Pourquoi la MG4 pourrait finalement avoir droit au futur bonus écologique

 

Il y a quelques jours, la ministre de l'Écologie annonçait que les MG4 et Dacia Spring seraient privées de bonus dans quelques mois. Mais attention, car rien n'est moins sûr, puisque nous avons contacté le constructeur chinois qui a une autre vision de la situation.

MG4
MG4

Le futur bonus écologique fait couler beaucoup d’encre. Pour rappel, il est censé permettre d’exclure en partie les voitures électriques produites en Chine. C’est le cas de nombreux modèles, y compris ceux de constructeurs européens (Smart # 1, Smart #3, Dacia Spring) ou même américains (Tesla Model 3 et certaines Model Y). L’objectif de ce nouveau bonus est d’éviter de donner trop de poids à l’industrie chinoise (protectionnisme), tout en réduisant l’impact environnemental de la production des voitures électriques (écologie). En cause : l’électricité trop carbonée utilisée en Chine pour la fabrication des voitures.

MG et Dacia à la trappe, mais pas Tesla ?

Début septembre, Agnès Pannier-Runacher, la ministre de l’Écologie, annonçait sur TF1 que les MG4 et Dacia Spring seront privées du nouveau bonus écologique, à cause du charbon utilisé par les centrales chinoises pour alimenter les usines de production. Les Tesla Model 3 et Model Y n’étaient pas citées, ce qui permettait d’y voir de l’espoir.

Tesla Model 3 améliorée
Tesla Model 3 améliorée

Car comme l’a très bien décryptée notre consœur de Numerama, les voitures électriques fabriquées en Chine pourraient continuer à bénéficier du bonus sous certaines conditions. Si le constructeur peut prouver, notamment, que son usine est « neutre en carbone », c’est-à-dire qu’elle utilise de l’énergie bas-carbone par exemple. On imagine que l’usine flambant neuve de Tesla à Shanghai a des chances de faire partie de ce petit cercle fermé.

MG apporte de l’espoir

Mais qu’en est-il pour MG ? Nous avons contacté la marque pour en savoir plus. Et il y a de l’espoir pour que le bonus continue d’être attribué à certaines voitures électriques de la filiale de SAIC. Le porte-parole de la marque nous a confié que la ministre était allée un peu trop vite en besogne. En cause : l’analyse des différentes usines de production de SAIC en Chine n’est pas encore terminée. En d’autres termes : personne ne sait encore, si certaines voitures électriques de MG peuvent avoir droit à une dérogation pour continuer à bénéficier du bonus écologique.

MG4

Le modèle qui a le plus de chance de bénéficier du bonus écologique à l’avenir est la MG4. C’est la seule voiture du constructeur à reposer sur la toute nouvelle plateforme MSP. Et pour cela, elle est fabriquée dans une usine très récente, qui utiliserait (au moins en partie) de l’énergie bas-carbone pour son alimentation.

Il faut encore attendre

Notre contact chez MG nous indique que nous devrions peut-être en savoir plus dans les prochaines semaines, puisque l’analyse devrait prendre encore un peu de temps avant que les données ne soient communiquées au ministère. Et n’oublions pas non plus qu’à terme, MG souhaite implanter une usine en Europe, notamment pour produire la MG4.

Rappelons également que l’assemblage de la voiture n’est pas la seule étape prise en compte par le futur bonus écologique. La provenance de l’acier et de l’aluminium utilisé, la chimie de la batterie utilisée et son lieu d’assemblage, le lieu de production des voitures et enfin le transport de ces dernières.

Un vrai casse-tête en définitive. La bonne nouvelle, c’est que le montant du bonus devrait être renforcé pour certains ménages.