la vie privée, le vôtre, le mien et le nôtre. Les consommateurs ne devraient pas avoir à tolérer une année supplémentaire où les entreprises amassent de façon irresponsable d’énormes profils d’utilisateurs, sans oublier les atteintes à la protection des données qui semblent incontrôlables et cette capacité de contrôler notre propre vie numérique.

Ce problème peut être résolu – il n’est ni trop grand, ni trop difficile, ni trop tard. L’innovation, les idées révolutionnaires et les caractéristiques exceptionnelles peuvent aller de pair avec la protection de la vie privée des utilisateurs – et ils doivent le faire. La réalisation du potentiel de la technologie en dépend.

Sundar Pichai, le PDG de Google, est allé jusqu’à publier un édito dans le New York Times dans lequel, sans mentionner Apple, il déclare :

Oui, nous utilisons les données pour rendre les produits plus utiles pour tout le monde. Mais nous protégeons également vos informations.

Pourquoi la position d’Apple sur la protection de la vie privée est-elle importante ? En raison de leurs modèles d’affaires, Google, Amazon, Facebook et d’autres entreprises similaires construisent et conservent des données sur nous, y compris notre comportement et nos relations. Ces données servent ensuite à segmenter, cibler et toucher des millions de profils.

C’est vrai que l’actualité va dans le sens d’Apple, surtout après les révélations liées à Amazon Alexa. On a appris ainsi que des employés Amazon écoutent pendant des heures nos conversations avec Alexa, l’assistant vocal de l’entreprise. Les extraits sont anonymes… et très utiles, pour l’entreprise.

Votre smartphone est Google Assistant

Ce que Google vient donc d’annoncer, c’est que le Google Assistant change. Vos données ne seront plus stockées, analysées et triées sur des serveurs externes. La plupart des données resteront sur votre appareil, et Google nous explique que c’est bien pour nous.

Sundar Pichai, PDG de Google

En effet, ce traitement en local réduit considérablement la latence de reconnaissance du langage naturel (pas besoin d’envoyer des données sur des serveurs tiers) qui permet à l’assistant de se démarquer une fois de plus dans les recherches par contexte, par rapport à Siri et Alexa.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

L’exemple en vidéo (ci-dessus) montre les avancées de Google. On peut y voir une femme qui interagit avec l’assistant et qui demande : « montre-moi des photos de Yelloswtone » puis, sans rien dire de plus, « celles avec des animaux » et ensuite « envoie-les à Justin ». Ce que Google nous explique, c’est que parler en langage naturel et continu à son smartphone (ou à ses écouteurs) permettra d’aller beaucoup plus vite qu’une manipulation tactile.

Google a également dévoilé de nombreuses avancées en matière d’IA pour améliorer la latence de traitement de l’information grâce à de très nombreuses technologies basées sur les réseaux de neurones profonds (DNN), les réseaux de neurones récurrents (RNN), les réseaux de mémoire à court et long terme (LSTM) ou les réseaux de neurones à convolution (CNN).

Ce nouveau modèle basé sur l’apprentissage automatique a pour objectif d’améliorer l’efficacité de Google Assistant. Le soi-disant graphe de recherche utilisé pour les modèles de reconnaissance vocale occupait environ 2 Go, mais Google avait réussi à réduire cette taille à 450 Mo. Désormais, le modèle ne pèse que 80 Mo. Il est assez compact pour pouvoir être stocké sur un smartphone, même sur les mobiles équipés d’Android Go.

Il est assez compact pour pouvoir être stocké sur un smartphone, même sur les mobiles équipés d’Android Go.

Mais la conséquence fondamentale de ce changement dans le fonctionnement de Google Assistant, c’est la perception de la vie privée que nous aurons lors de l’utilisation du service.

Jusqu’à présent, ce sont les serveurs de Google qui traitent les informations afin que l’assistant puisse nous répondre. D’ici la fin de l’année, cela fonctionnera en local et nous pourrons utiliser une bonne partie des fonctions de cet assistant sans avoir besoin d’une connexion de données active.

Donc oui, Apple a été le pionnier du traitement local pour son assistant Siri. Mais cette nouvelle approche de Google, l’entreprise qui s’est dédiée à l’organisation de l’information dans le monde, est une étape fondamentale pour l’avenir de l’assistant vocal.