Windows 10 sur ARM : Microsoft va enfin corriger le plus gros défaut

 

À partir de novembre, Microsoft va commencer à corriger l'un des plus gros défauts de Windows 10 sur ARM : la compatibilité avec les logiciels 64 bits.

Depuis son lancement il y a plusieurs années, la version de Windows 10 adaptée aux processeurs ARM n’a pas vraiment connu le succès. Pour le moment restreint à quelques appareils chez quelques fabricants, cette version souffrait de quelques lacunes et notamment du manque d’applications développées nativement pour ARM. La solution de Microsoft passait alors par de l’émulation, un système pas si éloigné de ce qui permet de faire tourner des logiciels GNU/Linux sur Windows. Mais voilà, l’émulation ne prenait en charge jusqu’à présent que les applications Win32 développé pour les architectures Intel/AMD 32 bits. Des architectures qui n’existent pour ainsi dire plus sur le marché, ce qui se traduisait par une solution d’émulation qui passait à côté de pas mal de logiciels.

Très concrètement, la plupart des logiciels que l’on utilise de nos jours sont en version 64 bits, et étaient donc incompatibles avec Windows 10 sur ARM. À défaut d’espérer des versions ARM des logiciels, ce que même Microsoft ne propose pas pour plusieurs de ses solutions, il fallait attendre une émulation des logiciels 64 bits sur ARM. C’est ce que Microsoft vient enfin d’annoncer.

Un déploiement Insider à partir de novembre

On savait déjà que le projet était dans les cartons, et il est désormais daté. Dans un article écrit par Panos Panay, qui dirige le développement hardware et Windows chez Microsoft, la firme annonce qu’elle veut continuer d’investir dans Windows 10 sur ARM. Cela passera notamment par l’émulation x64 qui sera en test dès le mois de novembre pour les membres du programme Windows Insider. Un calendrier qui colle avec l’idée d’une nouvelle Surface Pro X développée avec ARM et qui serait prévue pour la fin de l’année.

L’article ne donne aucun détail sur le fonctionnement de cette émulation, mais cela devrait permettre à Windows 10 ARM de faire tourner la plupart des logiciels que l’on utilise habituellement. Ce n’est pas tout : Microsoft annonce aussi une version de Microsoft Teams native pour ARM et une mise à jour de Microsoft Edge pour le rendre plus performant et moins consommateur d’énergie.

Ne pas perdre trop d’avance

Ce nouveau coup d’accélérateur annoncé de Microsoft pour sa plateforme ARM peut s’expliquer par l’annonce d’Apple d’embrasser également cette plateforme avec Apple Silicon. Chez la marque à la pomme, cela se fera à marche forcée pour une transition complète vers ARM dans les années à venir. Avec l’avance prise par Apple sur la conception de SoC, cela pourrait permettre à la firme de proposer des ultraportables légers et beaucoup plus autonomes que ce que propose le marché sous Windows actuellement.

Si un tel changement de marché devait avoir lieu, il faudrait que Windows 10 ARM soit fin prêt à prendre le relais. C’est tout l’enjeu des équipes de développement de Windows et du travail des équipes de Qualcomm, qui développe les premières puces Snapdragon compatibles.

Les derniers articles