Les prochaines voitures électriques MG pourraient embarquer la première batterie solide révolutionnaire

 

Le groupe chinois SAIC, qui possède notamment MG prévoit de démarrer la production en grande série de ses premières batteries solides révolutionnaire dès 2026. Une annonce prometteuse pour l’entreprise, qui pourrait dépasser ses rivaux. De quoi promettre des autonomies de plus de 1 000 km et des recharges ultra-rapides.

Depuis plusieurs années déjà, les constructeurs automobiles se livrent une bataille acharnée sur la voiture électrique. Que ce soit dans le domaine des prix, de la recharge ou de la conduite autonome, mais pas seulement.

Une nouvelle batterie solide

En effet, un combat se joue aussi en ce qui concerne les batteries, puisque les marques et les équipementiers veulent tous proposer la plus grande autonomie possible, mais pas seulement. Car la taille joue aussi un rôle non négligeable, de même que le coût. Car généralement, qui dit grande autonomie dit gros accumulateur, donc poids supplémentaire, prix plus élevé et consommation en hausse. Une équation que certains résolvent en réduisant la taille de la batterie et en misant sur la charge rapide.

Mais il existe une autre solution pour profiter de tous les avantages, sans quasiment aucun inconvénient. Il s’agit de la batterie solide, qui possède la particularité d’offrir une plus grande densité d’énergie qu’un pack NMC (nickel – manganèse – cobalt). Le tout avec un coût de production plus faible.

Mais le problème, c’est que son industrialisation prend du temps et coûte cher pour le moment. C’est pour cela que les experts ne tablent pas sur une production en série avant 2030, au moins. Mais cette échéance encore lointaine ne plaît pas vraiment à certains géants du secteur.

C’est par exemple le cas du groupe chinois SAIC Motor, qui possède notamment MG et IM Motors, dont nous avions pu découvrir les voitures lors du dernier salon de Genève. Ce dernier croit dur comme fer à la batterie solide, et avait annoncé que sa nouvelle IM L6 serait la première voiture du marché à se doter de cette technologie. Et voilà que l’entreprise basée à Shanghai nous confirme ses ambitions. Relayé par le site américain Carscoops, cette dernière annonce qu’elle prévoit de lancer la production en série de son pack solide dès 2026.

Ce qui ferait bel et bien de la firme la toute première à commercialiser cette batterie innovante sur le marché, devançant tous ses rivaux. Car de son côté, le géant chinois CATL envisage de fabriquer massivement la sienne à partir de l’année suivante, en 2027 donc. Pour l’heure, SAIC ne donne pas encore beaucoup d’informations et de détails sur sa nouvelle batterie à électrolyte solide, mais elle devrait permettre à la rivale de la Tesla Model S d’afficher une autonomie de plus de 1 000 kilomètres en une seule charge.

Une technologie très attendue

Attention toutefois, car ce chiffre s’entend selon le cycle chinois CLTC, ce qui donne environ 850 kilomètres avec l’homologation européenne WLTP. De quoi permettre à l’IM L6 de rivaliser frontalement avec la Nio ET7 et la Xiaomi SU7, entre autres. Cette batterie devrait également être en mesure d’encaisser une puissance de charge particulièrement élevée tournant autour des 400 kW, ce qui permettrait à la berline électrique de récupérer jusqu’à 500 kilomètres en seulement 15 minutes sur une borne rapide en courant continu.

Cependant, on ne sait pas encore si ce nouveau pack solide sera inauguré sur cette voiture, ou s’il fera d’abord ses débuts sur un tout nouveau modèle totalement inédit, qui serait révélé un peu plus tard. Le constructeur reste encore mutique sur le sujet, et ne confirme pas non plus si les autos de la marque MG en seront aussi dotés. Cela reste cependant tout à fait possible, voire même très probable. Mais le groupe chinois n’est pas le seul à s’intéresser à cette technologie, bien au contraire.

En effet, c’est également le cas de Nio, qui possède déjà des batteries semi-solide, mais également de Nissan, qui travaille sur une production pour la fin de la décennie. De son côté, IM Motors continue en parallèle de travailler sur son partenariat avec Audi, puisque le constructeur chinois va fournir des plateformes aux voitures de la marque allemande. Et qui sait, peut-être que son pack solide se retrouvera aussi un jour sous le capot d’une auto de cette dernière…


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !