Google Earth : Chrome n’a enfin plus l’exclusivité sur la version web

Mais pas encore sur Safari...

 

Après 6 mois de bêta, Google ouvre enfin la version web de son outil Google Earth à d'autres navigateurs que Chrome, comme Firefox, Edge ou encore Opera. Les utilisateurs de Safari, eux, devront encore patienter... mais c'est la faute d'Apple.

La nouvelle est bonne, mais ne concerne pas (encore) tout le monde. Proposé jusque alors en exclusivité sur Chrome — la faute à un problème de code — Google Earth s’ouvre aujourd’hui à d’autres navigateurs, comme Firefox, Edge ou encore Opera. L’outil reste toutefois hors de portée des utilisateurs de Safari, le navigateur d’Apple, qui demeure pour sa part incompatible. Selon Google, la faute en incombe à Apple, mais n’ayez crainte, la situation n’est pas désespérée.

Google Earth

Google Earth

Google Earth sort enfin du seul pré carré de Chrome

Comme le rappelle The Verge, Google introduisait en 2017 la version web de Google Earth en remplacement pur et simple de l’application de bureau. Une opération alors possible en réutilisant le code C++ existant, capable d’être géré nativement par Chrome à l’aide de la technologie NaCl (Native Client) exclusive au navigateur de Google. Puissante, cette dernière permettait à Google Earth de s’exécuter aussi bien dans un onglet de Chrome qu’au travers de son application dédiée… elle avait cependant pour désavantage de réserver l’outil aux seuls utilisateurs du navigateur.

Pour Google, l’idée était alors d’aider au développement de standards émergents pour le web, comme le WebAssembly, qui permet lui aussi à des développeurs de transférer du code natif sur le web. C’est par ce vecteur que Google a réussi à déployer Google Earth sur Firefox, Edge ou encore Opera.

Depuis six mois, la firme travaillait donc à passer Earth de son implémentation NaCl au standard WebAssembly. C’est désormais chose faite, mais tout n’est pas fini.

« Il nous reste encore du travail », expliquaient hier les équipes de développement Google Earth sur un billet de blog. « Il s’agit maintenant de peaufiner notre expérience sur tous ces navigateurs et d’ajouter la prise en charge de Safari ». Ce qui pourrait nécessiter de travailler Apple au corps. L’année dernière, Google expliquait en effet qu’il ne proposerait Earth sur Safari que lorsque Apple proposerait un « meilleur support pour WebGL2 ». La balle semble à présent dans le camp du groupe de Cupertino…

Les derniers articles