Huawei attaque les États-Unis en justice pour saisie de matériel litigieuse

 

Huawei passe doucement à l’offensive. L’entreprise chinoise vient d’attaquer les États-Unis en justice pour saisie de matériel, l’accusant d’avoir réquisitionné des équipements de l’acteur télécom pendant deux ans sans restitution ni décision finale.

Huawei

Huawei est toujours banni par le gouvernement américain, qui l’a ajouté à la liste noire des entreprises faisant que les acteurs américains ne peuvent plus interagir avec elles et inversement. Jusqu’ici, le constructeur chinois a plutôt choisi de rassurer ses consommateurs de longue date.

Cela passe par une communication rassurante alors que tout semble aller de mal en pis pour lui. Mais il semble que sa nouvelle défense soit désormais l’attaque.

Les États-Unis auraient figé du matériel Huawei

En effet, Bloomberg nous montre que Huawei vient d’attaquer le gouvernement des États-Unis en justice. La raison ? Il y a presque deux ans de cela, il a saisi des équipements du constructeur afin de déterminer si ceux-ci avaient besoin d’une licence d’exportation pour pouvoir sortir du territoire chinois.

Deux ans durant lesquels l’entreprise n’a plus eu accès à son matériel, et n’a pas eu de décision rendue : « les accusés n’ont ni déterminé si le produit avait besoin d’une licence d’exportation, ni indiqué une éventuelle décision à venir. […] Ils ont au contraire laissé l’équipement disparaître dans les limbes ».

Si petite puisse paraître cette affaire, elle montre que Huawei a également des points de contestation contre le gouvernement américain. Voilà qui pourrait a minima influencer l’opinion publique, à défaut de lui permettre de revenir dans les bonnes grâces du gouvernement Trump. Sur ce dernier point, mieux vaudra compter sur ses alliés américains.

Les derniers articles