Huawei a officialisé son nouveau système d’exploitation HarmonyOS pensé pour tous les appareils : smartphones, ordinateurs, IoT ou TV. L’alternative à Android est là.

Après plusieurs mois de rumeurs, Huawei a officialisé HarmonyOS, son système d’exploitation maison qui pourrait permettre au fabricant de gagner son indépendance face à Android.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

IoT, smartphone, PC, TV : un système unifié

Huawei présente HarmonyOS comme un système moderne, pensé pour la récente multiplication des appareils dans nos maisons : smartphones, tablettes, ordinateurs, téléviseurs et objets connectés.

La marque met en avant cette jeunesse pour expliquer que son système n’hérite pas du lourd historique d’Android et iOS, basés sur Linux et Unix et conçus avant cette multiplication des formats d’appareils connectés.

Huawei annonce qu’il s’agit du premier système basé sur un micro-kernel pensé pour tous les types d’appareils et tous les scénarios. La firme a notamment promis que cette nouvelle architecture permettrait une grande optimisation du système comparée à Android, avec notamment beaucoup moins de mémoire RAM consommée par HarmonyOS.

Huawei a également annoncé que son système serait totalement Open Source, ce qui permettra éventuellement à d’autres acteurs d’adapter HarmonyOS pour leurs appareils. En cela, HarmonyOS se place comme une alternative à AOSP (Android Open Source Project).

Les bidouilleurs sous Android connaissent bien les capacités données par les droits root. HarmonyOS aura également un mode root, mais qui donnera moins d’accès aux parties les plus sensibles du système, notamment son noyau.

Les applications

Le plus important pour un système moderne, c’est bien sûr son écosystème d’application. C’est ce qui a déjà eu raison de toutes les alternatives à Android : de Windows Phone à Firefox OS en passant par Ubuntu.

Huawei veut prendre en charge des applications développées en Java, C/C++, JavaScript/HTML5, et Kotlin. Le fabricant a annoncé que les applications Android seront compatibles, mais attention : le Play Store de Google et ses Play Services ne seront pas de la partie.

On parle donc des applications compatibles AOSP que l’on retrouve également chez Amazon par exemple.

 

La roue de secours pour remplacer Android

Huawei a voulu rassurer tout le monde : ses smartphones ne tourneront pas sous HarmonyOS. En tout cas, pas tout de suite. Le géant a développé son système avec les smartphones en tête, mais veut continuer de soutenir et utiliser l’Android de Google, celui qui a accès au Play Store.

La marque a bien insisté sur le fait qu’elle était toutefois prête « à déployer HarmonyOS sur ses smartphones à tout moment si c’était nécessaire ». Comprenez : si elle y est contrainte par le gouvernement américain.

Calendrier de sortie

Huawei a déjà avancé dans le développement de HarmonyOS, mais prévoit une sortie progressive de son système sur les différentes parties de son écosystème.

Ce travail a commencé en 2017, et est prévu jusqu’en 2022. Le premier produit grand public sous HarmonyOS sera le téléviseur que Honor va présenter. Le groupe veut ensuite déployer son système sur ses montres connectées et ses ordinateurs qui tourneront dès 2020 sous HarmonyOS 2.0. Il faudra attendre encore 2 ans pour que le système arrive sur les enceintes connectées, les casques audio et les casques de réalité virtuelle.

À noter que pendant la même conférence, Huawei a aussi présenté sa nouvelle interface EMUI 10 basée sur Android 10 Q.

Huawei EMUI 10 officialisé : smartphones compatibles, nouveautés, date de sortie