Voitures électriques : la « recharge » des batteries en cinq minutes traverse l’Atlantique

 

Nio devrait commercialiser des voitures au Etats-Unis à partir de 2025. Mais avant cela, la firme chinoise va implanter sa première station d'échange de batteries en fin d'année.

Nio ES8

Les constructeurs chinois commencent à très fortement se développer. S’il y a quelques années encore, Nio, Xpeng ou encore BYD nous étaient totalement inconnus, voilà que ces marques font désormais parler d’elles en dehors de leur pays natal. C’est notamment le cas en Europe, où ces trois s’apprêtent à débarquer au cours des prochains mois. Nio, par exemple, a déjà commencé à installer des stations d’échange de batteries en Norvège, y vend déjà ses voitures électriques.

Une arrivée aux États-Unis

En décembre dernier, et comme le rappelle InsideEVs, la firme chinoise annonçait son ambition d’être commercialisée dans pas moins de 25 pays d’ici à 2025. Parmi les premiers servis, la Suède, le Danemark ou encore l’Allemagne et les Pays-Bas, prévus pour 2022.

Ils seront ensuite suivis en 2023 par neuf autres pays, dont la France, la Belgique, l’Italie ou encore la Hongrie et l’Espagne. Mais le constructeur ne compte évidemment pas s’arrêter là. Selon le site eletric-vehicles.com, Nio compte également vendre des voitures aux États-Unis, d’ici à 2025.

Si le constructeur possède déjà des bureaux à San José, en Californie, il ne commercialise pas encore de véhicules sur ce marché. Mais cela ne sera pas la première étape de son développement outre-Atlantique. En effet, et comme pour l’Europe, Nio va d’abord implanter une première station d’échange de batterie. Celle-ci sera installée juste derrière le siège américain de la marque dès le mois de novembre.

Des concessions à venir

Il y a quelques semaines d’ailleurs, le patron de Nio, William Li a d’ailleurs visité les locaux de San José ainsi que plusieurs bâtiments, afin d’ouvrir la première concession Nio House aux Etats-Unis. Plusieurs offres d’emploi ont notamment été publiées par la marque, qui a également embauché un gestionnaire immobilier senior, en charge de la « sélection du site et de la négociation des conditions de location des nouveaux emplacements« . Nio a également signé un contrat de location d’une dizaine d’années pour un nouveau bâtiment lié à la recherche et au développement.

Une technologie innovante

Déjà présentes en Chine et depuis le début de l’année en Norvège, les stations d’échange de batteries représentent une solution de recharge innovante et très efficace. En effet, au lieu de laisser votre voiture branchée pendant de longues minutes ou heures, il suffit de se rendre à une Power Swap Station, de déposer votre batterie vide et d’en récupérer une pleine.

Nio Power Swap Station
Nio Power Swap Station

Le tout est alors entièrement automatisé et les clients n’ont donc rien d’autre à faire que de stationner leur véhicule, pour une opération qui dure moins de cinq minutes. Au total, 14 emplacements de batteries sont disponibles, dont vide permettant de déposer sa batterie vide. Début juillet 2022, Nio avait déjà enregistré pas moins de 10 millions de « swaps », soit un toutes les 2,8 secondes en moyenne.

Si les clients américains ne devraient pas rouler en Nio avant 2025, la firme chinoise possède tout de même outre-Atlantique une flotte de quatre ES8, un SUV électrique de 543 chevaux et affichant une autonomie de 500 km selon le cycle WLTP, qui avait réussi l’exploit de parcourir 1 000 kilomètres en seulement 9 heures il y a quelques semaines.

Le constructeur chinois de voitures électriques Nio se lance à l’assaut de l’Europe. Et de viser la Hongrie non pas pour y produire des véhicules, mais pour y implanter une usine de produits énergétiques, plus…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles