Nio annonce une voiture électrique à moins de 25 000 euros qui se « recharge » en 3 minutes et qui arrivera en Europe

 

Si on connaissait Nio pour ses voitures électriques luxueuses et technologiquement très avancées, la marque chinoise veut désormais s'attaquer au marché des voitures électriques à bas prix. Ce sera la tâche d'une nouvelle marque, Firefly, dont le premier modèle devrait être disponible début 2025, et qui arrivera en Europe. Au programme : tarif canon et compatibilité avec l'échange de batterie de Nio.

Nio ET5 (pour illustration) // Source : Nio

Article mis à jour le 11 juin 2024 : le service presse de Nio nous a contactés pour ajouter quelques informations sur cette Firefly. Le tarif annoncé, « au-dessus de 100 000 yuans », est à comprendre « entre 100 000 et 200 000 yuans » comme l’indique CNBC (soit entre 12 800 et 25 700 euros aux taux de conversion actuels).


Article original du 10 juin 2024 : Dans la multitude de marques chinoises de voitures électriques, Nio est sans nul doute l’une des plus prometteuses. Avec des modèles réussis et technologiquement très avancés, et tout un réseau de stations d’échange de batteries (en Chine, du moins), elle peut se targuer d’offrir une réelle alternative aux marques plus implantées.

Une alternative qui ne devrait que se renforcer avec une nouvelle sous-marque, Firefly, qui s’occupera de faire baisser les coûts. Des nouvelles de Chine, relayées par le média local Auto Home, nous donnent les premiers détails.

Un partage de technologies avec Nio

Dans l’écosystème Nio, Firefly partage donc avec Onvo (qui vient de présenter son L60) la tâche de proposer des voitures électriques moins chères. Pas question pour autant d’offrir une voiture low cost, puisque William Li, le CEO de Nio, a annoncé que le premier modèle de Firefly partagera des technologies avec Nio.

Onvo L60 // Source : Onvo

Parmi ces spécificités : l’accès aux célèbres stations d’échange de batteries de la marque, capables de « recharger » une voiture en trois minutes, mais aussi aux bornes ultrapuissantes qu’installe Nio un peu partout en Chine (et un peu en Europe). Autre moyen de serrer les coûts : ces Firefly seront vendues dans les concessions Nio – de quoi éviter de créer tout un réseau de distribution.

Un premier modèle pour « début 2025 »

Une stratégie qui devrait porter ses fruits, puisque William Li annonce que la première voiture électrique de Firefly, au nom toujours inconnu, devrait être vendue « au-dessus de 100 000 yuans ». C’est certes très flou, mais cela correspond à 12 800 euros aux taux de conversions actuels. Un tarif très serré, même pour la Chine.

Sous la bâche se cacherait cette fameuse Firefly // Source : 德卤爱开车 sur Weibo

Autre promesse : les premières livraisons de ce nouveau modèle devraient avoir lieu au premier semestre 2025, avec une arrivée prévue en Europe. Une fois chez nous, il faudra cependant s’attendre à un prix bien plus élevé, d’autant plus si les taxes douanières finissent par grimper, comme le désire l’Union européenne – même si les élections pourraient revoir tout cela.

Quant à la voiture en elle-même… disons qu’elle garde encore ses secrets. William Li parle d’une « petite voiture », mais sans aucun chiffre à la clef. Devons-nous comprendre une voiture de la taille d’une Twingo, d’une R5 ou d’une Mégane ? Encore quelques mois d’attente pour en savoir plus.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).