Apple : l’utilitaire de conversion ARM « Rosetta 2 » moins complet qu’espéré

Pour le support de la virtualisation x86, il faudra repasser...

 

Annoncé ce lundi lors de la WWDC 2020, l'outil « Rosetta 2 » permettra la conversion de l'essentiel des applications x86 vers l'architecture ARM sur laquelle Apple va désormais miser petit à petit pour ses Mac. Ça, c'est la théorie. Dans la pratique, Apple fait l'impasse sur des fonctions pourtant très demandées... En tête de liste ? La virtualisation de machines x86.

Rosetta, déjà utilisé par le passé chez Apple, loupe le coche sur la virtualisation // Source : Apple

Virtualiser entre autres des environnements Windows depuis un Mac pourrait être plus compliqué, voire impossible dans un premier temps, sur les futurs ordinateurs ARM d’Apple. Le groupe a publié cette semaine, suite à sa WWDC 2020, un document précisant les limitations techniques de l’utilitaire « Rosetta 2 ». Conçu pour permettre la conversion de « la plupart » des applications x86 (pour les systèmes à processeurs Intel) vers l’architecture arm64 (qui sera utilisée par les futurs Mac ARM), cet outil ne sera pas capable de supporter les applications de virtualisation basées sur les plateformes x86_64.

De quoi rendre incompatibles d’emblée certains logiciels très utilisés dans le monde des serveurs et de l’entreprise pour virtualiser des environnements Windows, comme ceux de Parallels ou encore VMWare. Mais ce n’est pas tout…

Boot Camp ne sera pas compatible avec les Mac ARM

AppleInsider nous apprend ainsi que Rosetta ne pourra pas non plus se charger de traduire des extensions de kernel, ce qui pourrait poser problème aux développeurs. En marge des limitations de Rosetta, on découvre aussi qu’Apple a jugé bon de ne pas reconduire son application Boot Camp sur ses futurs Mac ARM. Cet utilitaire fourni avec macOS (qui permet pour rappel de « passer de macOS à Windows, et vice versa » selon la formule d’Apple) restera exclusif aux Mac fonctionnant sur processeurs Intel. L’outil restera bien intégré à macOS Big Sur, mais ne sera tout simplement pas accessible aux Mac ARM. Pour l’heure, Apple n’a pas annoncé de remplaçant à Boot Camp ayant été conçu pour l’architecture arm64.

La transition x86 / ARM devrait prendre du temps, environ deux ans selon les analystes. Il faudra pendant cette période qu’Apple sache peser de tout son poids sur les développeurs et surtout sur les éditeurs de logiciels de virtualisation pour permettre une comptabilité étendue de leurs outils aux plateformes ARM et donc aux futurs Mac. La chose est loin d’être impossible. On ignore si le processus est déjà en cours, mais certains géants du secteur ont d’ores et déjà annoncé des « Preview technologiques » de leurs outils avec Big Sur. C’est notamment le cas de VMWare et de son logiciel Fusion, qui arrivera en test sur la nouvelle version de macOS en juillet. Il serait surprenant que VMWare ne cherche pas à préparer son célèbre hyperviseur pour une migration vers ARM. L’affaire est donc à suivre…

De son côté, Apple a ouvert dès cette semaine son Universal App Quick Start Program, qui permettra d’équiper rapidement les développeurs en kits de transition x86 / ARM. Annoncés lundi, ces derniers sont basés sur des Mac Mini équipés de SoCs A12Z Bionic, les mêmes que sur le récent iPad Pro 2020.

Passer des processeurs Intel actuels à une architecture ARM pourrait faire économiser de l’argent à Apple, mais aussi générer quelques coûts cachés supplémentaires.
Lire la suite

Les derniers articles