ARM64EC sur Windows 11 : une étape importante pour rattraper Apple

Une nouvelle interface prometteuse

 

Sans faire de vagues, Microsoft a annoncé en début de semaine l'ARM64EC. Cette interface devrait permettre d'obtenir facilement plus d'applications compatibles avec Windows 11 ARM. Une étape importante pour Microsoft, qui tente de revenir dans la course face à Apple sur ce terrain.

Ici la puce ARM Microsoft SQ1, conçue en partenariat avec Qualcomm, pour illustration

Ici la puce ARM Microsoft SQ1, conçue en partenariat avec Qualcomm, pour illustration // Source : Qualcomm

« Aujourd’hui, nous annonçons ARM64EC, une nouvelle façon de créer des applications pour Windows 11 sur ARM ». C’est en ces termes que Microsoft introduit sobrement ARM64EC, une nouvelle ABI (application binary interface) permettant de simplifier le portage d’applications vers Windows 11 pour ARM.

Une réponse à Apple Rosetta 2

La firme explique notamment qu’avec les derniers outils Visual Studio, disponibles en Preview, et le SDK (kit de développement) de Windows 11, ARM64EC pourra faire évoluer facilement des applications pour qu’elles fonctionnent sur ARM sans perte de performances, et ce « même si des modules ou des plugins ne supportent pas encore ARM », lit-on.

En d’autres termes, Microsoft accouche ici d’un utilitaire proche de l’outil Rosetta 2, annoncé par Apple en fin d’année dernière pour convertir des applications x86 vers l’architecture ARM exploitée par les nouveaux Mac M1. C’est exactement ce que va utiliser la version native ARM de Microsoft Office pour rester compatible avec les plugins historiques développés en x86, notamment pour Excel.

Le pont qu’il manquait entre ARM et Intel/AMD

Conçue pour être interopérable avec l’architecture x64, ARM64EC permet aux applications ou à de simples modules de librement combiner ARM et x64 selon les besoins, explique Microsoft. « Le code ARM64EC de l’application s’exécutera en nativement, tandis que n’importe quel code x64 s’exécutera à l’aide de l’émulation intégrée à Windows 11 pour ARM », détaille la firme sur le Blog de Windows dédié aux développeurs.

Par rapport à l’ABI ARM64 qui existait déjà, la principale nouveauté d’ARM64EC est qu’il est binairement compatible avec le code x64 (le code pour les processeurs AMD/Intel). Au travers de ce nouvel outil, les développeurs devraient gagner beaucoup de temps dans le portage d’une application x64 vers ARM. Et pour cause, ils n’auront pas besoin de recompiler toute leur application pour la rendre compatible avec Windows 11 ARM. L’ABI ARM64EC devrait également, en tout cas si l’on en croit Microsoft, permettre de profiter d’applications ARM «natives », sans perte de performances par rapport aux versions traditionnelles x64 / x86. Il s’agirait d’une excellente nouvelle pour Windows ARM, qui souffrait jusqu’à présent d’applications aux performances moindres. Ce qui limitait l’intérêt d’appareils comme la Surface Pro X, notamment.

Les derniers articles