Pourquoi Intel se trompe lourdement en qualifiant « d’insignifiante » l’arrivée des processeurs ARM sur PC

 

Le président d'Intel, Pat Gelsinger, ne semble pas prendre l'arrivée en force d'ARM sur PC au sérieux. Et pourtant...

Intel se porte bien : le fabricant de processeurs connait une bonne santé financière et prévoit de dépasser les attentes de Wall Street à la lueur d’un marché PC qui remonte doucement la pente.

En confiance, le président de la firme Pat Gelisinger s’est exprimé pendant l’appel aux investisseurs sur l’arrivée de ARM sur le marché PC, qu’il ne considère pas comme une menace pour Intel.

Intel ne craint pas ARM

Récemment, l’architecture ARM n’a cessé de faire parler d’elle. Qualcomm va lancer sa puce Snapdragon X pour PC basée sur ARM en 2024 tandis qu’AMD et Nvidia seraient en train de concevoir leurs propres puces pour 2025.

L’arrivée de ces nouveaux processeurs sur PC pourrait menacer le marché dominé actuellement par les puces x86 de Intel et AMD. Chacun va tenter d’émuler le modèle d’Apple avec sa puce M1, en proposant un ratio performances / efficacité énergétique record ainsi qu’un matériel dédié à l’IA.

Mais selon Pat Gelisinger, la menace pour Intel serait grandement exagérée :

ARM et les alternatives à Windows ont généralement été relégués à des rôles assez insignifiants dans le secteur des PC. Nous prenons tous nos concurrents au sérieux, mais je pense que l’histoire nous guide ici. Nous ne pensons pas qu’ils puissent être si importants que cela au global.

Si historiquement, ARM sur Windows n’a été qu’une histoire d’émulation bancale et de performances hasardeuses, cela devrait changer avec Windows 12. Le prochain système d’exploitation de Microsoft devrait supporter nativement l’architecture et donc marquer un réel tournant dans la manière de concevoir et fabriquer des ordinateurs.

Le duel x86 vs. ARM est imminent

S’il est vrai que la transition vers ARM sera lente et progressive, elle semble inéluctable pour Microsoft, qui prévoit que les puces ARM comptent pour 25 % du marché des PC en 2027. Intel, lui-même, n’est pas insensible à l’efficacité de cette architecture : avec Alder Lake, sa 12e génération de processeurs lancée en 2021, le constructeur s’est fortement inspiré de ARM et de sa technologie big.LITTLE, en mélangeant des cœurs haute performance et faible consommation.

Intel compte beaucoup sur sa prochaine architecture Meteor Lake // Source : Intel

Le constructeur est cependant confiant à sa future génération de processeurs Meteor Lake attendue pour la fin de l’année, qu’il annonce comme sa plus grande révolution depuis 40 ans. De plus, les serveurs et data centers, le gros du marché des marques de processeurs comme Intel et AMD, ont aussi enclenché une lente transition vers ARM, notamment pour leur meilleure efficacité énergétique.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).