Oppo lancerait la production d’un processeur maison l’année prochaine

Suivi de près par son premier SoC

 

Comme ses concurrents Apple, Samsung et Google avant lui, Oppo développerait bien son propre processeur pour smartphones. La puce entrerait en production de masse l'année prochaine. Un SoC complet serait quant à lui prévu en 2024.

Oppo Find X5 Pro
L’Oppo Find X5 Pro, pour illustration // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le site chinois ITHome, dont les informations nous sont relayées par GizmoChina, rapporte cette semaine qu’Oppo travaillerait bien à la création d’un processeur maison. Cet AP (application processor) développé en interne serait destiné à entrer en production de masse l’année prochaine, pour un lancement effectif dans la foulée. On apprend par ailleurs qu’Oppo miserait, lui aussi, sur TSMC pour graver son AP en 6 nm.

Ce processeur d’application serait toutefois destiné à intégrer — aux côtés d’un modem vraisemblablement compatible 5G —, un SoC qu’Oppo serait également en train de développer. Ce SoC profiterait quant à lui de la gravure en 4 nm de TSMC, explique GizmoChina, qui précise que son lancement interviendrait cette fois en 2024. Sous deux ans, le constructeur chinois serait donc en mesure de motoriser certains de ses smartphones avec ses propres processeurs, disposant d’une conception internalisée.

Oppo veut limiter sa dépendance aux fournisseurs de SoCs traditionnels

Cette initiative n’aurait rien de surprenant pour Oppo. Non seulement la rumeur court depuis des mois que le fabricant cherche à réduire sa dépendance à Qualcomm (notamment) en développant ses propres puces, mais la firme a factuellement déjà commencé à s’y mettre.

En décembre dernier, Oppo lançait en effet sa puce MariSilicon X : un NPU gravé en 6 nm, développé principalement pour la photo et la vidéo. Ce dernier profitait déjà d’une conception menée intégralement par les équipes de la marque.

Cela dit, les performances du tout premier SoC d’Oppo pourraient être moins bonnes que celles des solutions proposées par Qualcomm et MediaTek, au moins dans un premier temps. La marque prévoirait ainsi de l’utiliser d’abord sur ses smartphones entrée de gamme, avant de peaufiner sa recette pour animer plus d’appareils au fil du temps… et propulser, à terme, ses flaghips. Une progression étape par étape qui aurait du sens.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Test de la JBL Xtreme 3 : des trésors de raffinement
    9 /10

    JBL

    Test de la JBL Xtreme 3 : des trésors de raffinement

    16 mai 202216/05/2022 • 20:00