Google a promis que tous les produits commercialisés sous sa marque seraient bientôt uniquement fabriqués avec des matériaux recyclés.

Le marché des nouvelles technologies pourrait bientôt devenir le premier responsable d’émissions de CO2 d’ici peu, avec le smartphone en tête. L’une des principales problématiques concernant les émissions de CO2 vient de la fabrication des produits : extraire les matières premières, puis les acheminer, fabriquer le téléphone à l’autre bout du monde et faire le trajet jusqu’au magasin du coin, tout cela est source de CO2.

Google en est conscient et a décidé de faire des annonces concernant ses appareils. Une bonne manière d’également justifier leur prix de vente.

Une promesse d’ici 2020

Dans les colonnes de Fast Company, Google annonce que d’ici 2022, tous les appareils « made by Google » qui sont dévoilés chaque année en octobre seront désormais fabriqués, au moins en partie, avec des matériaux recyclées. On parle ici des smartphones Pixel, mais aussi des enceintes Google Home, ou plus simplement du Chromecast.

La marque ne s’arrête pas là et promet également que d’ici 2020, les livraisons d’appareils depuis et vers le client seront neutres en émission de CO2.

Les équipes de Google vont également travailler à rendre leurs futurs produits plus facilement réparables. On a déjà vu les effets de ce travail avec l’écran facilement changeable du Pixel 3a. L’objectif est d’augmenter la durée de vie des produits, là aussi un bon moyen de réduire leur coût en CO2.

Devenir un fabricant haut de gamme

Avec ces annonces, Google se positionne comme un vrai fabricant premium, capable de justifier des prix plus élevés que la concurrence. Comme Apple, la firme pourra désormais donner des arguments non quantifiables : ses appareils ne sont pas aussi mauvais pour l’environnement que ceux de la concurrence.

C’est une stratégie que la marque à la pomme emploie sur deux discours, celui de l’environnement d’une part, et celui sur la vie privée d’autre part. Un autre secteur où Google fait ses premiers pas, avec cette fois, bien peu de crédibilité.