Switch OLED : pourquoi Nintendo a adopté un système de dissipation plus petit

Nintendo s'est livré à quelques changements internes

 

En apparence, seuls l'écran de la Switch OLED et quelques détails ont changé. Le démontage complet de la console par iFixit met pourtant en évidence d'importantes modifications internes réalisées par Nintendo, à commencer par la miniaturisation du système de refroidissement.

Moitié gauche de la Nintendo Switch OLED

En plus de son nouvel écran, la Nintendo Switch OLED a fait l’objet de modifications à l’intérieur de son châssis // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Lancer un nouveau modèle d’une console existante est souvent l’occasion pour les constructeurs de procéder à des modifications internes. C’était récemment le cas de Sony avec la PlayStation 5. Avec sa nouvelle Switch OLED, Nintendo fait de même. On apprend d’iFixit que la dernière version de la console ne se contente pas d’embarquer un nouvel écran OLED, fourni par Samsung Display… elle donne à Nintendo l’opportunité d’adopter un système de dissipation différent, nettement plus compact que celui employé jusqu’à présent par la Switch originale.

L’objectif serait tout simplement de passer sur un refroidissement plus adapté à la « nouvelle » puce de la console, employé depuis la révision 2019 de la Switch. Cette dernière est en effet moins gourmande en énergie et chauffe donc moins. Difficile dans ces conditions de justifier le recours à de gros ventilateurs. Pour l’instant, rien ne dit que cette décision mènera à une dissipation moins efficace de la Switch OLED, au contraire. Pour l’utilisateur final, ce changement devrait même passer inaperçu à l’usage, comme c’est le cas avec les derniers modèles de PlayStation 5.

Une Switch OLED plutôt bien pensée pour les réparations

Il semble d’ailleurs que Nintendo cherche à gagner, autant que possible, de la place à l’intérieur du châssis. La marque a par exemple regroupé certains composants sur un seul et même circuit. Le lecteur de cartes SD, la prise casque et le lecteur de cartouche sont donc désormais installés sur une carte PCB unique, dévoile iFixit.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Autre changement, le passage à de nouveaux rails permettant de mieux tenir les Joy-Cons en place. On découvre enfin que les câbles d’interconnexion de la console sont maintenant fixés au-dessus d’un revêtement métallique. Cette modification permettrait de corriger les problèmes de connectivité Wi-Fi et Bluetooth rencontrés par certains utilisateurs des précédents modèles. La Switch OLED passe en outre sur un module de stockage non modulaire, soudé à la carte mère.

Ces diverses décisions ont un léger impact sur le potentiel de réparabilité de la console. iFixit lui attribue ainsi un score de 7/10, soit un point de moins que la Switch classique.

Selon un développeur de la Switch, l’usure des joysticks des Joy-Con est inévitable, laissant penser que les problèmes de Joy-Con Drift seront éternels.
Lire la suite

Les derniers articles