Faites un geste pour la planète, jouez aux jeux vidéo !

 

Microsoft et la Fondation Yves Rocher ont lancé une opération afin d'inciter les joueurs à bâtir une véritable forêt tout en plantant des arbres virtuels dans Minecraft. Le nouvel exemple d'une alliance réussie entre jeu vidéo et sensibilisation environnementale.

L’opération Minecraft #Plantforlife

L’opération Minecraft #Plantforlife // Source : Microsoft

Et si jouer à Minecraft était finalement bon pour la planète ? C’est en tout cas le souhait de Microsoft France et la Fondation Yves Rocher. Les deux partenaires ont annoncé la semaine passée le lancement d’une opération dans l’univers de Minecraft pour sensibiliser à la reforestation.

Minecraft #PlantForLife est destiné à la vaste communauté du jeu afin qu’elle comprenne l’importance de la biodiversité et agisse pour la planète. Pour cela, c’est dans le jeu que la sensibilisation va se faire.

Un arbre virtuel pour un arbre réel

Depuis ce mercredi, les serveurs de l’opération sont ouverts. Chaque arbre virtuellement planté sur le serveur Minecraft #PlantForLife par un joueur sera ensuite réellement planté par la Fondation Yves Rocher dans l’un de ses sites de plantation en France et dans le reste du monde.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Comme de plus en plus souvent, les grandes causes passent par le jeu vidéo pour faire prendre conscience des enjeux aux acteurs de demain. Constructeurs virtuels dans l’âme, les joueurs de Minecraft vont ainsi pouvoir bâtir une véritable forêt bien réelle et contribuer à la reforestation.

Par le passé, Fortnite avait également voulu sensibiliser ses joueurs à la préservation de la planète par l’intermédiaire de l’opération #NoBuildChallenge avec l’ONG WWF. Il s’agissait alors d’un challenge sur le Battle Royale afin d’inciter les joueurs à survivre sans détruire la nature et les ressources, en utilisant simplement ce qu’il trouvait dans le jeu. Un véritable défi quand l’objectif est justement d’utiliser tout ce qu’on trouve pour construire ses défenses et une façon de démontrer que la planète en souffrirait s’ils se comportaient réellement comme cela.

Un petit geste bien réel pour la planète

S’appuyant sur une prise conscience sociétale –et quelque peu générationnelle– sur la question de la préservation de l’environnement, le milieu vidéoludique connaît sa force et son impact potentiel sur ce sujet. Ainsi l’éditeur de jeux sur navigateur Gamigo avait également mobilisé sa communauté pour venir en aide à l’ONG Eden Reforestation Projects et aider à replanter plus de 80 000 arbres après les terribles incendies qui avaient frappé l’Australie en 2019. Il s’agissait alors d’investir dans des packs de jeux en échange d’arbres replantés.

Ustwo Games, les studios indépendants derrière Monument Valley notamment, ont fait encore mieux et replanté pas moins de 465 000 arbres… en vendant autant de copies virtuelles de leur jeu Alba : a Wildlife Adventure (sur toutes les plateformes et Apple Arcade) en à peine un mois début 2021. Chose promise, chose due pour le studio et un petit geste pour accompagner une grande cause pour les joueurs participants. En partenariat avec l’association Ecologi, les studios ont ainsi pu financer plusieurs projets de reforestation au Mozambique ou encore au Nicaragua. Ustwo s’est engagé à réduire son empreinte carbone de 30 % d’ici 2022.

Alba : A Wildlife Adventure

Alba : A Wildlife Adventure // Source : Ustwo Games

Après avoir bouclé son financement participatif en juin dernier, My Lovely Planet, un jeu mobile gratuit, va pouvoir devenir réalité. Ce projet veut « transformer toutes vos actions en impact positif sur dans le monde réel« . Dans le jeu, vous pouvez ainsi planter un arbre, nettoyer les océans, trier vos déchets, protéger des espèces en danger… Le tout à l’aide de mini jeux intégrés (puzzle, réflexion, arcade, etc.) et les concepteurs du jeu s’engagent à faire la même action dans le monde réel en reversant des fonds à des associations partenaires.

L’île à construire et protéger dans My Lovely Planet

L’île à construire et protéger dans My Lovely Planet // Source : My Lovely Planet

Évidemment pour cela, il faut des rentrées d’argent alors que le jeu est gratuit. My Lovely Planet compte sur les achats intégrés et sur la publicité pour générer des revenus. Et le jeu compte tout bonnement réussir à mobiliser au moins 300 000 joueurs.

Une génération beaucoup plus sensible au devenir de la planète

L’an dernier, l’opération Playing for the planet, regroupant une vingtaine d’acteurs du secteur comme Microsoft, Twitch ou encore Google Stadia et Niantic, avait été lancée avec succès. Sony avait alors promis d’économiser 29 tonnes de CO2 d’ici 2030 en investissant dans des technologies moins gourmandes, Microsoft en avait profité pour annoncer sa neutralité carbone et ses consoles neutres en carbone. D’autres éditeurs comme Sports Interactive (la franchise Football Manager) avaient annoncé des emballages sans plastique.

Ainsi, plusieurs jeux avaient organisé des événements sur le thème de la reforestation, de la pollution marine ou des soucis écologiques. Angry Birds 2 avaient proposé deux événements in-game, Subway Surfers avait opté pour une étape demandant à sa communauté d’agir sur la crise climatique. Des initiatives efficaces pour diffuser des messages et mettre les thématiques écologiques en tête. Mais mettre ça en action paraît plus efficace et matérialisé pour beaucoup.

« Nous sommes ravis de voir l’industrie du jeu s’impliquer dans les efforts mondiaux pour inverser la crise climatique. L’urgence climatique a besoin de l’aide de tout le monde. En touchant 250 millions de joueurs, nous espérons inciter le public à passer à l’action », avait à l’époque déclaré la directrice exécutive du programme de l’ONU pour l’environnement.

Une façon pour le monde du jeu vidéo de faire aussi oublier, ou de compenser, les multiples rapports qui estiment à près de 75 TWh par an l’empreinte carbone du jeu vidéo et ses milliards de joueurs (environ la consommation de 10 réacteurs nucléaires).

Qu’est-ce que le cloud gaming ? Quel est le meilleur service parmi Google Stadia, Nvidia Geforce Now, Xbox Game Pass avec xCloud de Microsoft, Amazon Luna et PlayStation Now ? Réponse dans notre grand comparatif !
Lire la suite

Les derniers articles