Facebook viderait volontairement la batterie de votre smartphone, sans vous le dire

 

Un ancien employé de Meta attaque son ex-entreprise en justice pour pratiques illégales. Selon lui, Facebook peut vider les batteries des smartphones des utilisateurs dans le cadre de tests.

Facebook
Logo Facebook // Source : Pixabay

Le spécialiste des données de 33 ans George Hayward a été licencié en novembre dernier de Meta pour avoir refusé de participer à des tests négatifs sur les applications Facebook et Messenger. Il a entamé un procès contre son ancienne entreprise au tribunal de Manhattan. Selon lui, Meta peut vider les batteries des smartphones de ses utilisateurs à leur insu pour réaliser des tests.

Facebook viderait votre batterie pour tester son application mobile

Se confiant au New York Post, George Hayward parle de la pratique des « tests négatifs » : elle permet aux sociétés du numérique de vider de manière secrète la batterie d’un utilisateur afin de tester certaines fonctionnalités ou résolutions de problèmes. Cela peut être en rapport avec la vitesse de fonctionnement d’une application ou le chargement d’une image.

Page de login Facebook // Source : Pixabay

Lorsqu’on lui a demandé d’en réaliser, l’ex-employé avait rétorqué à sa directrice que cela pourrait nuire à quelqu’un. Cette dernière aurait répondu : « en nuisant à quelques-uns, nous pouvons aider le plus grand nombre ». Il avait été engagé en octobre 2019 « pour un poste à six chiffres », précise le journal. Si Hayward ignore combien de personnes ont été touchées par les tests négatifs, il pense que Meta a recours à cette pratique. Il avait reçu un document de formation interne intitulé : « Comment exécuter des tests négatifs réfléchis ». Un document qui contient des exemples, mais qui n’a pas été divulgué.

Une pratique qui peut avoir de lourdes conséquences

Pour George Hayward, vider la batterie d’un smartphone peut empêcher son utilisateur de communiquer, notamment avec la police ou des secours, comme il l’a indiqué dans sa plainte. De plus, on peut penser que cela abime les batteries des appareils, puisqu’elles doivent subir davantage de cycles de recharge.

L’action en justice, qui demandait des dommages et intérêts, a été annulée, Hayward étant tenu de passer par un arbitrage. Pour son avocat, la pratique est illégale. Quant à Meta, la société n’a pas exprimé son opinion sur l’affaire.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.

Facebook Messenger

Facebook Messenger

Les derniers articles