À côté de ses puces pour smartphones avec les Snapdragon 855, 710 ou 675, Qualcomm développe également des puces dédiées aux montres connectées. Après les Snapdragon 2100 et 3100, l’entreprise américaine développerait désormais le Snapdragon 3300.

La Fossil Gen. 5 dotée du Snapdragon 3100

Il y a un an, Qualcomm dévoilait sa dernière puce pour montres connectées, le Snapdragon 3100. Prenant la relève du Snapdragon 2100 lancé en 2016, cette puce concentrait les attentes sur le secteur des montres et beaucoup espéraient de meilleures performances ainsi qu’une autonomie renforcée. Il n’en fut rien et le Snapdragon 3100 n’a non seulement été adopté que par peu de constructeurs, mais ses performances étaient à peine meilleures que le modèle précédent.

Il n’en a pas fallu davantage pour que Qualcomm se penche d’ores et déjà sur un nouveau modèle de SoC pour montres connectées. En effet, comme l’a repéré le site XDA Developers, Qualcomm a renseigné du code sur Code Aurora Forum à propos d’un « appareil SDW3300 ». Ce SoC semble être basé sur la puce pour smartphones Snapdragon 429 et avoir pour nom de code Spyro.

Une gravure qui passerait enfin à 12 nm

Pour rappel, le Snapdragon 429 est une puce pour smartphones d’entrée de gamme lancée en juin 2018. Celle-ci a pour intérêt d’être gravée en 12 nm pour une meilleure efficacité énergétique. À titre de comparaison, le Snapdragon 3100 ne profitait quant à lui que d’une gravure en 28 nm, comme le Snapdragon 2100.

Avec cette nouvelle gravure, on pourrait donc profiter d’une bien meilleure autonomie sur les montres intégrant le Snapdragon 3300. Par ailleurs, les cœurs de la puce, des Cortex-A53, devraient être quant à eux bien plus puissants que les Cortex-A7 du Snapdragon 3100.

On ignore encore quand Qualcomm présentera officiellement son nouveau SoC pour montres connectées. Plus encore, on ne sait pas quand les constructeurs de montres présenteront leurs premiers modèles dotés du Snapdragon 3300.

Test de la Fossil Sport : le Snapdragon Wear 3100 enfin abordable