Windows 11 : cette technologie encore mystérieuse pourrait faire du bien aux jeux vidéo

 

En amont de son annonce officielle le mois prochain, Microsoft clarifie les choses concernant le DirectSR, qui ne compte pas concurrencer Nvidia, AMD et Intel sur le terrain de l'upscaling.

Source : Claire Braikeh pour Frandroid

On vous parle depuis quelques semaines du projet DirectSR de Microsoft qui sera dévoilé le mois prochain lors de la Game Developers Conference (GDC) 2024. Après plusieurs fuites, de nombreux observateurs (dont nous-mêmes) parlions alors d’une solution d’upscaling maison pour concurrencer celles de Nvidia, AMD et Intel.

Mais il semblerait qu’il en soit tout autre si on en croit un article publié hier sur le blog de Microsoft dédié à son API DirectX et ses développeurs.

DirectSR, une API pour les gouverner toutes

Dans cet article, Microsoft annonce ainsi le programme de sa présence à la GDC et veut visiblement clarifier l’objectif de DirectSR en amont de son annonce officielle le 21 mars prochain.

DirectSR sera en réalité une API mise à disposition pour les développeurs de jeux sous DirectX 12 facilitant l’intégration des solutions existantes sur le marché :

Cette API permet d’activer la Super Resolution multi-fournisseurs grâce à un ensemble commun d’entrées et de sorties, permettant à un seul chemin de code d’activer une variété de solutions, notamment NVIDIA DLSS Super Resolution, AMD FidelityFX™ Super Resolution, et Intel XeSS.

Si Nvidia, AMD et Intel dépêchent bien souvent leurs développeurs au sein des studios pour accélérer l’intégration et l’optimisation de leurs propres technologies, une API comme DirectSR pourrait être bénéfique pour les studios plus modestes.

L’intégration des technologies d’upscaling à un jeu vidéo est en réalité assez facile dans des moteurs comme Unity ou Unreal Engine, les constructeurs fournissant des plugins et SDK accessibles gratuitement.

Quid de l’utilité pour les joueurs ?

Avec DirectSR, vous pouvez ainsi vous attendre à encore plus de jeux supportant les technologies de reconstruction de l’image, qui offrent des gains de performance notables pour un impact minime sur la qualité d’image selon les solutions.

Mais à qui pourrait bien servir l’option « Automatic Super Resolution » repérée dans une version preview de Windows 11 au début du mois ? Celle-ci promet d’utiliser « l’IA pour rendre les jeux plus fluides », à l’instar du DLSS et du XeSS.

Cette nouvelle option apparaît dans les réglages de la dernière preview de Windows 11 // Source : The Verge

Alors que beaucoup de PC portables prévus cette année vont intégrer un NPU, une puce accélérant les tâches liées à l’IA, on se demande si cette mystérieuse option est bien une technologie propriétaire à Windows, ou simplement une activation des solutions supportées par la carte graphique du joueur.

Il reste donc encore beaucoup d’inconnu dans les plans de Microsoft et on espère que tout s’éclaircira à partir du mois prochain lors de l’annonce officielle de DirectSR.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !