Huawei s’associe à Oppo, Vivo et Xiaomi pour mettre à mal le monopole du Play Store

Vous seriez prêt à utiliser un concurrent chinois au Play Store ? 🤔

 

Afin d'être moins dépendants de Google, Xiaomi, Oppo et Vivo se sont associés à Huawei. L'objectif de cette alliance des principaux constructeurs chinois est de développer une plateforme commune où les développeurs pourront proposer leurs applications pour les boutiques des quatre marques.

Depuis plus de huit mois, Huawei traverse une crise. Le groupe chinois n’a en effet plus la possibilité d’installer les services Google sur ses prochains appareils. Depuis, la firme travaille d’arrache-pied pour développer ses propres alternatives, et notamment sa boutique d’applications, l’App Gallery.

Mais Huawei ne s’arrête pas là. À demi-mot, le constructeur répète depuis quelques mois qu’il est véritablement surpris par cette interdiction d’utiliser les services Google. En décembre, l’un des responsables du groupe nous affirmait ainsi que Huawei était heureux d’être partenaire de Google sur Android depuis de nombreuses années, et qu’il avait apporté beaucoup à la version open source du projet. « Nous pensions développer un logiciel open source et on réalise maintenant que ce n’était pas vraiment le cas », nous indiquait-on.

Une plateforme commune pour les développeurs d’applications

Afin de combattre le monopole de Google sur les smartphones Android — qui ne permettent pas de lancer certaines applications sans les services Google — Huawei a trouvé des alliés de taille. Comme le rapporte l’agence Reuters, le groupe chinois s’est associé avec ses principaux compatriotes, Xiaomi, Oppo et Vivo, dans le cadre de la Global Developer Service Alliance (GDSA). L’objectif pour les quatre constructeurs est de mettre en place un outil simplifié permettant aux développeurs européens ou américains de proposer leurs applications sur les boutiques des quatre constructeurs en même temps.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Rappelons que les constructeurs chinois comptent en grande partie sur leurs propres boutiques d’applications, particulièrement importantes en Chine où Google et le Play Store sont absents. Dans leur marché local, Huawei, Oppo, Vivo et Xiaomi poussent donc déjà les développeurs à proposer leurs applications sur chacune de leurs boutiques. « En Chine, les constructeurs gagnent de l’argent avec la vente des smartphones bien sûr, mais surtout avec la préinstallation des applications et la commission prélevée sur les achats dans les boutiques d’applications », nous indiquait ainsi l’analyste Will Wong d’IDC en septembre dernier.

Pour l’heure, cette alliance entre Huawei, Vivo, Xiaomi et Oppo se concrétise par la mise en ligne d’un prototype de site Internet, rapporte Reuters. Sur ce site, le groupement indique qu’il pourra agir dans neuf régions, dont l’Inde, l’Indonésie et la Russie. Les quatre constructeurs ont cependant refusé de commenter l’information de Reuters et on ignore encore quand ce partenariat sera annoncé officiellement en Europe pour les développeurs.

Il y a plus d’un an, Huawei affichait une ambition énorme. Le groupe chinois, qui venait tout juste de passer devant Apple sur le marché mondial des smartphones, annonçait fièrement vouloir devenir le numéro 1 mondial, devant Samsung, à la…
Lire la suite

Les derniers articles