Nouveau coup dur pour Intel qui abandonne encore un combat

Une décision prévisible...

 

Dans le bilan de son second trimestre 2022, Intel confirme mettre un terme à sa division Optane, chargée du développement et de la commercialisation de mémoire persistante. La firme continue son repli sur ses domaines de prédilection : le processeur et ses services de fonderie.

Intel Optane
Intel va « investir » 550 millions de dollars pour stopper sa branche Optane // Source : Intel

« Après mûre réflexion, Intel prévoit de cesser le développement de futurs produits dans le cadre de son activité Optane ». C’est en ces mots, susurrés à l’oreille de Tom’s Hardware, qu’Intel confirme l’abandon de sa division Optane, chargée du développement et de la commercialisation de mémoire persistante, les SSD, et notamment des produits du même nom.

Une décision annoncée officiellement par Pat Gelsinger, CEO d’Intel, à l’occasion de la publication des résultats du groupe pour son second trimestre 2022. On apprend en outre que cette cessation d’activité pour la branche Optane va coûter cher à Intel : 550 millions de dollars en frais de dépréciation et en suppression d’inventaire.

Intel enchaine les replis

Notons que l’abandon d’Optane avait été pressenti. Depuis son arrivée aux commandes d’Intel, Pat Gelsinger poursuit les efforts de son prédécesseur pour recentrer le groupe sur ses fondamentaux. Cette politique s’est particulièrement manifestée par la vente des activités de drones d’Intel au frère d’Elon Musk, mais aussi par la cession, fin 2020 et pour 9 milliards de dollars, de sa division mémoire et stockage NAND au coréen SK Hynix. On peut également mentionner la reprise des modems Intel par Apple en 2019.

Au total, sur quelques années à peine, Intel a ainsi cédé six de ses activités « périphériques » pour se concentrer de nouveau sur le marché CPU, mais aussi sur le développement de GPU et la fabrication de puces pour des acteurs tiers.

Intel-Logo
Source : Intel

Comme le rappelle Tom’s Hardware, Intel utilisait la mémoire Optane pour créer des produits de stockage et de mémoire employés tant sur le secteur PC que sur le marché des serveurs et des data centers.

À la suite de la revente d’une grosse partie de ses activités mémoire à SK Hynix, Intel avait toutefois mis un terme à la production de dispositifs Optane pour le marché PC, mais continuait de vendre sa mémoire persistante DIMM (pensée pour servir en complément de la mémoire principale) aux data centers. Un type de mémoire qu’Intel était le seul à proposer.

Quoi qu’il en soit, Intel semble bien décidé à s’extraire d’un marché qui tend à se regrouper autour de gros acteurs du marché, comme Micron, Samsung, SK Hynix ou encore Western Digital. Pour le géant californien, l’idée est aussi de réaffecter des fonds à ses activités principales. Une raison qui avait d’ailleurs poussé Toshiba à céder, en 2018, sa filiale de puces mémoires (Toshiba Memory) à un fonds américain pour 18 milliards d’euros.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles