Les Xbox utiliseront AMD Super Resolution : révolution pour la Series S ?

 

La technologie FidelityFX Super Resolution développée par AMD sera proposée sur les consoles Xbox. Une bonne nouvelle pour la Xbox Series X et surtout la Xbox Series S.

Xbox Series S et sa manette

Xbox Series S et sa manette // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Lors du Computex, AMD a enfin levé le voile sur sa technologie concurrente de Nvidia DLSS : AMD FidelityFX Super Resolution, ou FSR. Contrairement à Nvidia, AMD n’utilise pas l’intelligence artificielle pour améliorer l’image et il faudra attendre la fin du mois de juin pour tester concrètement les apports de FSR, mais sur le papier cela devrait permettre de booster la définition d’un jeu et surtout ses performances.

Sans passer par l’IA, le grand avantage de AMD FSR est d’être open source à terme et compatible avec un grand nombre d’appareils : les PC avec une carte graphique Radeon, mais aussi les GeForce si Nvidia souhaite gérer la technologie et potentiellement les consoles de jeux. Dans le cas de Microsoft, c’est désormais une certitude puisque le site IGN a obtenu confirmation que les Xbox Series S et Series X allaient être compatible avec AMD FSR. Ce n’est pas une surprise, les deux consoles gèrent déjà le reste de la suite AMD FidelityFX.

Un avantage important pour la Xbox Series S

Avant de tester concrètement AMD FSR il est difficile de savoir s’il s’agit d’une annonce très importante et déterminante pour Xbox ou non. En admettant que la technologie fasse ses preuves, elles pourraient s’avérer cruciales pour la Xbox Series S. Cette dernière a la particularité d’être la moins puissante des consoles nouvelle génération : 4 TFlops de puissance graphique brute contre 10 à 12 pour les autres consoles, à architecture équivalente.

La technologie FSR s’adresse justement à des machines moins véloces qui pourront compenser leur manque de puissance en utilisant cette technologie pour améliorer la fluidité ou la définition, tout en gardant un niveau de détail graphique (éclairage, textures, effets) élevé. Sur le papier, on pourrait imaginer avoir un jeu next-gen avec ray tracing tournant en 720p et affiché en 1440p à 60 FPS grâce à AMD FSR. Le prix à payer serait une image dégradée quand on compare ce même jeu en 1440p natif sur PC ou sur une console plus puissante.

Reste que, comme pour le DLSS, il faut que les développeurs de jeux adoptent cette technologie pour qu’elle soit intégrée. Microsoft ne devrait pas pouvoir la proposer au niveau plateforme, ce qui éviterait un travail des développeurs et ce que la firme propose en rétrocompatibilité avec FPS Boost.

Et DirectML Super Resolution ?

Microsoft travaille depuis plusieurs années sur sa propre solution de supersampling par intelligence artificielle nommée DirectML Super Resolution. Il s’agirait là d’un véritable concurrent de Nvidia DLSS qui serait une exclusivité de Microsoft, mais ne demanderait pas spécifiquement une carte graphique Nvidia GeForce. La firme a également mis en avant les capacités de la Xbox Series X en intelligence artificielle, mais il faut rappeler que contrairement aux GeForce RTX, les consoles Xbox ne proposent pas un hardware dédié à l’IA.

Cela signifie que l’utilisation d’une technologie comme DirectML Super Resolution couterait de la puissance graphique que la console ne pourrait pas utiliser dans des effets comme le ray tracing. Toute la question est donc de déterminer si ce coût est « rentable » en termes de performance, ou s’il est plus avantageux de ne pas utiliser la technologie et garder 100% des capacités de la console pour sa puissance graphique.

Officiellement, Microsoft ne propose pas encore cette technologie aux développeurs. Il faudra donc patienter pour voir ce que la firme fait de ce projet de recherche, maintenant qu’AMD propose FidelityFX Super Resolution.

Quid de la PS5 ?

La PlayStation 5 de Sony intègre aussi les technologies AMD alors pourquoi n’a-t-on pas encore confirmation de l’utilisation de FidelityFX sur la console ? Il est probable que Sony souhaite proposer sa propre technologie aux développeurs plutôt que d’adopter la technologie proposée par AMD. Microsoft et Sony n’ont pas les mêmes objectifs en la matière. Microsoft est présent à la fois sur le marché de la console avec Xbox et sur le marché du PC avec Windows. La firme a donc tout intérêt à avoir des technologies communes autour de DirectX sur les deux écosystèmes et ce que propose AMD rentre bien dans ce critère.

À l’inverse, Sony se soucie avant tout de son écosystème console PlayStation. Sur plusieurs technologies de rendu 3D, Sony a fait le choix de développer ses propres méthodes en interne pour les proposer aux développeurs de jeux. Sur PlayStation, on fait les choses à la manière de PlayStation, en quelque sorte. Pour autant, rappelons-nous que ce sont les studios Sony qui étaient à l’avant-front des techniques de reconstruction d’images lors du passage de la PlayStation 4 à la PlayStation 4 Pro. On peut donc s’attendre à de multiples innovations du constructeur japonais.

Les derniers articles