Nintendo Switch : les problèmes de Joy-Con sont « inévitables » selon un de ses développeurs

 

Selon un développeur de la Switch, l'usure des joysticks des Joy-Con est inévitable, laissant penser que les problèmes de Joy-Con Drift seront éternels.

Nintendo Switch OLED joystick

Le joystick et les boutons à droite de la Nintendo Switch OLED // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Les consoles de jeux et leurs manettes sont bien plus complexes qu’il n’y parait. Chaque mécanisme est savamment réfléchi pour offrir les meilleures sensations aux joueurs et la meilleure durabilité possible, mais ce n’est pas chose aisée. La Nintendo Switch est ses problèmes de Joy-Con en est un parfait exemple.

Depuis les débuts de la console hybride en 2017, certains joueurs se plaignent d’un problème qui porte aujourd’hui le nom de Joy-Con Drift. Il s’agit d’un faux contact créant un phénomène de touches fantômes. Quand cela se produit, même en laissant le joystick au point mort, on peut généralement voir son personnage en jeu tourner en rond (ou la caméra tourner sur elle-même selon que le problème touche le joystick gauche ou droit). Et malheureusement, ce problème risque de durer…

« L’usure est inévitable »

Nintendo a publié l’interview de deux des développeurs de la console pour discuter de la toute nouvelle Switch OLED. Parmi les sujets évoqués, la question des Joy-Con a évidemment été abordée, laissant à Toru Yamashita l’occasion de mieux détailler les changements apportés aux tests de durabilité internes réalisés sur le stick analogique. Ces derniers consistaient au départ en une simple rotation du stick, mais ont depuis été modifiés pour se rapprocher d’un usage plus proche de réalité afin de mieux simuler l’usure.

À partir des résultats ainsi obtenus, les joysticks de la Switch n’ont eu de cesse d’évoluer et de s’améliorer, aussi bien sur la toute nouvelle console hybride de Nintendo que sur les réparations des anciens modèles. Et pourtant…

Pourtant, Ko Shiota explique de son côté que l’usure des composants internes du joystick est inévitable. Il rapproche ce comportement aux pneus d’une voiture qui sont en friction constante avec la route et finissent par s’abîmer. À long terme, le Joy-Con Drift serait donc inévitable.

La Switch n’est pas la seule victime

Si on reproche souvent le problème de « drift » à la Nintendo Switch, parce qu’elle est proportionnellement très touchée par ce problème, elle n’est pas la seule à en souffrir. Rappelons qu’en début d’année, certains joueurs se plaignaient du même problème sur la DualSense de la PS5, pourtant fraîchement sortie.

Sur ces composants qui sont mis à mal à longueur de parties, l’usure est particulièrement importante. De leur côté, les développeurs ne peuvent que travailler à améliorer la durabilité autant que faire se peut.

Les derniers articles